background preloader

Janvier 2016

Facebook Twitter

Les Français sont largement pessimistes pour 2016. Q1 : Selon vous, La volonté affichée du Premier ministre de travailler sur l'emploi avec les présidents de région va-t-elle améliorer l'efficacité des politiques de lutte contre le chômage ?

Les Français sont largement pessimistes pour 2016

• Sous total "oui" : 45% • Sous total "non" : 54 % 54% des Français interrogés considèrent que les annonces du Premier ministre en matière de lutte contre le chômage, en lien avec les Présidents de région, ne vont pas améliorer la situation de l’emploi en France ? Si les élections régionales, dont le deuxième tour s’est déroulé dimanche dernier, ont probablement transformé le microcosme politique français et, peut-être, rebattu les cartes en vue de la présidentielle en 2017, elles n’ont pas pour autant fait disparaître la question de l’emploi du débat public.

Ce sujet demeure le point crucial de l’élection présidentielle à venir, singulièrement pour François Hollande qui en a fait la condition de sa candidature. Pour autant, ces annonces comportent des risques. . • Sous total "optimiste" : 26% Le moral des ménages stable en décembre mais la crainte du chômage en hausse. Le moral des ménages en France est resté stable en décembre pour le troisième mois consécutif à 96 points, un niveau inférieur à sa moyenne de longue période, qui est de 100 points.

Le moral des ménages stable en décembre mais la crainte du chômage en hausse

L’Insee établit cet indicateur à partir de divers soldes d’opinion divisés en deux grandes catégories : l’une portant sur la situation personnelle des ménages, l’autre sur leur perception de l’évolution économique générale. En décembre, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée est restée quasi stable (-1 point), mais celle sur leur situation future s’est améliorée de 3 points.

«Ces deux soldes restent toutefois en dessous de leur moyenne de longue période», indiquent les résultats de l’enquête mensuelle de l’Insee, menée du 26 novembre au 16 décembre. Combien d'emplois créés et détruits par l'économie circulaire en Aquitaine ? "L'économie circulaire est le parfait exemple de la théorie de la destruction créatrice de l'économiste Joseph Schumpeter", lance Jean-Michel Gautheron, le président de la section veille et prospective du Ceser Aquitaine.

Combien d'emplois créés et détruits par l'économie circulaire en Aquitaine ?

"A court terme, les innovations introduites par l'économie circulaire détruisent des emplois dans d'anciennes activités, mais à moyen terme, elles créent aussi des emplois", précise-t-il. Ainsi, le CGEDD (Conseil général de l'environnement et du développement durable) calcule qu'une hausse à court terme de 5 millions de tonnes de déchets recyclés pourrait créer plus de 3 000 emplois à temps plein dans l'Hexagone.

Les pays émergents ne sont plus les accélérateurs de l’économie mondiale - La Croix. L’évolution du modèle économique chinois est l’une des causes de la croissance mondiale atone. / STR/AFP Après une année 2015 décevante, l’activité devrait se raffermir au niveau mondial en 2016 et la croissance atteindre 2,9 % contre 2,4 %.

Les pays émergents ne sont plus les accélérateurs de l’économie mondiale - La Croix

« L’économie collaborative accroît les inégalités patrimoniales » Lutte contre le chômage : 500 000 nouvelles formations. Les enjeux de l’économie sociale et solidaire. Avant d’être un secteur dont les activités et le périmètre ont été définis par une loi en juillet 2014, l’ESS a été conceptualisée dès les années 1990 par de nombreuses recherches françaises en sciences sociales (sociologie et la fraction hétérodoxe des économistes).

Les enjeux de l’économie sociale et solidaire

Il faut dire tout de suite que la notion d’ESS est diffusée dans les pays francophones mais qu’elle n’existe pas telle quelle dans les pays de tradition anglo-saxonne comme les USA ou le Royaume Uni. L'économie sociale et solidaire. Comment créer une entreprise sociale et solidaire. Auteur : Valérie Froger avril 2011 La création d’une entreprise sociale et solidaire diffère peu d’un projet de création d’entreprise classique.

Comment créer une entreprise sociale et solidaire

Les étapes sont similaires mais des nuances existent. Commerce équitable, développement durable, services aux personnes, recyclage… l’entrepreneuriat social est depuis quelques années en plein développement. Répondant à des nouvelles tendances de consommation, ces entreprises partagent trois caractéristiques communes : à côté d’un projet économiquement viable, elles possèdent une finalité sociale (lutte contre l’exclusion, insertion, prise en compte de l’environnement…) et bien souvent une gouvernance participative. Les jeunes diplômés et les cadres en reconversion, à la recherche de sens, sont de plus en plus réceptifs à cette forme de création atypique.

La finalité est sociale, la modalité économique Les différents types d’entreprises sociales. La Chine a-t-elle perdu le contrôle de son économie ? Vent de panique sur les marchés chinois, les bourses de Shanghai et de Shenzhen ont été fermées en catastrophe alors qu’elles étaient en chute libre.

La Chine a-t-elle perdu le contrôle de son économie ?

Le régime a-t-il perdu le contrôle de l’économie chinoise ? C’est la question qui inquiète tant les milieux d’affaires internationaux en cette rentrée 2016. Les dirigeants chinois s’étaient distingués depuis bientôt près de 40 ans par une habileté fascinante, conduisant à chaud une expérimentation inédite, inventant un régime baroque, communiste au sens strict au plan politique, et libéral, ou plutôt hyper libéral au plan économique. Cette nuit en Asie : 29 minutes pour un krach boursier en Chine. Alerte sur la croissance mondiale. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Claire Guélaud Le Fonds monétaire international (FMI) avait, le premier, tiré la sonnette d’alarme.

Alerte sur la croissance mondiale

Sa directrice générale, Christine Lagarde, avait prédit pour 2016 une croissance mondiale « décevante et inégale », dans une tribune publiée le 30 décembre 2015 par le quotidien économique allemand Handelsblatt. Dans ses Perspectives économiques mondiales, présentées mercredi 6 janvier, la Banque mondiale ne dit pas autre chose. Pour la énième fois depuis la crise de 2008, l’institution a dû réviser à la baisse ses prévisions. Elle mise désormais sur une croissance mondiale limitée à + 2,9 % en 2016, en baisse de 0,4 point par rapport à ses chiffres de juin 2015, et sur une reprise « modeste » en 2017-2018 (+ 3,1 %).