background preloader

Identité, données personnelles, libertés individuelles

Facebook Twitter

Notre identité calculée est-elle notre identité ? Vers une déclaration des droits des avatars. L’avatar est la personnification en ligne de notre identité numérique.

Vers une déclaration des droits des avatars

Il nous identifie et nous représente dans le cyberespace. En cela, peut-on penser des droits et des protections spécifiques qui y soient rattachés ? L’identité est un des questionnements fondateurs de l’histoire de l’humanité. Insaisissable et mouvante, elle se donne en question sans jamais trouver de réponse. « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux » disait Socrate. [Vidéo] “La vie privée n’est pas morte !” – Antonio Casilli dans Arrêt sur images (05 mars 2014) Sur le site Web d’information @rret sur images, l’émission 14H42, présentée par Jean-Marc Manach et préparée en collaboration avec PCINpact.com, a accueilli Antonio A.

[Vidéo] “La vie privée n’est pas morte !” – Antonio Casilli dans Arrêt sur images (05 mars 2014)

Casilli, auteur de Against the Hypothesis of the End of Privacy (Springer, 2014, non traduit), avec Paola Tubaro et Yasaman Sarabi. La vie privée, c’est fini, répètent en boucle les icônes des “géants du Net”, de Mark Zuckerberg (Facebook) à Vint Cerf (Google). La vie privée serait morte, sous les coups conjugués des réseaux sociaux, auxquels nous confions toutes nos données, ce “pétrole du XXIe siècle”, et de la NSA qui espionne la terre entière.

C’est contre cette idée reçue que se dresse le chercheur en “humanités digitales” Antonio Casilli. The Evolution of Privacy on Facebook. About Facebook is a great service.

The Evolution of Privacy on Facebook

I have a profile, and so does nearly everyone I know under the age of 60. La production de soi comme technique relationnelle. CHATONS, ces hébergeurs alternatifs qui ne collectent pas vos données personnelles. Archivesic.ccsd.cnrs. Le profil : une rhétorique dispositive. 1Selon qu’elle emprunte les discours du marketing, du data mining ou de la curation, la notion d’identité numérique revêt des formes très diverses, dont la distinction n’a pas que des enjeux terminologiques.

Le profil : une rhétorique dispositive

Traces, score social, e-réputation, popularité, autorité désignent moins des degrés que des qualités de présence différentes, impliquant des compréhensions différentes d’Internet et de ce que la société est en droit d’en attendre. On se propose de parcourir cette pluralité des régimes identitaires, pour se focaliser sur la forme spécifique du profil, dont on voudrait montrer qu’elle désigne un espace possible pour un nouvel ethos. Une société sans spectacle 2Il est courant d’assimiler l’identité numérique à l’image de soi qu’un individu laisserait ou produirait à travers ses agissements sur les réseaux. Sécrétions ou routines 1 Voir l’Observatoire des réseaux sociaux publié chaque année par l’Ifop. Documentation, promotion et normativité de soi Du modeling au graphe social.

Lire-écrire-computer : émanciper les humains, contrôler les machines / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information. Éric Bruillard est professeur des universités en informatique à l’École normale supérieure de Cachan.

Lire-écrire-computer : émanciper les humains, contrôler les machines / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information

Il dirige le laboratoire Stef(Sciences, Techniques, Éducation et Formation) qui dépend de l’ENS Cachan et de l’IFé (Institut français d’éducation), composante de l’ENS Lyon. Netflix sait à partir de quel épisode vous êtes devenu accro. Ce n’est pas le pilote d’une série qui rend accro.

Netflix sait à partir de quel épisode vous êtes devenu accro

Le pilote ce n’est qu’un premier rendez-vous, où l’on décide de reprendre un verre, mais pas encore de rentrer ensemble. Le basculement s’opère plus tard : au deuxième, voire au troisième épisode. Ou encore bien plus tard parfois. Ni Foucault 2.0, ni Debord 2.0 - France Culture. Archivesic.ccsd.cnrs. Étant donnée : une fable poétique sur le régime de notre identité numérique. 1Les données forment de plus en plus une nouvelle écriture du monde et de nous-mêmes.

Étant donnée : une fable poétique sur le régime de notre identité numérique

C’est même devenu l’écriture dominante. La question qui se pose aujourd’hui, c’est de savoir comment et par quoi nous sommes écrits, et qui détient les capacités à nous lire. Nos vies s’écrivent par traces, que nous laissons sans y penser, mais qui nous documentent et nous archivent, nous donnent aussi beaucoup à voir des autres et nous placent, alternativement, dans la position du voyeur ou du regardé mis à nu. Comment le web redéfinit la notion de vie privée. Quelle conception de la vie privée les géants du web imposent-ils ?

Comment le web redéfinit la notion de vie privée

Antonio A. CASILLI : On a souvent tendance à considérer les entreprises du secteur du numérique comme de simples acteurs économiques et technologiques qui introduisent des innovations et qui, par leur créativité, apportent des solutions à des problèmes existants. À propos. Reconnaissance faciale : aurons-nous droit à la “confidentialité biométrique” Par Hubert Guillaud le 25/06/15 | 9 commentaires | 1,489 lectures | Impression Pour le Washington Post, Ben Sobel (@ben_sobel), chercheur au Centre sur la vie privée et la technologie de l’école de droit de Georgetown, l’anonymat en public pourrait devenir un concept du passé.

Reconnaissance faciale : aurons-nous droit à la “confidentialité biométrique”

Les technologies de reconnaissance faciale sont en cours de déploiement : des magasins testent des solutions qui, via des caméras de surveillance, identifient chaque client pour leur offrir une tarification individualisée ou de la publicité selon leur historique d’achat, reconnaître des clients indélicats… Des associations de défense de la vie privée ainsi que des représentants des grandes entreprises de ce secteur dont Google et Facebook, se sont récemment réunies, à l’invitation du gouvernement américain et du département du commerce, pour tenter d’établir des règles d’usages de ces technologies.

Le numérique nous prive-t-il de liberté ? Dans quelle mesure les outils numériques de notre quotidien (Facebook, Twitter, Google,...) nous prive-t-il de notre liberté ?

Le numérique nous prive-t-il de liberté ?

La mise à disposition et l'utilisation de nos données est-elle dangereuse ? Cette semaine, Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Nantes, nous éclaire sur ces questions. Présentation de l'intervenant Auteur d’une thèse sur l’hypertexte et les nouveaux modes d’accès aux connaissances sur les réseaux, Olivier Ertzscheid est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l'université de Nantes. Il a créé et dirige depuis 2 ans la licence professionnelle "Community Manager". Présentation de l'émission. Pseudonyme en ligne. Remarques sur la vérité et le mensonge sur soi. « Ego 2.0 »

Notes. Vivre sous surveillance : un autre Internet est possible. Algorithmes, libertés et responsabilités. De la confidentialité de l'acte de lecture : les algorithmes en prison. Depuis 10 ans, je répète souvent à mes étudiants que l'un des fondements essentiel de toute démocratie est la confidentialité de l'acte de lecture. Et tous ceux qui passent entre mes mains ont droit à la lecture commentée des "Dangers du livre électronique" de Richard Stallman, lequel texte me permet d'introduire ensuite les - heureusement nombreux - aspects positifs de (certains) livres électroniques. Janvier 2016. Mein Kampf entre dans le domaine public. Mai 2016. Un article de loi est adopté dans le cadre de la réforme pénale qui punit de 2 ans de prison ferme la "consultation répétée de sites faisant l'apologie d'actes de terrorisme. " Juillet 2016. "depuis le massacre de Charlie Hebdo, politiques & médias n’ont de cesse de fustiger Internet en général, et les logiciels de chiffrement en particulier.

Août 2016. Délit de lecture. Fichier des pièces d'identité : «Ce décret crée un monstre» Le gouvernement a créé le 30 octobre par décret un fichier regroupant les informations liées à la création des pièces d’identité et passeport. Afin de limiter la falsification, il étend ainsi le fichier déjà existant pour le passeport, listant notamment la couleur des yeux, la taille, l’adresse ou encore la photo. Les forces de police pourront en effet vérifier dans la base que le passeport qu’elles contrôlent correspond au passeport enregistré. Gaëtan Gorce est sénateur socialiste de la Nièvre et commissaire de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil).