background preloader

Addiction liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Comment les jeux vidéo améliorent notre intelligence et notre santé. Addictions au numerique. BFMTV. Commentaire site BFMTV. Sud-Ouest. 'action est à l'initiative des directeurs des collèges et lycées de Cognac, Jarnac et Segonzac, et plus particulièrement de la Commission éducation santé citoyenne.

Elle suit un constat accablant et de plus en plus courant : « Nous sommes confrontés à des règlements de compte entre les élèves, des bagarres, suite à des discussions sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook », explique Véronique Delions, proviseure-adjointe du lycée Jean-Monnet. C'est pourquoi Nicolas Vauzelle, formateur académique du numérique, est venu hier à la rencontre des parents au lycée pour évoquer les règles d'utilisation et prévenir des risques encourus sur Internet. Les parents absents Car hier, il s'agissait de la deuxième partie de cette enquête lancée le 19 avril. Nicolas Vauzelle avait tenu une conférence, pour les élèves cette fois. Hier, aucun parent d'élèves ne s'était déplacé pour entendre la synthèse. Interdit aux moins de 13 ans Faire preuve de singularité. Jeu vidéo : la flippante prédiction d’une partie vieille de dix ans.

A quoi ressemblera le monde en 3991 ? Un féru de jeu vidéo peut nous éclairer : il joue à la même partie de « Civilization II » depuis... dix ans. Ce jeu de simulation – deuxième opus d’une série qui en compte cinq – place le joueur à la tête d’une civilisation, à charge pour lui de choisir le régime politique le plus adapté et les savoirs à acquérir en priorité, de faire la guerre aux peuples voisins ou de développer les infrastructures. Par défaut, la partie commence aux alentours de 2000 avant Jésus-Christ. Environ 4000 ans plus tard, le verdict tombe. Si vous avez réussi à dépasser toutes les autres civilisations du jeu (par votre force militaire ou la supériorité de vos scientifiques), vous gagnez. Mais il est possible de choisir de continuer la partie au-delà de cette fin théorique. Des captures d’écran du jeu de Lycerius Sur Reddit, un site de partage de liens, il raconte à quoi ressemble le monde et la civilisation sur laquelle il a régné pendant près de 6000 ans.

Commentaire journal Sud-Ouest. Calaméo. Commentaire forum Calaméo. Wikipédia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance cyberaddiction usage problématique d'Internet (UPI) ou trouble de dépendance à Internet (TDI)) désigne un trouble psychologique entraînant un besoin excessif et obsessionnel d'utiliser un ordinateur et interférant sur la vie quotidienne. Des activités en ligne, telles que l'achat en ligne, si faite en personne, peuvent être considérées comme problématiques si celles-ci sont compulsives. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] D'après le spécialiste français Romain Cally « sur le web, la compulsion apparaît lorsque l'internaute ne juge plus son comportement normal, mais ne peut pour autant éviter de se connecter.

Symptômes psychologiques allégués[9] : Symptômes physiques allégués[10] : yeux secs ;maux de tête migraineux ;maux de dos ;syndrome du tunnel carpien ;repas irréguliers ou sautés ;mauvaise hygiène personnelle ;insomnies ou changements dans le cycle du sommeil. D. Psychologie : Etes-vous cyberdépendant ? Comme la drogue ou l'alcool, la toile aurait ses @ccros. Selon des psychologues américains, surfer sur le web pourrait entraîner une dépendance qui toucherait déjà des millions d'internautes.

Etes-vous netaholique ? Divorcée, Lucy ne pouvait se passer de son ordinateur. Elle passait près de dix heures par jour entre jeux vidéo, chats, forums on-line, pari et cybersexe. Délaissant ses deux enfants, elle en a perdu la garde après que son ex-mari ait constaté les ravages de cette cyberdépendance. Le netaholisme : vaste blague ou réelle maladie ? Alors qu'aux Etats-Unis, on avance le chiffre de 11 millions d'internautes souffrant de cyberdépendance, les dictionnaires médicaux du Vieux-Monde accueillent avec circonspection ce nouveau terme : netaholisme. Le terme d'addiction à Internet a été prononcé la première fois lors de la réunion annuelle de l'Association Américaine de Psychologie à Toronto en 1996. 5 - Restez-vous sur le net plus longtemps que prévu ? Le profil type de l'accro au web. Commentaire site wikipédia. Académie des sciences. Commentaire site Académie des sciences.

INSERM. Dossier réalisé en collaboration avec Bertrand Nalpas, Directeur de recherche à l’Inserm et chargé de mission Addiction – Décembre 2014 Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool. Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs. Des substances plus ou moins addictives souvent testées à l’adolescence Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leur émergence.

Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Part des usagers développant une dépendance à la substance qu'ils consomment. Un diagnostic très normé Des conséquences délétères. Commentaire site INSERM.