background preloader

Objets connectés, avez-vous donc une âme ?

Objets connectés, avez-vous donc une âme ?
Une plante verte qui tweete quand elle a besoin d’eau, une boîte aux lettres qui envoie un SMS lorsque le facteur est passé, Internet s'immisce dans notre quotidien pour un futur hyper-connecté avec l’imagination pour seule limite. "En 2020, près de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet", avance les organisateurs de la conférence "LeWeb 2012" qui planche cette année sur "l'Internet des objets", soit l'application aux produits qui nous entourent des technologies liées au réseau. Depuis le Nabaztag, lapin branché à vos messageries et autres réseaux sociaux commercialisé en 2005, les innovations en matière de domotique viennent augmenter les capacités des objets usuels pour faciliter le quotidien. Revue en images d’objets connectés qui pourraient bientôt trouver leur place dans vos salons et cuisines. 1 – Le canapé connecté Un canapé qui commande la télévision ? 2 - Le miroir interactif 3 - Le détective de poche 4 - Un coach sportif 24H/24 “Avez-vous pensez à vous peser ?”. Related:  Le dossier de la semaine : l'Internet des objetsobjets connectésextraction "shot"

Objets connectés : nos 10 favoris ! Ils incarnent le sens de l'histoire et posent la question du rôle des agences de communication digitales (qui représentent les consommateurs) dans un triptyque naissant : agences-annonceurs-designers. Mais nous reviendrons un autre jour sur les implications organisationnelles qui en découlent et vous proposons pour le 10 objets connectés connectés étonnants. 1 - Vitality GlowCaps : la boîte de médicaments connectée La Vitality Glowcaps est une capsule qui se fixe sur n’importe quel tube de médicament, elle transmet des informations à un hub qui se branche sur une prise murale. 2 - Le jean connecté Replay La marque italienne Replay crée le « Social Denim » (cf INfluencia du 26 novembre). 3 - Baby Wee Care : Les couches connectées Une société Américaine a eu l’idée d’insérer des puces reliées au WIFI dans les couches de bébés. 4 - Nest : Le thermostat intelligent 5 - Whithings : La balance Wifi La première balance connectée au Wifi permet de suivre les évolutions de son poids.

Epson se rêve en leader des objets connectés Le fabricant japonais d'imprimantes revient à ses origines en lançant des bracelets et des lunettes connectés. L'immense et prometteur marché des objets connectés suscite décidément bien des vocations de diversification et de retour en arrière. Le japonais Epson, surtout connu pour ses imprimantes, lancera ainsi en septembre une gamme de bracelets et montres permettant à leurs porteurs de surveiller leur santé et leurs performances sportives. «C'est un fait méconnu, mais ces objets signifient en réalité un retour à nos origines», souligne Minoru Usui, président de Seiko Epson Corporation. «Nous avons ensuite inventé une télévision miniature incluse dans un bracelet, puis un ordinateur qu'on pouvait porter comme une montre, rappelle Junichi Watanabe, en charge de la division produits visuels. À sa nomination en 2008, Minoru Usui a décidé d'opérer un double virage stratégique.

Voiture connectée, quel modèle économique ? VIDÉO Si tous les constructeurs présentent une voiture connectée, sa définition varie beaucoup selon qu’elle est donnée par Chevrolet, Ford ou Renault. A quelques heures de la clôture du Mondial de l'automobile à Paris, zoom sur le véhicule connecté. La voiture comme troisième ou quatrième écran du foyer, c’est la tendance exposée sur le Mondial par la plupart des constructeurs. Après la gamme premium, la voiture connectée se démocratise. Renault, Peugeot mais aussi Opel présentent sur le salon des offres mêlant tablette et store en ligne. Gratuité Les Américains ont opté pour une approche très simple. Chevrolet a choisi une base Linux pour facilement mettre à jour son offre. Ford mise également beaucoup sur la reconnaissance vocale. Chez Renault, l’offre R-Link adopte une autre philosophie. Super souris "La voiture est connectée même sans smartphone, explique Patrick Vergelas, directeur des projets transversaux chez Renault. Pauline Ducamp, et Elodie Vallerey pour la vidéo

Gravité artificielle et physiologie | Ulisse Que peut apporter la gravité artificielle ? La solution d’une centrifugeuse à bras court pour recréer cette gravité paraît-elle appropriée ? Au cours des vols spatiaux, l’organisme humain s’adapte au nouvel environnement et en particulier à la microgravité (ou apesanteur) mais se déconditionne à la gravité terrestre. Ainsi, l’exposition à la microgravité entraîne principalement : des modifications du système cardio-vasculaire (dues en particulier à une migration des liquides de l’organisme vers la partie haute du corps), des modifications du système sensori-moteur, une atrophie des muscles impliqués dans la posture et la locomotion et une diminution de la densité osseuse lors des vols de longue durée. Ces modifications physiologiques posent des problèmes de réadaptation lors du retour sur Terre et en poseront peut-être lors d’une arrivée potentielle sur Mars où la gravité est environ le tiers de la gravité terrestre. ce domaine. Quel niveau de centrifugation appliquer ?

SARAH détient les clés de la maison connectée Conférence à l'EPFL Jean-Philippe Encausse est l'un des invités de marque de la première édition de la Nipconf. Consacré à l'internet des objets et aux technologies émergentes, l'événement se tiendra le 24 octobre au Swiss Tech Convention Center de l'EPFL, à Lausanne. En attendant, tentez votre chance pour gagner l'un des deux billets gratuits mis en jeu dans notre concours. A la différence de Siri et de Google Now qui ont investi le smartphone, l'assistante vocale se fait entendre dans la maison. Les scénarios varient autant que les routines pratiquées par leurs utilisateurs. Communauté francophone La plateforme SARAH compte une communauté francophone très active de plus de 2000 membres qui ont permis de rendre compatibles quelque 200 appareils. Membre de la famille Pour l'instant, l'interface vocale est la plus sollicitée.

à la machine L’édition 2012 de la conférence « Le Web », qui a lieu à Paris du 4 au 6 décembre, a pour thème l’Internet des Objets (IoT, Internet of Things). En français, IdO... Pour expliquer l’importance du sujet, les responsables de l’événement avancent un chiffre : en 2020, 50 milliards de machines seront connectées à Internet. Puis ils citent Michael Nelson, professeur au département Technologie, Culture et Communication de l’université Georgetown (à Washington) : « essayer de déterminer la taille du marché de l’Internet des Objets, c’est comme si, en 1940, on avait essayé de calculer le marché futur des matières plastiques. L’IdO peut signifier mille choses - entre autres, que les machines vont communiquer directement entre elles. On peut aussi extrapoler, en faisant le lien avec un autre processus : l’autonomisation des machines. Peu à peu, les machines prendront en charge le destin de la planète, en douceur, sans à-coup, sans drame. Mais on s’éloigne de "Le Web 2012".

Voiture connectée : Volvo Cars se lance aussi Pas plus tard que la semaine la dernière, nous présentions le projet de Ford et Intel pour développer une voiture connectée. À présent c’est au constructeur suédois Volvo de démontrer son intérêt pour ce qui semble être le futur proche de l’auto : la voiture connectée. La voiture connectée selon Volvo Cars Dans une vidéo institutionnelle, le vice-président du groupe donne la vision de la marque sur ce que doit apporter la voiture connectée. Pour Volvo, la connectivité est avant tout un service supplémentaire aux utilisateurs pour leur permettre de gagner du temps et de l’argent tout en profitant à l’environnement. À travers leur technologie Sensus Connect, Volvo entend apporter ces trois bénéfices. Plus que de présenter l’intérêt de la voiture connectée avec comme exemples : la location de points d’intérêts (restaurant, cinéma, etc.), le paiement des parkings ou encore la musique en streaming, Volvo donne un cas plus concret de ce qu’il souhaite généraliser : le Roam Delivery Service.

Cars Are The Next Playground For App Developers This year’s CES may have been about startups more than ever before, but over the last few years, the car industry has also increased its presence at the show. In previous years, we heard a lot about the connected car, but until now, those cars remained virtually closed to developers. In one fell swoop, that changed this year, as Ford and GM announced concrete programs with SDKs and APIs that are either already open for developers or will be available within the next few months. The approach the two companies are taking is very different: Ford is betting on drivers bringing their own smartphones into the car and having apps run on the phone, while GM is actually setting up a framework for running apps right in the car’s built-in infotainment system. Both of those systems have their merits: Ford’s AppLink system is easy to integrate into existing apps and drivers don’t have to pay for yet another data plan. For the car industry, betting on the developer community makes a lot of sense.

Les contraintes d'un voyage vers Mars Une mission humaine vers Mars pose de nombreux problèmes. On ne peut pas en effet prévoir, dans l'état actuel de nos connaissances, les effets sur un organisme humain d'un vol aussi prolongé que le vol vers Mars. En moyenne, un aller simple vers Mars prend entre 6 à 9 mois. L'homme n'a pas séjourné plus de 14 mois dans l'espace, ce record étant détenu par le cosmonaute Valeri Poliakof à bord de la station spatiale Mir. Cela indique certes que l'homme doit pouvoir supporter sans trop de dommage un voyage vers Mars, mais cela ne nous donne aucune indication sur ce qu'il risque de subir et d'éprouver une fois à la surface de la planète rouge. Que savons nous finalement d'un vol prolongé en absence de pesanteur, des conditions de travail à la surface de Mars et de la capacité des astronautes à supporter un retour à la gravité terrestre après un séjour de plusieurs années dans l'espace ? Gravité zéro ! Le mal de l'espace Fragilisation des os Atrophie musculaire Action sur le système respiratoire

Related: