background preloader

Professionnel

Facebook Twitter

Économie, politique : "La blockchain va changer beaucoup de choses ces 10 prochaines années" Claire Balva est la directrice de la start-up Blockchain France (Crédit : DR) "Une opportunité d'apprentissage formidable", c'est ainsi que Claire Balva, 23 ans et déjà à la tête d'une start-up, perçoit la blockchain.

Économie, politique : "La blockchain va changer beaucoup de choses ces 10 prochaines années"

Basée sur des algorithmes, cette technologie permet d'échanger des données (argent, fichiers, titres de propriété...) de façon sécurisée et totalement décentralisée. Autrement dit, sans intermédiaires ni autorité centrale. Un exemple ? La crypto-monnaie bitcoin, qui s'échange entre particuliers sans l'intervention d'aucune banque. We Demain : Tout est parti de votre blog, où vous écriviez des articles sur la blockchain. Claire Balva : Parce qu’il y a une réelle demande aujourd’hui, de la part des entreprises surtout, et doucement de la part des politiques également.

Antoine Bozio : « L’évaluation sert le débat démocratique » Le lauréat de l’édition 2017 du Prix du meilleur jeune économiste consacre sa carrière de chercheur à l’audit des politiques publiques.

Antoine Bozio : « L’évaluation sert le débat démocratique »

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Anne Rodier Antoine Bozio, 39 ans, est directeur de l’Institut des politiques publiques de l’Ecole d’économie de Paris et maître de conférences à l’EHESS. Nominé pour le Prix du meilleur jeune économis­te en 2014, il en est le lauréat 2017 pour ses travaux sur l’évaluation des politiques publiques. Comment avez-vous été amené à vous intéresser à l’évaluation des politiques publiques ? Antoine Bozio. - J’ai toujours été intéressé par l’exercice démocratique, par la façon d’agir collectivement pour régler les problèmes de société. Cadrage attache principal 20170227140625. Logiciel Louvois de paie des militaires : les raisons du désastre. Logiciel Louvois de paie des militaires : les raisons du désastre. Une piste pour en finir avec les retards de paiement. Une piste pour en finir avec les retards de paiement.

Le déficit de la Sécurité sociale « plus faible que prévu » en 2015, selon Michel Sapin. Le ministre des finances, Michel Sapin, a annoncé mardi 15 mars que le déficit de la Sécurité sociale avait été « plus faible que prévu » en 2015, en raison d’une bonne « maîtrise des dépenses ».

Le déficit de la Sécurité sociale « plus faible que prévu » en 2015, selon Michel Sapin

Le 30 novembre, le Parlement avait adopté définitivement le projet de budget pour 2016, un texte visant notamment à ramener le déficit sous les 10 milliards d’euros (9,7 milliards, contre 12,8 milliards en 2015). Interrogé sur France Info, M. Sapin n’a toutefois pas donné de chiffre définitif. Cette amélioration s’expliquerait par une hausse des recettes, sur fond de reprise de créations d’emplois, et par une progression des dépenses plus limitée que prévu, « sans pour autant qu’on ait diminué le niveau de remboursement aux assurés », note le ministre.

RSA : l'Etat conditionne l'aide d'urgence aux départements. Industrie & Services Diesel : la pression monte encore d'un cran sur les constructeurs S'ils s'y préparent depuis des années, le rapprochement de la fiscalité essence diesel ne sera pas sans conséquences pour PSA et Renault.L'impact pourrait se...

RSA : l'Etat conditionne l'aide d'urgence aux départements

Automobile Diesel, la fin d’un écosystème à la française Le gouvernement a décidé de tourner la page de trente ans de soutien sans faille au diesel. 4 questions clefs sur la fiscalité du diesel. Que change la loi NOTRe pour les collectivités territoriales ? 19024.pdf. Secteur public : la facture électronique obligatoire dès 2017.

Dans le cadre des marchés publics, l'usage de la facturation électronique connaît une rapide montée en puissance depuis 2012.

Secteur public : la facture électronique obligatoire dès 2017

Elle deviendra progressivement obligatoire d'ici le 1er janvier 2020. L’obligation faite à l’Etat d’accepter les factures électroniques est élargie aux collectivités territoriales et à tous les établissements publics à compter du 1er janvier 2017. Une solution technique transitoire mutualisée et gratuite est proposée par l'Etat. D'ici 2020, toutes les factures entre l’Etat et ses fournisseurs seront dématérialisées. Le dispositif n’est pas nouveau : depuis le 1er janvier 2012, en effet, tous les fournisseurs ont la possibilité de transmettre leurs factures de façon dématérialisée. Le calendrier d’obligation de facturation électronique. Logiciel de paye des fonctionnaires : l'incroyable naufrage. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé, avec l'État français comme protagoniste maladroit, victime de son administration, de sa complexité et de son inertie.

Logiciel de paye des fonctionnaires : l'incroyable naufrage

On en rirait à gorge déployée si la farce n'avait pas coûté 346 millions d'euros aux contribuables. Un montant avec lequel l'État peut rémunérer 135 500 fonctionnaires par an, ou encore lancer un chantier du type de la Philharmonie de Paris. Il a préféré les investir dans un programme informatique qui, au final, ne fonctionne pas. "Cet échec patent (...) est d'une particulière gravité en raison des ressources dépensées en pure perte, des incertitudes persistantes pesant sur le devenir de la chaîne de paye, et de l'ampleur des dysfonctionnements administratifs qui l'ont provoqué", constate la Cour des comptes dans son rapport annuel 2015.

Ambition démesurée Tout a commencé en 2007.