background preloader

Objets connectés / 18.12.2014

Facebook Twitter

Objets connectés, gadgets intelligents ? 15 milliards d’objets connectés et moi, émoi… Smartphones, ordinateurs et tablettes n’ont plus le monopole d’Internet.

15 milliards d’objets connectés et moi, émoi…

Depuis quelques années, les caméras, alarmes, compteurs électriques, feux de signalisation, ministations météo et autres capteurs sont venus grossir les rangs d’une nouvelle horde matérielle 2.0, celle des «objets connectés». Il ne s’agit plus seulement de machines se parlant entre elles par câbles ou intranet interposés, ni de badges de cantine débitant le compte-repas grâce à une puce intégrée : un nombre exponentiel d’engins se connecte directement à Internet ou via un terminal mobile pour y transmettre des données. C’est un monde parallèle qui est en train de naître discrètement sous nos yeux : entre 2010 et 2012, les «choses communicantes» présentes sur la planète sont passées de 4 milliards à 15 milliards selon l’Idate, un think tank spécialisé dans l’économie numérique. Deux fois plus que la population mondiale… «Arrose-moi, s’il te plaît» La mutation est déjà à l’œuvre.

Le meilleur et le pire des objets connectés. Comment les objets connectés peuvent-ils améliorer notre quotidien ? - débats. Objets connectés : quel contrôle a-t-on réellement sur nos données personnelles ? Les objets connectés, la nouvelle passion française. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Didier Géneau et Sophy Caulier C’est à Las Vegas, en janvier 2014, lors du Consumer Electronic Show (CES) qu’est probablement née officiellement la « French touch » en matière d’Internet des objets.

Les objets connectés, la nouvelle passion française

A l’occasion de la plus grande foire du monde destinée à l’électronique grand public, plus de 90 entreprises hexagonales avaient fait le déplacement, en grande partie positionnées sur le créneau des objets connectés. Elles ne sont pas venus pour rien. Plusieurs de ces start-up seront récompensées et recevront un CES Award, un prix récompensant les produits les plus innovants. Une excellence française prometteuse sur un marché en plein essor. Comment vous devenez accros aux objets connectés. Un homme regarde son smartphone dans son lit - RAMPAZZO ALESSANDRO/SIPA Les objets connectés vont changer notre vie pour le meilleur, nous dit-on.

Comment vous devenez accros aux objets connectés

Ils réordonneront nos priorités, nous révèleront à nous-mêmes. La maxime « Effort, hygiène et calories » s’imposera d’elle-même, faisant de nous des individus plus sains, et surtout plus heureux. Mais voulons-nous vraiment de cette obsession de la maîtrise ? N’est-ce pas le triomphe d’une vision libérale de la société, mêlant scientisme et narcissisme ? Voilà à quoi ressemblera grosso modo ce lendemain peuplé de mesures, données et courbes. Mon smartphone, ce contre-maître Votre réveil sera connecté à un petit patch mesurant vos phases de sommeil, et ne sonnera que lorsque le moment est optimum. Une tasse, et vous voilà prêt à courir votre footing matinal. Solution de secours : les céréales, pile ce qu’il faut, suivi d’un coup de brosse à dents (connectée). Que deviennent les données stockées sur nos objets connectés ?

Objets connectés : faut-il les laisser envahir nos maisons ? Contrôler les portes de son logement, lancer la cuisson du poulet ou le chauffage depuis n'importe où...

Objets connectés : faut-il les laisser envahir nos maisons ?

La « maison intelligente », un vrai progrès ? Piloter les infrastructures d'une ville grâce au numérique, les expériences menées à Amsterdam prouvent que ce sera possible... demain. Comparativement, rendre son logement plus « malin » et en piloter numériquement les équipements usuels — de la télévision au chauffage — ressemble à un jeu d'enfant. De l’utopie numérique au choc social, par Evgeny Morozov (Le Monde diplomatique, août 2014) Dans la « salle de bains connectée », la brosse à dents interactive lancée cette année par la société Oral-B (filiale du groupe Procter & Gamble) tient assurément la vedette : elle interagit — sans fil — avec notre téléphone portable tandis que, sur l’écran, une application traque seconde par seconde la progression du brossage et indique les recoins de notre cavité buccale qui mériteraient davantage d’attention.

