background preloader

Accident nucléaire de Fukushima

Accident nucléaire de Fukushima
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'accident nucléaire de Fukushima (福島第一原子力発電所事故, Fukushima Dai-ichi (prononciation) genshiryoku hatsudensho jiko?), également désigné comme la catastrophe de Fukushima[1], est un accident industriel majeur qui a eu lieu le 11 mars 2011 au Japon, à la suite du séisme et du tsunami de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku. Cet accident a impliqué les réacteurs 1, 2 et 3 et la piscine de désactivation du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi : Le séisme du 11 mars 2011 a entraîné un arrêt automatique des réacteurs en service, la perte accidentelle de l'alimentation électrique et le déclenchement des groupes électrogènes. Il s'agit d'un accident nucléaire majeur classé au niveau 7 (le plus élevé) de l'échelle internationale des événements nucléaires, ce qui le place au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl (1986), compte tenu du volume important des rejets[5]. Effets du séisme[modifier | modifier le code] Related:  Fukushima

Fukushima Daiichi II.A. The Event The earthquake occurred at 2:46 p.m. on Friday, March 11, 2011. All Japanese NPPs have seismic instrumentation systems that shut down the reactors when a significant earthquake occurs, and when the earthquake occurred, these systems functioned normally for all units. II.A.1. Since Unit 1 was under periodic inspection at the time of the earthquake, all the fuel in the reactor core had already been taken out and placed into the SFP. II.A.2. Units 1 and 3 were at rated thermal power operation at the time of the earthquake, and Unit 2 was under reactor start-up operation. Unit 1 tripped at 2:46 p.m. because of high seismic acceleration, and both EDGs started automatically. Since Unit 2 was in start-up operation, it shifted promptly to cold shutdown because the reactor had shut down automatically at 2:46 p.m. as a result of high seismic acceleration. Unit 3 tripped at 2:46 p.m. because of high seismic acceleration. II.A.3. II.A.4. II.A.5. II.B. II.B.1. II.B.2. II.B.3. II.C.

Des papillons mutants découverts à Fukushima Mutations en série à Fukushima. Des scientifiques ont en effet découvert aux alentours de la centrale de Fukushima des papillons mutants. 12% de petits papillons bleus de la famille des lycénidés exposés à la radioactivité à l'état de larves en mars 2011 après l'explosion de la centrale nucléaire ont donc développé des anomalies. Parmi elles : des ailes plus petites et une malformation des yeux. L'étude publiée dans Scientific Reports ajoute par ailleurs que des mutations similaires ont été observées sur 18% de la génération suivante, et sur 34% pour la troisième génération. Le chercheur M. Pour voir si de telles mutations ont affecté d'autres espèces, le scientifique a assuré que son équipe mènerait de nouvelles expériences sur d'autres animaux. Lu sur le Nouvel Observateur

CISS Centre international de sécurité sismique International Seismic Safety Centre (ISSC) The seismic safety of nuclear installations has received substantial attention in the IAEA within the framework of its statutory functions for establishing IAEA Safety Standards and assisting Member States in their application. Over the past years, attention has been renewed worldwide due to the occurrence of strong earthquakes, some of which affected existing nuclear installations beyond their original design levels. In 2008, the IAEA launched the International Seismic Safety Centre (ISSC) to address in an integrated manner the safety of nuclear installations in respect of all external hazards, including site selection and evaluation aspects for nuclear installations, the . The role of the ISSC is to assist IAEA Member States in external hazard assessment, and in aspects of site selection and site evaluation. The applicable IAEA Safety Standards form the basis of these programmes and services. Topical technical projects External hazards

Évolution de l'industrie nucléaire en France après l'accident de Fukushima Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 déclenche un tsunami qui dévaste la côte Pacifique du Tōhoku au Japon et provoque l'accident nucléaire de Fukushima. Cet événement a des impacts sur l'évolution de l'industrie nucléaire en France. Il relance en particulier les interrogations sur la sécurité des installations nucléaires en France et l'avenir de la filière des réacteurs de puissance. Contrôles de sûreté des installations nucléaires[modifier | modifier le code] Les stress-tests européens[modifier | modifier le code] La Commission européenne confirme sa demande de réalisation de tests de résistance (stress-tests) pour l'ensemble des installations nucléaires. Le calendrier définit trois étapes. Les évaluations complémentaires de sûreté[modifier | modifier le code] Nicolas Sarkozy annonce le 24 mars 2011 que le choix de l'énergie nucléaire n'est pas remis en question[6]. Réactions de l'opinion publique[modifier | modifier le code]

Links Relevant to “Australian Obligated Plutonium” in Japan An email to Mr Kevin Rudd MP – “Australian Obligated Plutonium” By nuclearhistory Which Japanese reactors are running Aust obligated plutonium Mr Rudd? Wednesday, 16 March, 2011 7:40 AM ToKevin.Rudd.MP@aph.gov.au Is there MOx in the spent fuel rod pools in radiation affected areas of Japan? What is the body burden limit for spent fuel ? Thanks in anticipation of you being open and transparent. Paul Langley No reply to email has been sent to me. 1998, the year before the shipment: 1 June 1998 AUSTRALIA-EURATOM NUCLEAR SAFEGUARDS: PLUTONIUM RETRANSFERS The new Agreement will represent a further refinement of Australia’s advance consent to plutonium retransfers under the 1981 Australia-Euratom Agreement concerning Transfers of Nuclear Material. For further information: Like this: Like Loading...

