background preloader

Informations Japon

Informations Japon
Mercredi 5 novembre 2014 : • TEPCo annonce avoir retiré tous les 1 331 assemblages de combustibles usés de la piscine du réacteur n°4. Une belle prouesse. Ces assemblages, de 22 crayons chacun, sont provisoirement mis dans une piscine au niveau du sol, qui est plus stable. En revanche, la compagnie reste discrète sur les 180 assemblages neufs qui restent car trois sont endommagés, depuis bien avant la catastrophe. Ces derniers seront transportés dans la piscine du réacteur n°6. Pour les autres réacteurs, ce sera plus complexe car les être humains ne peuvent pas pénétrer à cause des débits de dose trop élevés. • L’assemblée régionale de Kagoshima, réunie en cession extraordinaire, a débattu du redémarrage de la centrale de Sendaï. • Le risque volcanique continue de faire débat à propos de la centrale de Sendaï. Mardi 4 novembre 2014 • La chambre basse du parlement japonais a adopté la loi sur le stockage des déchets radioactifs issus de la décontamination à Fukushima.

http://www.acro.eu.org/chronoFukushima.html

Related:  NucléairePlanète

Des liquidateurs de Tchernobyl tentent de prendre d'assaut le Parlement Un millier de "liquidateurs" de Tchernobyl ont tenté d'entrer dans l'enceinte du Parlement ukrainien, à Kiev, mardi 1er novembre. Ces hommes ont participé au nettoyage autour de la centrale de Tchernobyl après la catastrophe nucléaire de 1986 et protestaient contre un projet de loi qui vise à abolir leurs avantages sociaux. Le projet de loi, voté en première lecture en septembre, a provoqué le même tollé dans la société ukrainienne. 6 / 7 Les "Liquidateurs" de Tchernobyl Crédits : AFP/SERGEI SUPINSKY facebook twitter google + linkedin pinterest 7 / 7 Les "Liquidateurs" de Tchernobyl Crédits : REUTERS/STRINGER/RUSSIA facebook twitter google + linkedin pinterest 1 / 7 C'est ici devant le Parlement de Kiev que se sont rassemblés près de 1 000 vétérans ukrainiens ayant participé au"nettoyage" de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

La toundra pourrait devenir une source d'émission de carbone La toundra désigne la végétation circumpolaire. Elle couvre 8 % des terres de la planète, et joue un grand rôle dans le cycle du carbone. © Hannes Grobe, Wikipédia, cc by sa 2.5 La toundra pourrait devenir une source d'émission de carbone - 2 Photos La toundra renferme au moins deux fois plus de carbone que la totalité de l’atmosphère. Elle caractérise l’immense surface végétale entourant les pôles, et représente plus de 8 % des terres émergées de notre planète.

Effacer Fukushima Les faits présentés ci-dessous sont réels. Ils ont servi et servent à atténuer l'impact d'informations dramatiques sur l'industrie nucléaire, voire à faire oublier aux hommes qu'une catastrophe de grande ampleur a lieu sur la Terre, celle qui a commencé il y a un an à Fukushima. Toutes les astuces utilisées pour cacher les données, pour minimiser les dangers, pour éviter de reconnaître les responsabilités seront évidemment réutilisables pour la prochaine catastrophe qui ne manquera pas d'arriver bientôt, selon les lois statistiques, à l'un des 440 réacteurs répartis tout autour de la planète. Fukushima : l’équivalent d’une région française devenue radioactive Internationalnews 12 décembre 2011 Bastamag Les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima sur la population commencent à montrer leur étendue. Pneumonies, leucémies ou problèmes hormonaux semblent se multiplier chez les deux millions d’habitants de la région. Les enfants sont en première ligne, alors que les terres, les eaux et certains aliments sont fortement contaminés.

Une toile pour vous Le cycliste de Tchernobyl: un roman à boycotter. Un roman d'usurpation de la mémoire d'un grand homme, Vassily Nesterenko... le livre de Javier Sebastian à boycotter. La fiction a ses limites que l'auteur en question a transgressées de manière particulièrement perverse. Voici un texte écrit à plusieurs mains à diffuser le plus possible. « Vous avez peut-être entendu parler du « roman » pseudo historique qui vient de sortir, "Le cycliste de Tchernobyl", qui est fort louangé par la critique du Monde (article de Chevillard dans Le Monde des livres du 13 sept, de Libération (le supplément Livres du jeudi 19 sept.) et l'objet d'un battage médiatique sur le net.

Fukushima > 8% du territoire japonais contaminé au cesium radioactif Alors que le débat sur l'avenir du nucléaire fait rage en France, cette carte fraîchement publiée par le ministère japonais des Sciences invite à hiérarchiser les enjeux: sanitaires avant d'être économiques, encore que... Carte extraite du quotidien Asahi Shimbun Ce ministère considère comme "contaminées" toutes les zones où la radioactivité mesurée (dont a été soustraite la radioactivité naturelle) dépasse les 10 000 becquerels au mètre carré. Au total, plus de 30 000 km2 ont été contaminés au cesium-137 (et au cesium-134), par quatre gros nuages dans les deux semaines qui ont suivi l'explosion des réacteurs de la centrale de Fukushima-Daichii. La pluie et la neige ont rabattu les particules au sol, qui en est tapissé.

doutes 4) Le recul des glaciers et la hausse du niveau des océans ont commencé bien avant et ne sont pas affectés par l'augmentation du taux de CO2 qui provient de l'utilisation des énergies fossiles par l'homme. Les médias, friands de nouvelles alarmistes, se font l'écho des nouvelles les plus catastrophiques qui nous annoncent que les glaciers fondent à vitesse accélérée et que les mers montent au point de nous menacer d'engloutissement à brève échéance. Les choses seraient pires que prévues, selon certains...Entre autres, Al Gore et James Hansen nous promettent une montée des eaux de quelques 6 mètres !

Environnement : Fukushima : contamination de la cime des forêts japonaises Des chercheurs japonais ont constaté que le césium émis lors de la catastrophe de Fukushima avait principalement été capté en forêt par les cimes des conifères, mais finira ensuite par contaminer les sols. Une étude conduite par des chercheurs de l'université de Tsukuba montre que six mois après l'accident de Fukushima, 60 % du césium 137 se trouvaient encore emprisonnés à la cime des arbres. Des travaux publiés en ligne le 10 novembre 2012 dans la revue Geophysical Research Letters. La découverte est d'autant plus préoccupante que les forêts couvrent 70 % du Japon. En général, les recherches sur l'impact d'un accident nucléaire sur l'environnement se concentrent sur les agglomérations et les zones cultivées.

untitled Partir ou rester ? Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, cette question hante les paysans qui ne savent plus comment assumer leur mission séculaire : celle de nourrir leurs concitoyens. « Terre souillée » s’attache à l’histoire de trois familles paysannes de Nihonmatsu, une ville de 60 000 habitants située à trente kilomètres de la zone interdite. Tous pratiquent l’agriculture biologique depuis plus de trente ans. Seiju Sugeno et sa fille Mizuho ont décidé de rester. Collaborant étroitement avec un scientifique de l’Université de Nigata, ils multiplient les expériences pour décontaminer leurs sols.

LA SITUATION À FUKUSHIMA (XIX) Mise à jour n° 284 (jeudi 30 juin 15h24) Clé de voûte de la reprise en main de la centrale, la chaîne de décontamination de l’eau hautement contaminée va-t-elle totalement répondre à l’attente de l’opérateur ? La démonstration doit encore en être faite. Démanteler la centrale de Fukushima doit prendre 40 ans Le gouvernement japonais a présenté, mercredi 21 octobre, un nouvel échéancier de travaux pour la centrale de Fukushima. Il prévoit un démantèlement s'étalant sur une durée de 40 ans, compte tenu de l'état désastreux du site et des techniques nouvelles nécessaires. "Le travail se fera en plusieurs étapes", a expliqué Goshi Hosono, ministre de l'environnement, chargé de l'accident, lors d'une conférence de presse. Le retrait du combustible usé des piscines de désactivation devrait débuter dans environ deux ans et durer plusieurs années, délai durant lequel seront également renforcés les systèmes de refroidissement pour les réacteurs et piscines ainsi que les diverses installations. L'extraction du combustible fondu dans les réacteurs 1 à 3 sera quant à lui mis en œuvre dans dix ans, et durera plus de deux décennies. Dans les deux cas des techniques nouvelles seront nécessaires, a souligné M.

Le maté - Un francais en Argentine Les Anglais boivent du thé, les Ecossais du whiskey, les Russes de la vodka, les Mexicain de la tequila, nous du vin, les Argentins boivent... bon ils boivent d'un peu tout ce que je viens de citer, mais ils boivent aussi du maté, a l'instar de leurs voisins Chiliens et Uruguayens. La maté est un petit arbuste, cultivé dans le nord argentin, donc on récolte les feuilles régulièrement afin de produire de la Yerba Mate, de l'herbe à maté. Cela ressemble plus ou moins à du thé, mais en beaucoup plus grossier : plus d'impuretés, feuilles coupées moins finement, etc. Radioactivité record sur un poisson pêché près de Fukushima Un poisson pêché à des fins de contrôle près de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima présente un niveau impressionnant de contamination radioactive, plus de 2 500 fois supérieur à la limite légale fixée par le Japon, a annoncé, vendredi 18 janvier, l'opérateur du site. La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a déclaré avoir mesuré dans un poisson appelé "murasoi" une quantité de césium radioactif égale à 254 000 becquerels par kilogramme, soit 2 540 fois la limite de 100 becquerels/kg définie pour les produits de la mer par le gouvernement. Le poisson, proche des sébastes, a été capturé dans la baie à proximité de la centrale Fukukshima Daiichi, victime, le 11 mars 2011, d'un gigantesque tsunami qui a saccagé quatre des six réacteurs, dispersant dans la nature d'importantes quantités de substances radioactives. Lire : Des rascasses radioactives pêchées au large de Fukushima

Les veilleurs de Fukushima Ils s’appellent Aimelle, Alex, Arnie, Borek, Cécile, Chris, Deedof, Dominique, Eddy, Florence, François, Guy, Hélios, Hugo, Jacques, Janick, Jeep, Jonathan, Jorge, Kloug, Luca, Nancy, Pascal, Patrick, Paul, Paulo, Pierre, Roland, Trifouillax, Ubick, Watura, etc. Ils sont les veilleurs de Fukushima. On ne peut pas tous les connaître, ils sont innombrables. Depuis le 11 mars 2011, ils sont à l’affut de la moindre information concernant la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Et inlassablement, à travers divers sites, forums, blogs, réseaux sociaux et vidéos, ils informent le monde sur cette catastrophe incroyable, très médiatisée dans les premières semaines après l’accident, puis oubliée petit à petit alors que la situation est loin de s’améliorer. Elle a bouleversé leurs vies : les veilleurs de Fukushima se couchent plus tard, sortent moins et abusent de leur ordinateur.

Related:  Fukushima