background preloader

Mobilités

Facebook Twitter

Comment cartographier les circulations migratoires ? Quelques pistes de réflexions à partir du cas des exilés syriens. Bibliographie | glossaire | citer cet article En mars 2011, après plus de quarante ans de règne sans partage sur la Syrie, le clan al-Assad fait face à un mouvement insurrectionnel qui s’étend rapidement à des pans entiers du territoire syrien.

Comment cartographier les circulations migratoires ? Quelques pistes de réflexions à partir du cas des exilés syriens

Dès les premières manifestations, les forces du régime tentent de mater le soulèvement par la violence. Migrations et sociétés : la leçon inaugurale de François Héran accessible sur Youtube et dans OpenEdition. Immigration : le gouvernement a-t-il donné des faux chiffres dans un document aux députés ? Bonjour, Votre question renvoie à une série de tweets d’un lecteur de Libé, surpris de certains chiffres figurant dans le document rédigé par le gouvernement à propos du débat sur l’immigration.

Immigration : le gouvernement a-t-il donné des faux chiffres dans un document aux députés ?

Dans un article publié le 4 octobre, («Immigration : l’exécutif prépare son coup de frein»), Dominique Albertini fait état d’un document adressé aux députés, et écrit à son propos : «Préparé par l’exécutif et adressé jeudi soir aux parlementaires pour poser les bases du débat, un document compile "dix faits sur la situation migratoire". Et presque autant d’invitations implicites à limiter le nombre des demandes d’asile déposées dans l’Hexagone.» Problème, selon un twittos, le document en question, lisible ici, et qui a été présenté aux journalistes lors d’un brief, comporte quelques approximations ou erreurs. Bravo l'Afrique ! Devenue le continent le plus hospitalier pour les réfugiés, l'Afrique subsaharienne a pris la mesure des enjeux d'une crise.

Bravo l'Afrique !

L'Ouganda et le Ghana sont exemplaires dans leur gestion des migrations. Sans oublier, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) que 2,3 millions de migrants en Afrique sont d'origine asiatique ou européenne. Ouganda : ce pays accueille la plus grande proportion de réfugiés en Afrique dans des camps de la taille d’une ville comme Bordeaux (environ 250 000 habitants). Le total des migrants dans ce pays de 42 millions d’habitants dépasse le million. Et ce n’est pas fini. 300 nouveaux venus franchissent la frontière chaque jour, trouvent porte ouverte « au nom de l’hospitalité traditionnelle africaine » pour Hillary Onek, ministre ougandaise des Secours, de la prévention des catastrophes et des réfugiés.

L’aide internationale, selon le HCR, pour 2018, représente un peu plus de la moitié des besoins évalués à 8 milliards de dollars. Image à la une : Migr’ART, ou comment associer résultats de terrain, support numérique et enjeux ludiques afin de rendre compte d’un savoir scientifique ? Bibliographie | citer cet article Figure 1.

Image à la une : Migr’ART, ou comment associer résultats de terrain, support numérique et enjeux ludiques afin de rendre compte d’un savoir scientifique ?

Plateforme de la mallette numérique Migr'ART. Can@bae n°2 : Expérimenter la démarche prospective pour enseigner la géographie. Rapport 2018 du CGET sur les mobilités résidentielles en France. Brigitte Baccaïni (dir.), Les mobilités résidentielles en France, tendances et impacts territoriaux, rapport 2018 du CGET et de l’Observatoire des territoires, 121 pages.

Rapport 2018 du CGET sur les mobilités résidentielles en France

Présentation | Rapport complet en pdf | Synthèse avec illustrations interactives | outil de visualisation des indicateurs à l’échelle des territoires Le rapport attache une importance particulière à différencier les mobilités selon les profils d’individus, en faisant le lien avec les trajectoires des territoires. Une analyse de cinquante ans de recomposition du peuplement par les mouvements de population débouche sur celle des évolutions récentes. Six morts par jour en 2018 : la Méditerranée reste la route migratoire la plus meurtrière. Moins d’arrivées sur le sol européen, plus de personnes reconduites en Libye, mais un taux de mortalité toujours aussi élevé en mer Méditerranée.

Six morts par jour en 2018 : la Méditerranée reste la route migratoire la plus meurtrière

Glaçant paradoxe que celui que relève ce mercredi le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU, dans un rapport justement intitulé «Voyages du désespoir». Si le nombre de migrants qui ont traversé la mer pour atteindre, au premier semestre 2018, principalement la Grèce et moins souvent l’Italie et l’Espagne, puis, au second semestre, surtout l’Espagne, a baissé, et que le nombre des personnes qui ont perdu la vie lors de ce périple a mécaniquement diminué, la mortalité reste très élevée : on comptabilise six décès par jour en moyenne.