Où irez-vous si Fukushima explose ? -- Santé et Bien-être Tandis que le club des journalistes parisiens nous bombarde de gros titres sur le dernier tweet de Valérie Trierweiler (passionnant !), les mésaventures de Ségolène (navrant !), le départ de Laurence Ferrari (émouvant !) ou encore les déclarations des (ir)responsables Européens sur la crise des dettes publiques, la situation à Fukushima tourne à la catastrophe sans que cela ne mérite une ligne dans nos journaux ni même quelques secondes d'antenne. Et pourtant, si l'objectif des journalistes officiels est de « vendre du papier » ou « faire de l'audience », puisque beaucoup d'entre eux ne s'en cachent même plus, parler de ce qui se passe réellement à Fukushima leur permettrait d'exciter les foules, à juste titre pour une fois. Mais pour l'instant, c'est le silence... de mort. Une question de survie de l'espèce humaine L'explosion d'une centrale nucléaire libère pourtant dans l'atmosphère une grande quantité de radionucléides radioactifs. Cela ne coûte quasiment rien. Je vous tiendrai informé

Japon : Nucléaire, la filière du silence Au sommaire : La prison hors les murs. Du bracelet électronique au travail d'intérêt général, gros plan sur les aménagements de peine dont bénéficient certains condamnés. - Turquie, un modèle à bout de souffle. Caroline Fourest et Fiammetta Venner enquêtent auprès des «gagnants» et les «perdants» de l'ère Erdogan ? Chronologie de l'accident nucléaire de Fukushima Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article relate les faits qui se sont produits dans la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, après avoir été endommagée par le séisme du 11 mars 2011, de magnitude 8,9, qui a dévasté le nord-est de l'île de Honshū, et/ou le Tsunami engendré par ce séisme[1]. Schéma de la disposition des réacteurs 1 à 4, sur le site de la Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Unité 4 est la direction de Iwaki, unité 6 est la direction de Sendai. Salle de commande (juin 1999) écran de contrôle, vue de la salle du réacteur (juin 1999) La centrale de Fukushima-Daiichi ou dite Fukushima 1 est située sur le bourg d'Okuma, dans la préfecture de Fukushima, sur la côte Est de l'île de Honshū; construite et exploitée par TEPCO, c'est une des vingt-cinq plus grandes centrales nucléaires du monde : elle s'étend sur 350 hectares et possède 6 réacteurs à eau bouillante de type REB. Gestion chronologique de l’accident[modifier | modifier le code]

Fukushima Nuclear Accident Update Log Updates of 15 March 2011 Staff Report → Chronology of Updates:2 June | 12-18 May | 4-11 May | 5 May | 3 May | 2 May | 28 April | 27 April | 26 April | 21 April | 20 April | 19 April | 18 April | 15 April | 14 April | 13 April | 12 April | 11 April | 10 April | 9 April | 8 April | 7 April | 6 April | 5 April | 4 April | 3 April | 2 April | 1 April | 31 March | 30 March | 29 March | 28 March | 27 March | 26 March | 25 March | 24 March | 23 March | 22 March | 21 March | 20 March | 19 March | 18 March | 17 March | 16 March | 15 March | 14 March | 13 March | 12 March | 11 March | Full Update Fukushima Nuclear Accident Update (15 March 2011, 22:30 UTC) Japanese authorities have informed the IAEA that the evacuation of the population from the 20-kilometre zone around Fukushima Daiichi has been successfully completed. The Japanese authorities have also advised that people within a 30-km radius to take cover indoors. Fukushima Nuclear Accident Update (15 March 2011, 20:35 UTC) Background on Radiation

Le séisme japonais de mars 2011 La leçon de Fukushima : Nucléaire : suicide, mode d'emploi 14 mars 2011 - 31 mai 2011 25 avril 2013 : Les vidéos de jesse Ventura, vers lesquelles j'avais dirigé mes lecteurs ( 11 septembre, camps d'internement de la FEMA, Bilderberg, projet HAARP, etc ) , devenues immédiatement inaccessibles. Lien . 8 avril 2013 + Réaction d'un lecteur en date du 26 avril 2013. 21 avril 2012 : Le livre de J.P.Biberian, sur la fusion Froide 1° juin 2011 : Surréaliste : l'Agence Internationale de L'Energie Atomique salue la façon dont TEPCO a géré la crise Pub de General Electric, au moment de la vente de ses réacteurs à TEPCO ! Signez la pétition de la CRIIRAD appelant à ce que les citoyens soient informés de la radioactivité de leur environnement Source : La CIA analyse la politique nucléaire française, vis à vis de la dissémination du plutonium 4 avril 2011 : Jonhatan Bellocine entreprend la traduction de cette page en anglais Nucléoshadock

Fukushima - nucléaire parlons en ! A Fukushima au Japon un grave accident est intervenu sur 4 tranches nucléaires de la centrale. Cet accident est lié à une défaillance de refroidissement des réacteurs nucléaires. C'est la conséquence directe du tsunami engendré par le séisme du 11 mars 2011 de magnitude 9 qui a dévasté le nord-est de l'île de Honshū. Plus de détails ici Ci dessous l'interview du 24 mars 2011 d' Yves Marignac directeur de Wise-Paris . Il nous livre son analyse de l'évolution de l'accident en cours à la centrale de Fukushima

Related: