background preloader

Musique minimaliste

Musique minimaliste
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Généralités[modifier | modifier le code] Présentation[modifier | modifier le code] On désigne généralement par le terme de musique minimaliste un courant de musique contemporaine apparu dans les années 1960 aux États-Unis avec les compositeurs La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, et Philip Glass. Le terme s'utilise parfois de manière plus générale en englobant certains compositeurs de musique expérimentale, ou de musique postmoderne. L'année 1976 marque un sommet du mouvement minimaliste dans son grand ensemble[2] avec les créations concomitantes de Music for 18 Musicians de Reich, de l'opéra Einstein on the Beach de Glass, de De Staat de Louis Andriessen, de Für Alina la pièce fondatrice du style tintinnabuli d'Arvo Pärt et de la Troisième Symphonie d'Henryk Górecki. Contexte musical[modifier | modifier le code] La musique populaire ne peut pas non plus être ignorée dans le contexte musical. Origines[modifier | modifier le code]

Top 11 des compositeurs de musique minimaliste (pour mourir moins bête) Aussi connu sous le nom de musique répétitive, le minimalisme musicale est un courant relativement récent et surtout répandu outre-atlantique chez nos amis dévoreur de burgers. Alors comment repérer un compositeur minimaliste et pouvoir se la péter grave en soirée mondaine en disant "Je trouve que la musique tonale et l'alternance des différents gimmick donnent à XXX un délicieux côté minimaliste". Alors ne dites pas que topito ne contribue pas à étoffer votre culture, et fait de vous un cuistre. On fait ce qu'on peut, c'est déjà bien non ? Terry Riley : Considéré comme le papa de la musique minimaliste grâce à l'utilisation de bandes son qu'il fait tourner en boucle, tant en studio que sur scène. Question inévitable : Et vous la musique minimaliste, ça vous évoque quoi ? Crédits photo (creative commons) : JD the Photog

Musique minimaliste - Minimalisme Introduction à l'un des courants majeurs de la musique contemporaine La musique minimaliste également appelée minimaliste répétitive fait son apparition au début des années 60 aux Etats-Unis. Le terme "minimaliste" lui-même est emprunté au minimal art apparu aux Etats-Unis vers 1965. Le minimalisme en peinture et sculpture rejette à la fois le lyrisme de l'expressionnisme abstrait et la figuration du pop art. Le minimalisme en musique se caractérise par un rejet du sérialisme, système de composition dans lequel la nouvelle génération ne se reconnaît plus, et à un retour à la tonalité, à la pulsation rythmique. Minimalisme, Postminimalism, Totalism, New Music... Deux tendances, très perméables, se sont dessinées. Le minimalisme correspond plus ou moins à une période de la création musicale contemporaine qui s'étend du milieu des années 1960 au milieu des années 1970. Rock progressif, Krautrock, Techno... Une bonne compilation pour débuter : Bibliographie :

MINIMALISME, musique Le concept de musique minimaliste est né aux États-Unis au début des années 1960, dans la mouvance d'expositions d'art plastique qui accueillirent ses premières expérimentations, signées par le compositeur américain John Cage et par le groupe Fluxus. La personnalité fondatrice de la musique minimaliste est l'Américain La Monte Young (né en 1935), avec son Trio à cordes de 1958. S'illustrera par la suite le célèbre trio des compositeurs répétitifs américains – Terry Riley, Philip Glass et Steve Reich –, dont les œuvres gagneront l'Europe dans les années 1970. Il est cependant impossible de réduire la musique minimaliste à la seule musique répétitive, son domaine s'avérant beaucoup plus vaste et diversifié puisqu'il inclut, selon le compositeur et critique musical américain Tom Johnson, « toute musique fonctionnant à partir de matériaux minimaux ». Alain FÉRON

Related: