background preloader

Professionnel

Facebook Twitter

Johnny Hallyday ( Un tableau de Hooper) ( son sur image). Z9hJ9L8kZqt6q8oD. Galerie vidéo. Petites phrases, grandes histoires : Van Gogh. 1 minute au musée. App Sōdesuka - Les interviews. Jane Zhang - Dust My Shoulders Off. "Bon courage !" et autres tics de langage dans l'air du temps. Il se dit sur un ton complice et compatissant, comme pour communier dans l'adversité de nos vies : allez, « bon courage !

"Bon courage !" et autres tics de langage dans l'air du temps

» Aux derniers pointages - ceux du doigt mouillé -, il était en passe de supplanter le « bonne journée » à la machine à café, talonnait de près le classique - et très giscardien - « au revoir », et avait irrémédiablement remplacé toute autre fin de conversation dans des professions aussi diverses que boulanger, gardien d'immeuble, taxi ou ostéopathe. Cri de ralliement d'une société qui s'assume en dépression collective, le « bon courage » est devenu la ponctuation automatique de nos badinages urbains, que seule vient contester une poignée d'idéalistes de la locution. A la dernière rentrée scolaire, alors que l'auteur de ces lignes concluait, sans même y réfléchir, d'un « bon courage ! A grande échelle, le « bon courage » joue contre son camp. A une époque, on mettait un téléphone en mode vibreur quand on ne voulait pas être dérangé. Vous aviez remarqué ? Banque de Séquences Didactiques.

Les ratures comme stress. Jamais autant de ratures qu’après deux mois de vacances, quand les mains n’ont pas été échauffées, le temps que les connexions pour écrire se remettent en route.

Les ratures comme stress

Les ratures pleuvent, énervent, agacent. Raturer, c’est comme rater, échouer, c’est se tromper et comme l’erreur, la rature est souvent, à tort, mal vécue ! « La littérature, c’est la rature » ( Paronomase de Barthes ) Mais raturer, c’est comme stresser, il y a le bon et le mauvais stress ! Les « bonnes » ratures pour améliorer. Plus de maitres que de classes : un dispositif qui fait changer l’École. Patrick Picard, Centre Alain-Savary - IFÉ - ENS Lyon.

Plus de maitres que de classes : un dispositif qui fait changer l’École

Afin de réduire les inégalités d'apprentissages des élèves de milieu populaire constatés dans les résultats du système éducatif français, le gouvernement français a engagé en 2012 plusieurs réformes appelées "Refondation de l’École". Parmi ces réformes, notamment dans le cadre de la refondation de l'éducation prioritaire, le ministère de l'Éducation nationale a mis en œuvre un nouveau dispositif[1] "Plus de maitres que de classes" (PDMQC) pour aider les enseignants à rendre l'école plus juste et plus efficace, à réduire les inégalités, en apportant une aide renforcée aux élèves scolaires les plus fragiles.

En trois ans, plus de 2300 emplois d’enseignants du premier degré ont été déployés (ou redéployés à partir d’anciens dispositifs). Les modalités pédagogiques de fonctionnement ne sont pas standardisées. Partout des processus à l’oeuvre L’accompagnement pédagogique de proximité : entre méfiance et immersion Des leviers multiples. Après la lecture : Garder des traces et partager ses découvertes! Pourquoi ne pas tirer profit des possibilités du numérique pour allonger la vie d’une lecture, qu’elle soit traditionnelle ou papier?

Après la lecture : Garder des traces et partager ses découvertes!

Que ce soit en consignant sa démarche dans un portfolio numérique ou en partageant ses productions à l’extérieur de la classe, voici quelques idées qui sauront motiver les élèves. Garder des traces de ses lectures dans un portfolio numérique Afin d’avoir un suivi dans le temps, de conserver les capsules vidéos, les différentes productions en lien avec la lecture ainsi que de partager les enregistrements aux parents, le journal d’apprentissage et portfolio numérique Seesaw (pour iPad, Android et Chromebook) constitue un outil fort utile. Il permet à l’élève et à l’enseignant de conserver des traces des apprentissages et des réalisations de façon simple et efficace. Expériences CLE - Cityzen 2003. Les artistes d'Instagram redonnent vie aux classiques.

Culture URL courte A l'occasion du lancement d'une plateforme en ligne pour consulter les collections des musées de Paris, on a demandé aux artistes d'Instagram de faire le remake de célèbres tableaux, comme la Femme aux yeux bleus de Modigliani, rapporte mashable.com.

Les artistes d'Instagram redonnent vie aux classiques

"Dix artistes d'Instagram, aux styles et aux horizons divers, ont travaillé avec les principaux musées de Paris, à partir de dix œuvres différentes, mais avec une ligne directrice commune qui consiste à réinventer ce qu'ils ont rencontré", déclare le communiqué de la collection. Les photographies sont aussi affichées à la gare Saint-Lazare à Paris jusqu'à fin juillet. Si vous vous sentez assez inspiré pour réinterpréter L'Origine du monde de Courbet ou d'autres toiles classiques, le hashtag #ParallèlesParisMusées vous invite à essayer. Portrait présumé de Marie-Emilie Baudouin, fille du peintre — François Boucher Isadora — Antoine Bourdelle Jean Moulin aux Arceaux près de la promenade du Peyrou à Montpellier — Marcel Bernard. Artips - 'Un artiste mal luné'