A titre de comparaison, en 2015, année du pic d’arrivées dans l’Union européenne, 1 015 877 personnes avaient débarqué via la mer Méditerranée et 3 771 y avaient perdu la vie. Migration. La migration est l’une des dimensions de la « mobilité » des populations.

Migration

Elle se définit par un changement de lieu de résidence assorti d’un déplacement de portée variable dans l’espace. Cette migration est couramment caractérisée comme temporaire ou définitive, elle peut être contrainte, quand le migrant ne dispose d’aucune liberté dans l’acte de migrer, ou à l’inverse non contrainte. Les gilets jaunes refont la géographie de la France. Tribune.

Les gilets jaunes refont la géographie de la France

Le malaise territorial dont témoigne le mouvement des gilets jaunes est étudié de près par les géographes depuis l’émergence du processus de périurbanisation, dans les années 70, à l’époque où l’idéologie de l’anti-urbanisme avait conduit le président Giscard d’Estaing à promouvoir la construction pavillonnaire et l’étalement urbain : «Il faut encourager la construction de logements individuels qui contribuent à la tranquillité sociale et aider tous les Français à accéder à la propriété, car celle-ci favorise chez chacun le sens de la responsabilité», disait-il dans son discours d’Orléans, en 1977. Bien mieux que les scientifiques ou les institutions, pourtant, le mouvement des gilets jaunes a su sortir cette marge territoriale de son invisibilité par une véritable intuition géographique, en faisant parler l’«esprit des lieux» et en donnant une spatialité inédite aux revendications sociales.

Le devoir de rompre avec l’inégalité face aux mobilités. Tribune.

Le devoir de rompre avec l’inégalité face aux mobilités

Inédit : le mouvement social des gilets jaunes n’est pas né dans la rue, comme il est d’usage, mais d’abord sur les routes. Des centaines de milliers de nos concitoyens ont investi les ronds-points, les péages, parfois les gares, de nos villes et de nos campagnes pour exprimer leurs colères. Tout sauf un hasard. Si le pouvoir d’achat et la répartition des richesses sont au centre de leurs revendications, la question des transports en a été le révélateur. Fracture territoriale Qualifiée de sociale en 1995, la fracture est économique mais aussi territoriale. L'Europe des camps d'enfermement, par Olivier Clochard & Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique, juin 2010) MIGREUROP, Atlas des migrants en Europe : Géographie critique des politiques migratoires. 1L’objectif de la conférence d’Olivier Clochard était de présenter la sortie du nouvel atlas réalisé par le réseau MIGREUROP.

MIGREUROP, Atlas des migrants en Europe : Géographie critique des politiques migratoires

Pour ce faire, le président de ce tissu associatif a choisi de se pencher sur des exemples de l’ouvrage et a approfondi certains points en s’appuyant sur des cartes extraites du livre. Depuis 10 ans, le réseau MIGREUROP - constitué d’associations, de militants et de chercheurs issus de seize pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Europe - identifie et dénonce les textes et pratiques de l’Union européenne (UE) qui instaurent un processus de criminalisation des migrants « clandestins » et bafouent le droit universel de libre-circulation de ces individus considérés comme des « indésirables ». À travers ce second atlas, les membres du réseau présentent une compilation de leurs recherches empiriques et juridiques exposant un regard critique sur les politiques migratoires européennes. Observatoire des frontières. Aller étudier ailleurs après le baccalauréat : entre effets de la géographie et de l’offre de formation - Insee Première - 1727.

Une offre de formation supérieure riche, mais relativement concentrée dans le pays En France, en 2015, 95 % des bacheliers diplômés d’un baccalauréat général poursuivent leurs études dans le supérieur, contre 81 % des bacheliers technologiques et 37 % des bacheliers professionnels. L’offre de formation à l’entrée dans l’enseignement supérieur est riche : depuis les filières courtes (sections de techniciens supérieurs -STS- et instituts universitaires de technologie -IUT-) aux filières longues (cursus licence-master-doctorat - LMD), en passant par les filières plus sélectives (classes préparatoires aux grandes écoles - CPGE - et écoles d’ingénieurs recrutant après le baccalauréat). Institut des Migrations. Les migrations à rebours des idées reçues. Le démographe François Héran, titulaire de la chaire Migrations et sociétés au Collège de France, bat en brèche nos idées reçues sur les migrations et explique à CNRS Le Journal pourquoi, avec plus de 800 autres chercheurs, il appelle à la création d’un Giec des migrations.

Vous êtes démographe, vous dirigez l'Institut Convergences Migrations1, et vous avez passé la majeure partie de votre carrière entre l’Institut national d’études démographiques (Ined) et l’Insee. Penser globalement les migrations. Parce que les migrations internationales sont l’une des formes, d’ailleurs anciennes, de la mondialisation, parce que cette question est placée à un des points d’articulation du global et du local, parce que la présence d’étrangers catalyse toutes les peurs de sociétés vieillissantes, mal assurées de leur identité dans des contextes nationaux, européen et mondial en plein changement, ce sujet cristallise bien des interrogations et des angoisses d’aujourd’hui. Si la migration n’est pas responsable de la crise actuelle des représentations politiques des sociétés du Nord, ni des incertitudes relatives au devenir de ces sociétés, elle révèle des dysfonctionnements du monde mais aussi ses mutations, ses angoisses ou ses espoirs.

D’où sa forte charge symbolique et politique, quel que soit, d’ailleurs, le lieu concerné par ces phénomènes. Des concepts en mouvement Champs et espaces migratoires. Cartographier les mouvements migratoires. 1 Voir par exemple la carte « De Kaboul à Calais, l’itinéraire de Khan » imaginée et réalisée par Tho (...) 1Cartographier les mouvements migratoires, c’est-à-dire nécessairement « immobiliser » un système spatio-temporel, social, politique complexe, relève d’un véritable défi. Non seulement les individus en migration et/ou sur le chemin de l’exil se croisent, mais ils font aussi des « pauses », plus ou moins longues, ils s’installent temporairement dans un pays, dans un lieu, y restent quelques jours, quelques semaines ou quelques années et parfois en repartent.

La géographie et la cartographie des migrations sont soumises au temps et à des évolutions politiques qui peuvent être très rapides. Ainsi, la cartographie risque toujours d’être anachronique avant même que la réalisation de la carte ne soit terminée. 2En plus du défi de la représentation du mouvement, l’accessibilité des données statistiques peut également être difficile dans le domaine des études migratoires. 12 Cf. Migrations et migrants : cartes et analyses. Cartes et représentations : La cartothèque de Sciences Po propose une carte des effectifs de migrants se déplaçant dans le monde « Migrations, principaux mouvements – 2013 ».

Cette carte représente les effetifs (stocks) et non les flux de migrants en 2013. Migrations et ONU : qu'est-ce que le «pacte de Marrakech» Question posée le 03/12/2018. Les villes « intelligentes » au Japon. AsilEurope. Informations fiables et vérifiées pour les migrants. Quel est le rôle du climat dans les migrations ? - PSE-Ecole d'économie de Paris. Lien court vers ce résumé : Livret « Stop aux idées reçues sur les enfants et les personnes migrantes » Petit guide prejuges. Les personnes qui fuient leur pays cherchent le plus souvent asile dans un pays voisin : les Syriens en Turquie et au Liban, les Afghans au Pakistan et en Iran, etc. EN 2015, L’UNION EUROPÉENNE a reçu 1,2 millions de nouvelles demandes d’asile. Un “chiffre record”, le double de l’année précédente. Méfiez-vous des cartes, pas des migrants.

Organisation internationale pour les migrations. La migration dans le monde. « Where We're From » (« D’où nous venons ») est une application interactive qui suit les déplacements des migrants du monde entier. Missing Migrants Project. Global international migration flows. 3303331281009 EX. Idée reçue sur les migrants (3/6) : « Ils viennent en France pour se faire soigner » Idée reçue sur les migrants (6/6) : « Le regroupement familial est la porte d’entrée d’une immigration massive » Source de fantasmes, le regroupement familial ne concerne que très peu de personnes, environ 12 000 par an. Idée reçue sur les migrants (5/6) : « Ils viennent profiter des allocations » Idée reçue sur les migrants (4/6) : « Ils volent le travail des Français » Les migrations dans le monde - Les graphiques/ les cartes.

Le système global migratoire: une énigme polysémique? Rendez-vous de l’histoire : que signifie « partir » ? Migrations Map: Where are migrants coming from? Where have migrants left? Idées reçues sur les migrants (2/6) : « Ils sont mieux logés que les SDF » Idée reçue sur les migrants (1/5) : « Ils envahissent la France » L’exil migratoire raconté en roman-photo. Mobilités et migrations intra-africaines.