background preloader

ENVIRONNEMENT PERSONNEL D'APPRENTISSAGE EN FORMATION

ENVIRONNEMENT PERSONNEL D'APPRENTISSAGE EN FORMATION
Construire son environnement d'apprentissage personnel (EAP) est plus que de rigueur lorsque l'apprenant explore son apprentissage par les nouveaux outils numériques : que ce soit en mode blended learning, en mode e-learning, ou en mode MOOC, il est nécessaire que l'apprenant construise son environnement d'apprentissage personnel en ligne ... Oui, mais est-ce bien aussi nécessaire que cela ? Oui, mais en mode formation, sans passer par les nouvelles technologies, songe-t-on à envisager l'environnement d'apprentissage personnel de l'apprenant ? De l'environnement d'apprentissage en général à l'environnement d'apprentissage personnel. L'apprentissage par l'image et l'apprentissage par la collaboration sont les deux canaux d'apprentissage privilégiés dans une formation en mode numérique. Image, collaboration... d'autres modalités d'apprentissages seront exploitées via le numérique mais ces deux principales seront introspectées par l'apprenant. -Définir son mode d'apprentissage favori

http://www.pedagoform-formation-professionnelle.com/article-environnement-personnel-d-apprentissage-en-formation-117884814.html

Related:  Environnement Personnel d'ApprentissageEnvironnement d'Apprentissage Personnel (EAP)EPAEAP

Cours MOOC : Se créer un environnement personnel d’apprentissage avec Internet Début octobre 2012, NetPublic.fr évoquait le lancement d’un cours MOOC (Massive Open Online Course ou Cours en Ligne Ouvert à Tous) Internet, tout y est pour apprendre (ITYPA) qui a duré 10 semaines et a réuni 1300 personnes en France et à travers le monde (dont des animateurs multimédia). Ce cours avait comme finalité « d’explorer les démarches, techniques et outils utiles pour se créer un environnement personnel d’apprentissage avec Internet », autrement dit un thème privilégié pour les animateurs multimédia en EPN, les formateurs, les enseignants… Aujourd’hui, le site CapItyPA présente une capitalisation de cette expérience et expérimentation à travers 10 séances (pour 10 semaines de cours) avec une thématique différente explorée différente tous les 8 jours : Certains participants proposent donc sur le site CapItyPA une capitalisation du vécu du cours MOOC ItyPA (sous licence Creative Commons BY-CC) : Licence :

De l'environnement personnel d'apprentissage à la communauté de pratique Il n'est pas besoin d'insister sur le fait que l'on apprend beaucoup en consultant Internet, de multiples façons : en explorant des sources spécialisées, en s'information sur les sites généralistes, en suivant des pairs ou des organismes liés à notre univers professionnel sur les réseaux sociaux, en s'abonnant aux fils RSS des sites de référence, etc. Conjuguées à nos sources d'information et de savoirs physiques, ces sources et applications numériques composent notre Environnement personnel d'apprentissage (EPA - Personal Learning Environment en anglais). Si cet environnement apparaît comme confus et bouillonnant au premier abord, avec un peu de pratique on parvient à l'organiser et surtout à distinguer la fonction attribuée à chaque élément. Des fonctions multiples dans l'environnement d'apprentissage Joyce Seitzinger, qui travaille à l'université Deakin (Australie) a représenté graphiquement la structuration de son EPA :

EAP: Environnement d'Apprentissage Personnalisé - CapITyPA Qu'est-ce qu'un Environnement d'apprentissage personnel, me direz-vous ? Nombre d'entre nous se posaient aussi la question ! Non, ce n'est pas seulement se mettre au calme devant son bureau avec de la musique douce pour mieux apprendre. Cela sert à quoi, un "EAP" ? Van Harmelen (2006) explique que l'EAP fournit un support qui aide les apprenants à définir leurs propres objectifs, gérer leur apprentissage que ce soit le contenu ou le processus, communiquer avec les autres dans un processus d’apprentissage, atteindre leurs buts. Définir l'EAP est un exercice difficile...

