background preloader

Philosophie : la connaissance

Facebook Twitter

Comment transmettre le savoir? Et à qui le transmettre? Girodet.

Comment transmettre le savoir? Et à qui le transmettre?

Docteur Trioson donnant une leçon de géographie à son fils. 1803. Musée Girodet de Montargis Restitution du débat du Café-philo du 13 février 2013 à L’Haÿ-les-Roses. Introduction : Mireille Rivière:Il y a le verbe savoir et le nom savoir. Le nom, c’est l’ensemble des connaissances, soit acquises par l’expérience, soit reçues. Débat : G Vouloir transmettre peut être une démarche qui vise, même inconsciemment à ne pas vouloir que se brise la chaîne intergénérationnelle.

G Dans le film Fahrenheit 451, pour que la mémoire ne se perde pas, pour qu’elle puisse être transmise, chacun va apprendre un livre par cœur avant que tous les livres soient brûlés ; ils deviennent des « hommes-livres ».Autre remarque, autrefois, il y avait ceux qu’on appelait les savants, ceux qui maîtrisaient toutes les connaissances, c était avant que cela devienne compartimenté.

G Pour transmettre, il faut la volonté, comme il faut l’empathie. DGAFP PtPhare methode - Point-Phare_transmission_des_savoirs.pdf. Du savoir-faire au faire savoir : comment transmettre son expertise ? Retour à la page précédente Interview Interview de Pierre Chambe, consultant, tuteur et médiateur.

Du savoir-faire au faire savoir : comment transmettre son expertise ?

Il anime la formation « Transmettre ses connaissances ». Qui est concerné par la transmission des connaissances ? Eh bien toute personne qui a accumulé au cours de sa carrière une expérience qu'elle veut partager. Quel intérêt peut en retirer le transmetteur ? Le premier intérêt tient sans doute au temps de recul qu'il prend sur son parcours : c'est une autre façon de donner de la valeur et du sens à sa carrière. Pourquoi se former à transmettre son savoir ? Pour être vraiment efficace, il vaut mieux acquérir une méthodologie qui permette d'avoir une vision du « comment transmettre ». Si vous aviez 3 conseils à donner pour une transmission optimale de ses connaissances... L'Art en Question 10 : Les Moissonneurs de Bruegel - Le Bonheur est dans le pré ? (13 min)

Partager sans diviser : un pari sur l’avenir. Partager.

Partager sans diviser : un pari sur l’avenir

Un mot plein de promesses qui évoque l’altruisme, le don, l’échange, la générosité, la réciprocité, la solidarité, la communauté, la confiance, la fraternité… Fraternité. Une valeur indissociable de l’idéal républicain de liberté et d’égalité en ces temps de grandes mutations et d’incertitudes, de changement d’ère. Partager revient à prendre conscience de la réalité d’une « communauté de destin pour l’humanité entière » telle que décrite par Edgar Morin. On partage dans un esprit fraternel. Avec ses Frères humains. Diviser, non pour régner, mais pour multiplier Tout l’enjeu de ce siècle sera de diviser, non pour régner, mais pour multiplier. La transférabilité des compétences - wcms_gb_298_esp_3_fr.pdf. Microsoft Word - LE TRANSFERT DE…NNAISSANCES.doc - transferttexte.pdf. Sic_00001327.pdf. Les trois caractéristiques de la connaissance tacite selon L’EIACA « Enquête Internationale sur l’Alphabétisation et les Compétences des Adultes » R.Sternberg at Savoirs tacites - par Ariel Doulière.

I-4-1 - Les trois caractéristiques de la connaissance tacite selon L’EIACA « Enquête Internationale sur l’Alphabétisation et les Compétences des Adultes » R.Sternberg Dans le cadre de l’EIACA L’expression connaissance tacite ou savoir tacite sert à caractériser un type de savoir qui offre à ceux qui le possèdent de plus grandes chances de réussite sur le plan pratique.

Les trois caractéristiques de la connaissance tacite selon L’EIACA « Enquête Internationale sur l’Alphabétisation et les Compétences des Adultes » R.Sternberg at Savoirs tacites - par Ariel Doulière

Les chercheurs de l’EIACA se sont efforcés de déterminer l’appartenance d’un élément au savoir tacite en fonction de sa « qualité tacite » et ceci avec un certain degré de confiance. Transfert des savoirs. Le modèle hiérarchique La connaissance est souvent présentée comme l’un des éléments appartenant à une hiérarchie de concepts.

Transfert des savoirs

Ce modèle hiéarchiques trouverait ses origines dans un poème de Thomas Eliot qui établit un lien entre la sagesse, la connaissance et l’information [ELIOT T.S., The Rock, Faber & Faber, 1934] : ‘Where is the Life we have lost in living? Where is the wisdom we have lost in knowledge? Where is the knowledge we have lost in information?’ Cette relation subtilement établie par Eliot a suggéré l’idée, chez d’autres auteurs, d’une hiérarchie entre les différents concepts, un concept pouvant passer d’un niveau hiérarchique à un autre. Depuis lors, un niveau hiérarchique symbolisant les données a été ajouté à la perspective d’Eliot. Les éléments traditionnellement présents dans cette hiérarchie sont les données, les informations et les connaissances.

Gestion de la connaissance

Épistémologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épistémologie

L'épistémologie (du grec ancien ἐπιστήμη / epistếmê « connaissance, science » et λόγος / lógos « discours ») désigne soit le domaine de la philosophie des sciences qui étudie les sciences particulières, soit la théorie de la connaissance en général. Définition[modifier | modifier le code] L'épistémologie serait selon la « tradition philosophique francophone », une branche de la philosophie des sciences qui « étudie de manière critique la méthode scientifique, les formes logiques et modes d'inférence utilisés en science, de même que les principes, concepts fondamentaux, théories et résultats des diverses sciences, afin de déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée objective »[1].

Épistémologie.