background preloader

Macro/microéconomie

Facebook Twitter

Une heure de peine... Why John Maynard Keynes's Theories Can Fix the World Economy. Is there a doctor in the house?

Why John Maynard Keynes's Theories Can Fix the World Economy

The global economy is failing to thrive, and its caretakers are fumbling. Greece took its medicine as instructed and was rewarded with an unemployment rate of 26 percent. Portugal obeyed the budget rules; its citizens are looking for jobs in Angola and Mozambique because there are so few at home. Germans are feeling anemic despite their massive trade surplus. In the U.S., the income of a median household adjusted for inflation is 3 percent lower than at the worst point of the 2007-09 recession, according to Sentier Research. There is a doctor in the house, and his prescriptions are more relevant than ever. An essential and enduring insight of Keynes is that what works for a single family in hard times will not work for the global economy. Photograph by Bettmann/CorbisBehind this week’s cover “There are still many people in America who regard depressions as acts of God. Enthusiasm for Keynes waxes and wanes. The Keynesian jolt didn’t last long. Enseigner la microéconomie au lycée (MaJ oct. 2014)

La culture économique, c'est ce qui reste des cours d'économie quand on a tout oublié : une manière de penser qui appartient en propre aux économistes.

Enseigner la microéconomie au lycée (MaJ oct. 2014)

Si l'on tient à apprendre aux élèves à raisonner en économistes, l'étude des grandes notions de la microéconomie est un détour obligé. La microéconomie offre aussi cet avantage qu’elle permet, mieux que la macroéconomie, de solliciter l'expérience et l'imagination des élèves, donc de les impliquer davantage. Quand Alfred Marshall définissait l’économie comme "the study of mankind in the ordinary business of life", c’est à la microéconomie qu’il pensait. De fait, il est beaucoup plus facile de faire des cours vivants, qui intéressent le plus grand nombre, avec les asymétries d'information, les biens publics ou les externalités qu'avec les déterminants macroéconomiques de l'investissement ou la coordination des politiques économiques dans l'Euroland...

Réponse : Les maisons sur cette côte ont l’air très coûteuses. . - d’un dessin d’enfant. "L'argent est-il devenu obsolète ?" Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” Pour l’économiste américain Jeremy Rifkin, l’heure de la troisième révolution industrielle a sonné.

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui”

La société va devoir s’adapter. Il y a vingt-cinq ans, c'était la star du ring, le « boss », vainqueur du communisme par K-O ! Aujourd'hui, le capitalisme est un champion usé par la crise, miné par les contradictions et politiquement à bout de souffle. Pour l'économiste américain Jeremy Rifkin, nous assistons, tout simplement, à son éclipse. Dans un livre passionnant – La Nouvelle Société du coût marginal zéro – en librairie le 24 septembre 2014, il raconte le basculement, inévitable, que nous avons déjà commencé à opérer vers un nouveau système de production et de consommation : les « communaux collaboratifs ».

Nous nous éveillons, dites-vous, à « une nouvelle réalité – celle des communaux collaboratifs ». “J’ai découvert l’existence d’un paradoxe profondément enfoui au cœur du capitalisme, et qui n’avait pas encore été mis au jour.” Qu'est ce qui provoque ce changement de paradigme ? René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation. Basta !

René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation

: Notre manière de penser l’économie dépend de notre perception du monde. Et varie totalement en fonction des époques et du progrès technique. Dans votre dernier ouvrage, vous proposez de relire l’histoire économique à la lumière de ces mutations. Quelles sont les grandes étapes de cette longue histoire ? René Passet [1] : Ceux qui voient le monde comme une mécanique, une horloge, ne considèrent pas l’économie de la même façon que ceux qui le voient comme un système énergétique qui se dégrade. Peu à peu la rationalité l’emporte, et la science se laïcise. Avec la machine à vapeur apparaît une nouvelle représentation du monde... En 1824, le physicien Sadi Carnot découvre les lois de la thermodynamique : le principe de conservation et le principe de dégradation.

Ce passage d’une représentation mécanique du monde à la société énergétique a-t-il un impact sur la vie des idées ? Le mouvement des idées part alors dans trois directions. Vous n’êtes pas très optimiste… Photo : CC via Owni.