background preloader

Deux ménages sur trois disposent d'internet chez eux

Deux ménages sur trois disposent d'internet chez eux
Imprimer la page Vincent Gombault, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En dix ans, la proportion de ménages disposant d’un accès Internet à la maison est passée de 12 % à 64 %. La fracture numérique tend donc à se réduire mais des différences selon le diplôme et la catégorie sociale demeurent. L’ordinateur est encore le support le plus utilisé, mais de nouveaux moyens d’accès à Internet se développent. Sommaire Encadré Des disparités de 1 à 3 entre pays européens Publication Deux tiers des ménages ont un accès à Internet à leur domicile Un peu plus de 64 % des ménages déclarent avoir un accès à Internet à leur domicile en 2010 contre 56 % en 2008 et seulement 12 % en 2000. À âge donné, l’équipement en connexion à Internet varie nettement en fonction du diplôme du répondant. Les chômeurs sont moins équipés (73,9 %) que les actifs ayant un emploi (83,4 %). Retour au sommaire L’internet mobile confirme sa percée spectaculaire Internet utilisé quotidiennement Faire des achats Encadré

Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ? L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations. L'objectif que se sont fixés les députés GROSSKOST et JEANNETEAU est donc d'étudier les mécanismes qui peuvent engendrer une dépendance, à certains types de jeux, affectant la santé des joueurs. En réalité, ces jeux MMORPG proposent au joueur d'évoluer dans un univers virtuel persistant. Dans ce cadre, la cyberdépendance peut se définir comme une dépendance qui s'instaure chez une personne faisant un usage « distordu » ou altéré du jeu vidéo. II - L’addiction sans substance : un phénomène naissant mais déjà très préoccupant Ages et Nature du jeu 2) Industriels

Conditions de vie-Société - Deux ménages sur trois disposent d'internet chez eux Imprimer la page Vincent Gombault, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En dix ans, la proportion de ménages disposant d’un accès Internet à la maison est passée de 12 % à 64 %. La fracture numérique tend donc à se réduire mais des différences selon le diplôme et la catégorie sociale demeurent. Sommaire Encadré Des disparités de 1 à 3 entre pays européens Publication Deux tiers des ménages ont un accès à Internet à leur domicile Un peu plus de 64 % des ménages déclarent avoir un accès à Internet à leur domicile en 2010 contre 56 % en 2008 et seulement 12 % en 2000. À âge donné, l’équipement en connexion à Internet varie nettement en fonction du diplôme du répondant. Les chômeurs sont moins équipés (73,9 %) que les actifs ayant un emploi (83,4 %). Dans leur quasi-totalité, les ménages internautes accèdent à la toile à partir d’un ordinateur : non portable pour 38 % d’entre eux, portable pour 31 %, l’un ou l’autre pour 29 %. Retour au sommaire Internet utilisé quotidiennement

Note 2 Un Internet toujours plus présent Internet n’en finit pas de tisser sa toile. Tous les indicateurs sont en hausse. Nombre de connectés, âge moyen, fréquentation quotidienne… Comment vivre sans Internet aujourd’hui ? Pas une entreprise qui n’ait son site, pas une administration publique qui n’incite les usagers à effectuer eux-mêmes leurs démarches en ligne, pas un journal de la presse écrite qui ne propose de contenus exclusifs sur la Toile, pas une information que l’on ne puisse trouver ou dont on ne puisse vérifier la pertinence en surfant intelligemment… Des évidences pour qui ne vivrait pas en ermite depuis une bonne dizaine d’années, mais des évidences que de récentes enquêtes viennent nous permettre d’étayer par des données chiffrées. Vers la fin de la fracture numérique Du courrier à la santé Les internautes surfent, soit, mais pour quoi faire ? Vincent Gombault et Xavier Reif, « En 2012, plus d’une personne sur deux a déjà acheté sur Internet », Insee Première, n° 1453, juin 2013.