De l’utopie numérique au choc social, par Evgeny Morozov (Le Monde diplomatique, août 2014)

Avons-nous brossé avec suffisamment de vigueur, passé le fil dentaire, gratté la langue, rincé le tout ? Mais il y a mieux. Comme l’affiche fièrement le site qui lui est consacré (1), cette brosse à dents connectée « convertit les activités de brossage en un ensemble de données que vous pouvez afficher sous forme de graphiques ou partager avec des professionnels du secteur ». Une cuisine farcie d’objets connectés.

Le couteau «intelligent» est formel : cette viande n’est pas de première fraîcheur.

Une cuisine farcie d’objets connectés

Pas de problème : un petit coup d’ions négatifs, qui combattent l’oxydation, et le faux-filet retrouvera ses couleurs. Il sera impeccable pour la farce des raviolis que va fabriquer la nouvelle imprimante 3D alimentaire qui vient d’être livrée par le drone d’Amazon. Cette scène relève encore de la fiction, mais plus pour longtemps. Les décennies 1950, 60 et 70 ont révolutionné la cuisine avec les réfrigérateurs, les fours électriques puis à micro-ondes, les robots mixeurs et autres lave-vaisselle. Mais depuis quarante ans, aucune nouveauté d’importance y a fait son entrée. Calories. Autre innovation qui pourrait bouleverser la manière de faire à manger : l’arrivée des imprimantes 3D alimentaires (lire aussi p. Caviste.

Le Samsung Smart Bike, le vélo connecté. Date de publication : 24/07/2014.

Le Samsung Smart Bike, le vélo connecté

Tracking the Internet of Things: Postscapes. Objets connectés: Voilà à quoi pourrait ressembler votre quotidien en 2025. Nos quotidiens connectés. Quantified self, m-santé : le corps est il un nouvel objet connecté. Qu’est-ce que le quantified self ?

Quantified self, m-santé : le corps est il un nouvel objet connecté

Le quantified self ou le « soi quantifié » renvoie à un ensemble de pratiques variées qui ont toutes pour point commun, de mesurer et de comparer avec d’autres personnes des variables relatives à son mode de vie : nutrition, activités physiques, poids, sommeil… Que ce soit au travers d’une application mobile de santé ou d’une balance connectée ces usages se fondent sur des captures de données de plus en plus automatisées et induisent la circulation de grandes masses de données personnelles parfois intimes. Ces échanges de données se font à l’initiative des individus eux-mêmes qui souhaitent partager leurs données ; ils aliment aussi les modèles économiques de ce marché émergent.

Quelles applications aujourd’hui et demain ? Aujourd’hui, il s’agit essentiellement de bracelets, de podomètres, de montres ou d’applications mobiles recourant aux capteurs du smartphone. En quoi a consisté le travail prospectif de la CNIL ? Participants : Dr. The Most Connected Man Is You, Just A Few Years From Now. By looking at his data, he's learned exactly what he needs to be his most productive self, such as setting the lights to a specific shade or programming the air levels in his bedroom so he can sleep soundly.

The Most Connected Man Is You, Just A Few Years From Now

He's even monitored his heart rate while watching porn to become more aware of his sexual preferences: "I thought I was into certain types of people, but learned what I actually like most. " He's also lost more than 100 pounds along the way, just by tracking his daily habits and making small changes to be healthier. Even his dogs are tracked; a product called Tagg logs their daily activities. He's been called everything from a cyborg to an alien for his extreme data collection routines, but Dancy is the future tech experts say is coming.

Dancy is the ultimate example of two revolutions underway in tech: the Internet of Things (smart thermostats, garage doors, toothbrushes, tennis racquets) and quantified self (what you learn about yourself from trackers).