L'environnement personnel d'apprentissage : les relations avant les outils Quand on réfléchit aux relations compliquées qu'entretiennent la culture numérique ambiante et les tâches intellectuelles, l'entrée par les outils est à la fois la plus simple, la plus effrayante et la plus trompeuse. La plus simple parce que les outils et applications sont les indices visibles de la transformation opérée par les industries numériques sur certaines tâches dites intellectuelles : chercher et diffuser des informations, écrire des articles, préparer un cours, débattre avec des pairs du bien fondé de telle ou telle approche, etc. La plus effrayante car face à l'unicité de l'humain et au coût associé à la valeur de ses actions, les outils semblent effectivement être dotés de qualités tristement écrasantes : ils peuvent faire et refaire les mêmes tâches ad libitum, ils sont toujours disponibles, ils tombent rarement en panne et quand cela arrive, peuvent rapidement être remplacés... Un EAP n'est pas une collection d'outils (ou pas seulement)

L’environnement d’apprentissage personnel : l’avenir de la formation?: Service de soutien à la formation Les logiciels accessibles au grand public s’intègrent progressivement à la vie personnelle et professionnelle des apprenants et peuvent contribuer à leur formation tout au long de la vie. Ces outils se développent à un rythme dépassant bien souvent la capacité des universités à suivre la cadence. Pour des étudiants souhaitant gérer eux-mêmes leurs propres apprentissages émerge l’idée d’un environnement d’apprentissage personnel ou EAP (personal learning environment ou PLE en anglais), qui combine l’utilisation d’outils et de processus facilitant l’atteinte d’objectifs d’apprentissage. L'environnement personnel d'apprentissage : les relations avant les outils Quand on réfléchit aux relations compliquées qu'entretiennent la culture numérique ambiante et les tâches intellectuelles, l'entrée par les outils est à la fois la plus simple, la plus effrayante et la plus trompeuse. La plus simple parce que les outils et applications sont les indices visibles de la transformation opérée par les industries numériques sur certaines tâches dites intellectuelles : chercher et diffuser des informations, écrire des articles, préparer un cours, débattre avec des pairs du bien fondé de telle ou telle approche, etc. La plus effrayante car face à l'unicité de l'humain et au coût associé à la valeur de ses actions, les outils semblent effectivement être dotés de qualités tristement écrasantes : ils peuvent faire et refaire les mêmes tâches ad libitum, ils sont toujours disponibles, ils tombent rarement en panne et quand cela arrive, peuvent rapidement être remplacés... Un EAP n'est pas une collection d'outils (ou pas seulement) L'outil ne fait pas l'apprenant

LES E-APPRENTISSAGES : ENVIRONNEMENT ET FORMATION Pour compléter et affiner la panoplie des billets de PedagoForm sur les e-apprentissages ou apprentissages numériques, un billet en guise d'accolades de quelques réflexions assez intéressantes captées sur la toile... à parcourir selon vos envies. Toutes sont trés riches. Tout d'abord, une introspection générale guidée par jacques Cool sur les hyperconnections et les impacts sur les apprentissages en général: où en sommes nous ? ... succulent...Apprendre, enseigner et former dans un monde hyperconnecté. Comment rater son Environnement Personnel d'Apprentissage ? Les 5 pièges. Avouez que c’est tentant : une formation en ligne (ITyPA), des liens vers des ressources du web, une communauté de MOOCeurs présents sur les réseaux sociaux virtuels, des outils 2.0 magiques. Dans ces circonstances, comment décrocher de son ordinateur, de sa tablette ou de son smartphone ? L’EAP se transforme facilement en ENAP (Environnement numérique d’apprentissage personnel). Non pas que ce soit un gros problème. Je ne vais pas pas me lancer dans un discours moralisateur du genre, « les écrans vous abîment les yeux » ou « la vie réelle, c’est mieux ».

Les Environnement Personnels d’Apprentissage (EPA) lundi 26 janvier 2015. Par Annick Ghislaine OUATTARA Outre les enseignements et devoirs qui leur sont proposés en classe, les apprenants ont toujours dû organiser leur travail en dehors de l’institution éducative. Selon la recherche de Barrère [1], le temps imparti au travail lycéen varie entre 8 et 15 heures par semaine en dehors des heures de cours. Qu’en est-il du travail estudiantin et de celui des plus jeunes ?

Related:  EPA