background preloader

Pratiques professionnelles

Facebook Twitter

Comptines et chansons : un merveilleux outil pour les professionnels de la petite enfance. Oueadraogo A. Aucune violence ne peut être éducative ! La violence éducative physique Laurence Dudek est psychothérapeute et est très engagée dans la lutte contre les violences éducatives, y compris celles dites “ordinaires”, dans tous les contextes (familiaux, scolaires, extra scolaires…).

Aucune violence ne peut être éducative !

Dans son ouvrage Une éducation bienveillante et efficace ! , elle explique en quoi aucune violence ne peut être éducative. Elle remarque que violenter les enfants est une sorte de privilège auquel s’accrochent certains adultes (parents, enseignants, professionnels de la petite enfance, professionnels du soin…), souvent de manière inconsciente. Construire une nouvelle approche des limites à poser aux enfants. Quand nous réfléchissons à la notion de “limites” à poser aux enfants, nous pouvons prendre en compte quelques éléments qui nous permettront non seulement de changer de regard mais aussi de pratique pour cheminer vers la bientraitance éducative.

Construire une nouvelle approche des limites à poser aux enfants

L’important est de faire évoluer notre regard sur l’enfance et les enfants avant de chercher à les éduquer. On sait aujourd’hui que tous les bébés naissent avec des compétences empathiques : charge à nous de préserver ces compétences plutôt que de forcer des enseignements par des leçons de morale ou un système punition/ récompense. Vrai/faux sur la tétine. Vous avez surement remarqué qu’il n’est pas question de donner à un bébé une tétine qui n’est pas la sienne (à part pour des raisons évidentes d’hygiène), ou en tout cas qui n’est pas la même que la sienne.

Vrai/faux sur la tétine

Chacun sa tétine car toutes ne se ressemblent pas. Elles n’ont ni les mêmes formes, ni les mêmes tailles, et ne sont pas conçues dans les mêmes matières. Imposons-nous trop d’interdits aux enfants ? Nous sommes en journée pédagogique. Aujourd’hui, l’équipe de la crèche « Pamplemousse » se rassemble pour évoquer un sujet épineux – mais central – celui des interdits qu’elle formule aux enfants au sein du lieu d’accueil. Sur un paperboard, une professionnelle liste l’ensemble de ces interdits : ne pas faire mal à l’autre et ne pas se faire mal, ne pas grimper sur les fauteuils et les tables, ne pas courir, ne pas crier, etc. Cette liste d’interdits, écrits noir sur blanc, interpelle l’une des professionnelles : « Wouahou, je ne pensais pas qu’il y en avait autant !

». Rires dans l’assemblée. Avant de vous plonger dans la lecture de ce sujet passionnant (et polémique !) Pourquoi fêter (ou ne pas fêter) Noël avec les enfants accueillis ? Le sapin, les cadeaux, la neige, les guirlandes, les illuminations, les étoiles, ce gros bonhomme barbu habillé de rouge… Telles sont les représentations générales que l’on a de Noël, imprégnées des traditions culturelles, qu’elles soient religieuses ou historiques.

Pourquoi fêter (ou ne pas fêter) Noël avec les enfants accueillis ?

Ou du moins que les enfants, adolescents et adultes peuvent en avoir. Pour les tout-petits c’est différent, comme l’explique Céline Méheut, puéricultrice qui a travaillé en secteur hospitalier puis comme directrice de crèche avant de devenir formatrice. « Noël n’a pas d’importance particulière pour les tout-petits. A 2 ans, ils commencent peut-être à y voir une signification seulement portée par la société et leur famille si elle le fête. » Car, faut-il le rappeler, certaines familles ne le fêtent pas du tout. Comme le souligne notre chroniqueur Arnaud Deroo, thérapeute et formateur, certaines crèches organisent simplement un goûter de Noël en signe de partage.

Fêter Noël en crèche n’est donc ni choquant, ni obligatoire. Observation des enfants : et si vous changiez votre regard ? Votre cerveau oscille entre attention et vigilance En tant que professionnels de la petite enfance, vous veillez sur chaque enfant.

Observation des enfants : et si vous changiez votre regard ?

Mais « veiller » ne signifie pas « tout regarder en détail ». « Au cours de la journée, on utilise deux types d’attention, explique Anne-Marie Fontaine, la vigilance et l’attention ». Qualité d’accueil : comment l’évaluer par une démarche participative. L’évaluation de la qualité de l’accueil dans les textes aujourd’hui Elle devient une préoccupation majeure dans le monde de la petite enfance.

Qualité d’accueil : comment l’évaluer par une démarche participative

Après avoir envahi le domaine médico-social, avec des démarches plus ou moins bien acceptées selon les établissements et les services concernés, l’évaluation est de plus en plus évoquée dans les textes, nombreux, qui sortent aujourd’hui. Il ne paraît pas surprenant que soit proposé le même principe d’une recherche de qualité dans la relation à l’usager.

Mais d’autres arguments soutiennent également cette dynamique assez nouvelle dans notre propre domaine de la petite enfance. Porter ou ne pas porter les enfants qui nous sont confiés ? Porter ou ne pas porter ?

Porter ou ne pas porter les enfants qui nous sont confiés ?

Que faut-il faire ? Il n’ y a pas de bonne ou mauvaise réponse en soi. Ni trop près, ni trop loin . Par Monique Busquet. Juste distance ou juste proximité ?

Ni trop près, ni trop loin . Par Monique Busquet

C’est une question qui est fréquemment posée sur le terrain comme en formation et qui s’accompagne souvent de tensions et de reproches entre collègues. Elle surgit lorsqu’un professionnel paraît aux yeux des autres trop collé à un enfant : « Tu les prends trop dans les bras ! », « Tu devrais le laisser pleurer !» Alors que pourrait être cette juste distance ? Qu’est-ce que le trop près, le trop loin ? (Re)penser ses pratiques professionnelles : les 3 freins à lever. 1.

(Re)penser ses pratiques professionnelles : les 3 freins à lever

Le manque d’intérêt« On a toujours fait comme ça », « on a déjà essayé », « on le fait déjà », « ça fonctionne bien comme ça » … sont des phrases qu’il est courant d’entendre lorsque le questionnement de la pratique est abordé. • Le constat Dans chaque équipe se créent des relations de travail entre professionnels, où chacun connait peu à peu les habitudes, les compétences, les besoins des uns et des autres. S’installe alors une routine de travail qui est un réel confort au quotidien. Ce confort permet de réaliser des tâches quotidiennes de manière plus fluide, sans avoir besoin d’échanger en équipe puisque chacun sait ce qu’il doit faire et quand il doit le faire en fonction de ses collègues. Conflits d’équipe, comment les désamorcer ? Dans la petite enfance comme dans n’importe quel métier, travailler en équipe peut facilement devenir source de frictions.

Conflits d’équipe, comment les désamorcer ?

Confrontées à des pratiques divergentes, à des changements, il n’est pas rare que la fatigue et l’usure du quotidien exacerbent les sensibilités et prennent le pas sur les bons rapports que l’on entretenait jusqu’alors entre collègues. Dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE), les professionnels proposent un service à la personne. On leur confie une mission profondément humaine qui exige d’eux un investissement très personnel. Un travail difficile et fatigant qui engage leur intimité, sollicite en permanence leurs émotions dans l’attention et l’affection qu’ils portent aux enfants, dans la relation qu’ils entretiennent avec les parents. Les affects sont mis à mal, chacun porte le poids de son vécu, vient avec son lot de soucis personnels et s’applique à se contenir en permanence. Comptines et chansons : un merveilleux outil pour les professionnels de la petite enfance. Les surnoms. Par Anne-Cécile George. La question des surnoms est encore un sujet à polémique car chaque personne en fonction de son vécu et de ses affects a son avis sur la question.

Pour certains, donner un petit nom à un enfant de la crèche sera gage d’un lien fort créé avec l’enfant, pour d’autres il sera nécessaire de se l’interdire pour garder la juste distance et respecter l’individualité de l’enfant. Pour le premier cas, pourquoi certains s’en verront affublés et d’autres non ? Ne serait-ce pas déjà marquer une différence ? On pourrait même penser que se trame la notion de chouchou dans cette histoire de diminutif affectueux. Pourquoi Lucas se verrait systématiquement nommé Lulu, alors qu’Adèle serait nommée invariablement par son prénom. Maintenant, imaginez-vous dans un amphithéâtre, 800 personnes planchent sur leur cours et écoutent plus ou moins attentivement le prof. Braderie à la crèche. Par Arnaud Deroo. Aujourd'hui, la crèche « Pimprenelle » fait sa braderie. On solde portiques, chaises hautes et les jeux qui font du bruit, les gobelets en plastique de couleur et éventuellement les relax.

La décision a été prise par l'équipe : tout ça prend de la place et ne sert pas à grand-chose, les parents ne comprennent pas tout... Cela permettra d'ailleurs d'organiser une rencontre le soir pour parler de pédagogie, de projet. Comment, comment, me direz-vous ? Se connecter à Facebook. Le "coin" : exclure et isoler pour "faire réfléchir" les enfants ? Il est un commentaire qui revient souvent sur le blog et il est à propos du “coin”. De nombreux parents m’écrivent qu’ils comprennent à la limite pourquoi ne pas mettre de fessée à leurs enfants, qu’ils seraient éventuellement prêts à envisager de ne plus punir mais que, quand même, le coin est utile pour “faire réfléchir” les enfants.

Arnaud Deroo, « A la crèche, un tout-petit doit pouvoir faire sa vie » C’est pas nous, c’est la direction ! Par laurence Rameau. Accueil du jeune enfant : lutter contre les gestes répétitifs. Le respect de l'individualité des jeunes enfants accueillis est une des valeurs fortes partagées par les professionnels de la petite enfance. Du moins en théorie. Les bienfaits du portage chez les bébés humains (qui sont des mammifères faits pour être portés) Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau regrette que la société moderne ait voulu à tout prix transformer les bébés humains de “primates porteurs” (et portés) en “nidicoles” (qui, comme les oiseaux, se développent dans un nid). Cette transformation se manifeste par la volonté de faire dormir (souvent par des moyens de dressage au sommeil) les bébés bien “au calme”, dans leurs chambres isolées, dans leurs petits lits immobiles et par la valorisation de la poussette comme un accessoire indispensable de puériculture.

Le portage a connu un regain de faveur ces dernières années, au même titre que l’allaitement qui étaient tous les deux auparavant considérés comme des pratiques animales, arriérées. Pourtant, tout comme l’allaitement prolongé, le portage prolongé reste rare. Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau remarque que, quand un bébé dépasse quelques semaines et quelques kilos, il se retrouve généralement en poussette. Les éducatrices qui ne font rien – Parent'pono. On parle souvent des activités que les enfants sont censés faire à la garderie et on est souvent confrontés à des demandes de parents qui espèrent qu’on fasse des bricolages, ou de la cuisine, des sorties, promenades, encore des bricolages ou de la peinture et qui sont souvent frustrés quand, justement, « ce n’est pas dans notre pédagogie » et finissent par se demander : Elles font quoi ces éducs toute la journée ?

Comment prévenir les risques environnementaux. La consigne positive. Par Virginie Maillard. La crèche est mon quotidien. « Rien de tel que de se mettre dans la peau de l’enfant pour savoir ce qu’il vit au quotidien, lorsqu’il place son sort entre nos mains. »Maman de deux enfants et infirmière puéricultrice directrice de crèche, Anne-Cécile George a un parcours riche à travers la petite enfance. Imposons-nous trop d’interdits aux enfants ? Les bébés et la position assise : le point de vue d'une psychomotricienne. Faut-il proposer des activités aux jeunes enfants ?

10 astuces pour atténuer le stress des enfants. Les surnoms. Par Anne-Cécile George. Il est où le bonheur, il est où... Par Arnaud Deroo. Braderie à la crèche. Par Arnaud Deroo. L’analyse de pratique en 5 points-clefs. Accueil du jeune enfant : lutter contre les gestes répétitifs. Ohé les féministes. Par Arnaud Deroo. Repenser les Cadeaux dans la petite enfance. Lesprosdelapetiteenfance. Encore au berceau, déjà écolo : L'essor des crèches respectueuses de la nature. Egalicrèche  : un programme expérimenté dans six EAJE de Toulouse. Le je ou le nous. Par Arnaud Deroo. Chantal Douaud, puéricultrice : « Rendre les choses prévisibles pour lui permettre d’être autonome » L’éco-crèche, ou l'art d'éduquer les enfants en pleine nature. L’obsession de l’hygiène des enfants est dangereuse pour leur santé.

Le travail émotionnel des professionnelles de la petite enfance. Ces clichés que j'entends trop en tant qu'auxiliaire de puériculture. Arnaud Deroo, « A la crèche, un tout-petit doit pouvoir faire sa vie » Arnaud Deroo, « A la crèche, un tout-petit doit pouvoir faire sa vie » Uniformisation des pratiques: Petite Enfance et exigences - Le Chaperon Bleu. Uniformisation des pratiques: Petite Enfance et exigences - Le Chaperon Bleu. Organisation de l’espace : quelle influence sur les pratiques éducatives ? Comprendre notre paratique professionnelle - vae eje.