background preloader

Théorie de la Connaissance

Facebook Twitter

Épistémologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épistémologie

L'épistémologie (du grec ancien ἐπιστήμη / epistếmê « connaissance, science » et λόγος / lógos « discours ») désigne soit le domaine de la philosophie des sciences qui étudie les sciences particulières, soit la théorie de la connaissance en général. Sciences cognitives. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sciences cognitives

Les six disciplines scientifiques constituant les sciences cognitives et leurs liens interdisciplinaires, par l'un des pères fondateurs du domaine, G. A. Miller[1]. Les traits pleins symbolisent les disciplines entre lesquelles existaient déjà des liens scientifiques à la naissance des sciences cognitives ; en pointillés, les disciplines entre lesquelles des interfaces se sont développées depuis lors. SEAH - Co-viabilite -thèmes et concepts. The Fixation of Belief.

I[edit] Few persons care to study logic, because everybody conceives himself to be proficient enough in the art of reasoning already.

The Fixation of Belief

But I observe that this satisfaction is limited to one's own ratiocination, and does not extend to that of other men. L’incompréhension mathématique. Lacan, “Je parle aux murs” Hier, j’ai passé environ onze heures dans un avion à côté d’un mathématicien qui remplissait avec une tranquille assiduité et une sorte de poésie gestuelle des pages entières d’équations à l’encre violette. Je remarque beaucoup de coïncidences en ce moment autour des mathématiques et des mathématiciens, et ce hasard (j’entends d’ici Lacan : “Il n’y a pas de hasard”) m’a réjouie, en même temps qu’un peu troublée, évidemment : la veille, à Pouso Alegre, au Brésil où je donnais une conférence , j’avais rencontré Freda Indursky, organisatrice d’un colloque consacré à l’analyse du discours à Porto Alegre cette semaine, SEAD 2011, qui m’avait appris que l’invité d’honneur cette année était Paul Henry.

Paul Henry, c’est un mathématicien ami de Michel Pêcheux et Michel Plon, les trois ayant animé dans les années 1970 le célèbre séminaire “HPP” (Henry-Plon-Pêcheux) d’où est sortie une bonne part de l’analyse du discours dite française ou théorie du discours . Constructivisme (épistémologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Constructivisme (épistémologie)

Chantier de construction. Le constructivisme présente les connaissances humaines comme des constructions (p. ex. : des "construits sociaux") et non comme le reflet fidèle de la réalité (tel qu'envisagé par le positivisme). Le constructivisme, en épistémologie, est une approche de la connaissance reposant sur l'idée que notre image de la réalité, ou les notions structurant cette image, sont le produit de l'esprit humain en interaction avec cette réalité, et non le reflet exact de la réalité elle-même. Pour Jean-Michel Besnier, le constructivisme désigne d'abord « la théorie issue de Kant selon laquelle la connaissance des phénomènes résulte d'une construction effectuée par le sujet »[1], ensuite il note qu'en un sens voisin « les travaux de Jean Piaget ont mis en lumière (...) les opérations de l'intelligence dont résultent les représentations du monde ».

Charles Peirce, "Evolutionary Love", at ARISBE: THE PEIRCE GATEWAY. One remark occurs to me.

Charles Peirce, "Evolutionary Love", at ARISBE: THE PEIRCE GATEWAY

If the evolution of history is in considerable part of the nature of internal anancasm, it resembles the development of individual men; and just as thirty-three years is a rough but natural unit of time for individuals, being the average age at which man has issue, so there should be an approximate period at the end of which one great historical movement ought to be likely to be supplanted by another. Let us see if we can make out anything of the kind. Take the governmental development of Rome as being sufficiently long and set down the principal dates. La Méthode de Conceptualisation Relativisée MCR. Le 4e Rapport du GIEC, établi en 2007 sur des données de 2005 et antérieures, a été reconnu comme bien trop optimiste par les experts du GIEC réunis à Copenhague le 10 mars 2009. Mais vu la lourdeur de l'Organisation, le prochain rapport ne sera publié qu'en 2014.

Or "les dernières observations confirment que le pire des scénarios du GIEC est en train de se réaliser. Les émissions ont continué d'augmenter fortement et le système climatique évolue d'ores et déjà en dehors des variations naturelles à l'intérieur desquelles nos sociétés et nos économies se sont construites", a affirmé le comité scientifique de la conférence. Mioara Mugur-Schachter. Théorie de la connaissance. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie de la connaissance

Théorie de la connaissance. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie de la connaissance

Une partie de cet article porte sur la théorie analytique de la connaissance, discipline philosophique qui s'est pour l'essentiel développée dans le monde anglophone[1]. Le monde germanique, de par l'apport anglo-saxon a repris les résultats analytique pour les réunir dans une théorie globalisante. Le passage est très distinct de Locke, Berkeley, Hume à Kant pour l'analytique. Fichte opère le renversement avec sa "Doctrine de la science" imposant ainsi le départ d'une conception qui ne se veut pas seulement analytique mais unifiante. Ceci sera beaucoup développé par Schelling et Hegel.

Le problème de Gettier. Gettier problem. The Gettier problem is a philosophical question about whether a piece of information that happens to be true but that someone believes for invalid reasons, such as a faulty premise, counts as knowledge.

Gettier problem

It is named after American philosopher Edmund Gettier, who wrote about the problem in a three-page paper published in 1963, called "Is Justified True Belief Knowledge? ". V83.0076 Belief, Truth, and Knowledge. Une théorie de l'information mentale (ENS)