Note 4 L'ergonomie cognitive au secours des internautes Vos recherches sur Internet se soldent souvent par un fiasco ? Vous passez votre temps à vous perdre dans les méandres de la Toile ? Rassurez-vous : vous n’êtes pas seul. À tel point que des psychologues, experts en ergonomie cognitive, ont fait de vos déboires leur objet de recherche. Le livre que vous éditez rend compte de nombreuses recherches en psychologie sur l’utilisation des sites Web, des moteurs de recherche ou des CD-Rom. Quelles difficultés posent ces documents électroniques ? La première est sans aucun doute la désorientation qu’éprouvent de nombreux utilisateurs lorsqu’ils doivent traiter une quantité abondante d’informations proposées sur les sites Web. Que peut apporter l’ergonomie cognitive face à ces difficultés ? Elle permet en premier lieu d’identifier leur origine. Convient-il de former les utilisateurs ou bien la réponse est-elle dans la conception des sites ? Aux deux niveaux. Aline Chevalier

Note 2 Internet. L'ergonomie des sites Web en question Cet encadré est issu de l'article « De la théorie à la pratique » Quel internaute ne s'est jamais retrouvé, en cherchant des informations à l'aide d'un moteur de recherche, avec plusieurs milliers de sites ou de pages Web proposés ? André Tricot, maître de conférences à l'IUFM de Toulouse et chercheur au laboratoire Travail et Cognition du CNRS, s'intéresse, en partenariat avec France Telecom, à cette question mais aussi à d'autres, toutes visant à l'amélioration d'Internet. Par exemple, l'essentiel des informations proposées par le Web sont écrites. Or, nous disposons d'autres sens. Si une personne veut trouver un restaurant par le biais d'un moteur de recherche, la page affichée lui fournira une liste d'établissements. « On peut imaginer que le moteur fournisse moins de texte. Second axe de recherche : les internautes arrivent-ils à utiliser le Web ? A l'heure actuelle, des études ont montré que seule une utilisation sur deux aboutit au succès.

Note 1 Note 3 La Cyberdépendance Je vais vous raconter un peu ma petite histoire vis-à-vis de l'Internet, vous verrez qu'elle n'est pas forcément très commune : Personnellement, je me suis mis à l'informatique il y a quelques années, je n'était pas vraiment accro, simple petit Internaute de passage, à une période où je n'était pas vraiment optimiste sur la vie malgré mes efforts, où j'était rejeté par quasiment tout le monde, où une amitié pour moi ne pouvait durer que quelques mois, pas plus, à part un très bon ami. Ce même ami venait de rentrer au collège, j'étais toujours en primaire. Le collège n'étant pas dans la même enceinte que le collège, autant dire que je passais mes journées à arpenter la cour de l'établissement seul à réfléchir sur ma situation sociale ou sur d'autres sujets venant s'immicier dans mon esprit. Alors je dis merci. Je ne suis pas ce qu'on pourrais appeler un accro, mais plutôt quelqu'un qui à quelque chose à rendre, un endetté. Alors juste un mot : Merci

Internet je ne peux vivre sans - Lucrece Online A ce qu’il parait la première étape de guérison d’une addiction est de l’admettre. Donc voila je l’admets je suis accro à internet. Est-ce une bonne chose ? Je ne crois pas. Ai-je envie de guérir ? Je ne sais pas. Elles varient d’un malade à un autre. Juste le temps de mettre ma blouse de docteur et mon stéthoscope et je vous examine. Elles peuvent être d’ordre médical ou psychologique. Syndrome du tunnel carpien (douleurs, apathie et sensation de brulure dans la main pouvant atteindre également les poignets, les coudes et les épaules)Sécheresse oculaireMaux de dosMaux de tête sévèresTroubles du comportement alimentaire (malnutrition)Manque d’hygiène personnelleTroubles du sommeil Notez que certaines de ces pathologies développées peuvent entrainer des conséquences encore plus graves comme la déficience immunitaire causée par le manque du sommeil… Je sais je ne suis pas médecin mais j’ai lu un bon nombre d’études ayant trait à ce sujet sur Internet justement.

Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Pour lire les autres épisodes de notre série de la semaine sur les Nouvelles addictions, consultez notre dossier : ici. Il faut faire le distinguo entre les moments excessifs et l’addiction. atlantico sur facebook notre compte twitter Je m'abonne

Related: