background preloader

Association Musique contemporaine

Facebook Twitter

-Lab Bilans. CMR # 2 l’amaigrissement du gouvernail | Collectif Musiques Radicales. Philippe Lamy. La distribution digitale de la musique: Quoi, où, comment…. Après le site web, les aides au financement, on attaque un 3e dossier, sur la distribution. Parce que la distribution, c’est pas si facile que ça.

Vous êtes artiste indépendant, soyons clair, il ne suffit pas d’aller sur Zimbalam et de déposer vos titres pour les vendre automatiquement et pour gagner de l’argent. Et non, ce n’est pas parce que vous serez diffusé sur Youtube, Spotify ou Deezer que vous gagnerez de l’argent. La rém sur un titre est aussi difficile à mettre en place et à comprendre que le conflit israélo-palestino-libano-syrien. Déjà, il n’y a pas de règle concernant la rémunération. C’est donc Deux personnes, oui, deux, qui vont prendre en charge ce dossier. Cette semaine, Frederic va donc poser les bases de la distribution. La distribution digitale, c’est avant tout de la distribution. Les différences entre le modèle de distribution classique et le modèle de distribution digital sont multiples. La notion de stock a (en partie) disparu.

La distribution directe. Comment distribuer votre musique sur iTunes, Deezer, Spotify? Il existe maintenant de nombreuses solutions pour permettre aux groupes non-signés de vendre leur musique sur les boutiques de téléchargement (comme iTunes ou AmazonMP3) ou les plateformes streaming ‘rémunératrices’ (comme Deezer ou Spotify): TuneCore (USA), CD Baby (USA), Zimbalam (FR), Ditto Music (UK), iMusician (SW), ONErpm (USA) et bien d’autres encore.

Le dernier-né européen de cette nouvelle génération de distributeurs s’appelle SONGFLOW. Avec une simplicité d’utilisation sans précédent et une vision très orientée ‘social media’, cette start-up élève le concept de distribution de musique pour les auto-produits à un niveau supérieur de qualité de service. Songflow a été fondée par Thomas van Wijk. La société est basée à Amsterdam et a été lancée officiellement en décembre 2012. SongFlow utilise la plate-forme FUGA pour gérer la livraison des contenus (audio & métadata) aux magasins numériques. La plateforme propose 5 postes clé: Une réseau performant de services de musique en ligne. STATION MIR / 2013. Projets - generaledexperimentation. La Générale d'Expérimentation - generaledexperimentation.

La Générale d'Expérimentation La Générale d’Expérimentation est un collectif artistique créé en 2010 à Dijon à l’initiative de Why Note et du Théâtre Mansart, réunissant des activistes des musiques improvisées, contemporaines, électroniques, expérimentales... Des musiciens qui n’ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis sonore, et revendiquent des parcours singuliers loin des chemins balisés du musicalement correct. La Générale d’Expérimentation, c’est une quinzaine de musiciens, une dizaine de projets musicaux ainsi que des créations originales, ciné-concerts, performances sonores... - Point ZérO, Ghotul, Call The Mexicans, Death in Death Valley, Püg-NaSS, Japanese Kiss, MMIX, Kod B, Nuk...

Why Note. LA GÉNÉRALE D'EXPÉRIMENTATION collectif de musiciens aventureux en Bourgogne La Générale d'Expérimentation est une nouvelle dimension de son action qu'a développé Why Note à partir de l'automne 2009. Soutenant depuis toujours le travail des musiciens régionaux, Why Note a voulu faire un pas supplémentaire en étant à l'initiative de la création d'un collectif de musiciens, la Générale d'Expérimentation. La Générale d'Expérimentation réunit des activistes des musiques improvisées, contemporaines, électroniques, expérimentales, noise...Une vingtaine de musiciens professionnels (intermittents ou enseignants) ou de très bon niveau qui revendiquent des parcours singuliers loin des chemins balisés du musicalement correct et de l'industrie musicale.

Membres. - LE NERF - Crédit photo : Vincent ARBELET photos : février 2012 - Théâtre Dijon Bourgogne - CDNcrédits courtes of Vincent ARBELET prononcez NE(R)F ! Du Nerf à la Nef. Lecture publique du texte mis en jeu pour la création du Nerf au Théâtre Dijon Bourgogne dans le cadre du festival Ici L’Onde (février 2012). Après y avoir ouvert son chantier en septembre dernier, l’équipe de création revient pour s’aérer les méninges en public : Samuel Fuller sur le tournagede The Big red One (Au-delà de la gloire). Les musiciens sont au plateau, tout est fabriqué en direct, la rupture comme l’harmonie. Trois répertoires sont explorés. L’ASSEMBLÉE DU NERF IIde gauche à droite >guillaume malvoisin / texte + mise en scènepatrick girot / décor + constructionanthony dascola /sonvincent gredin / lumièresigolène petey / costumesvincent regnard / mouvements photos .- Vincent ARBELET photos.- Vincent ARBELET Le NERF > création au cdn Théâtre Dijon Bourgogne.

INSTANTS CHAVIRÉS > PRÉSENTATION. Les Instants Chavirés sont depuis 1991 un lieu de diffusion pensé comme un laboratoire des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes. Son annexe, l’ancienne brasserie Bouchoule, propose un autre regard autour des arts visuels et sonores. Deux lieux pour un même partage d’une certaine création contemporaine. Les Instants Chavirés sont impliqués dans le domaine des musiques expérimentales et rendent compte de ses multiples formes, générations, origines et approches. La programmation musicale des Instants Chavirés se définit par la diffusion et la production de concerts, l’organisation de tournées et de résidences d’artistes.

Depuis 2011, Les Instants Chavirés sont producteurs de L’AUDIBLE FESTIVAL, consacré à la musique électroacoustique et conçu en collaboration avec Jérôme Noetinger. La présence des arts visuels aux Instants Chavirés tisse les relations entre arts sonores et arts visuels au sein d’un lieu de musique. . - - - - _Documents à télécharger en pdf. ATELIER MÉDITERRANÉE : PROJET. L'atelier Méditerranée est un atelier de musique expérimentale à destination d’un public dit handicapé mental ou de personnes autistes. L’enjeu est de confronter ce public avec une pratique de la musique intuitive.

Cet atelier est destiné à des enfants, adolescents ou adultes qui habituellement pourraient se retrouver en échec lors de l’apprentissage d’instruments plus traditionnels. Par une simplification extrême du langage musical et un choix d' outils adaptés, l’objectif est de faire en sorte que les difficultés de concentration et les troubles de l’attention ne soient pas un frein dans la progression de l’atelier, proposant des dispositifs nécessitant plus de spontanéité que de technique musicale. L’intérêt est bien de mettre à contribution la spontanéité de ces publics afin d’en révéler la force artistique certaine. Le nombre de participants, la durée des séances, la régularité de l'intervention est variable en fonction des contraintes diverses et du public.