background preloader

Apprendre à m'aimer (Sortir de la dépendance affective)

Apprendre à m'aimer (Sortir de la dépendance affective)
C- Parvenir à m'aimer Ce titre me déplaît car il n'est pas juste de dire qu'on apprend à s'aimer. S'aimer veut dire qu'on a de l'estime pour soi et qu'on se veut du bien. L'estime de soi, comme celle qu'on porte aux autres, repose sur une évaluation. Je m'estime dans la mesure où, de façon générale, j'agis d'une manière estimable à mes yeux. Cela veut dire être à la hauteur de mes standards. Il est donc plus juste de dire qu'on arrive à s'aimer en gagnant sa propre estime. Pour apprendre à s'aimer ou pour se donner cet amour de soi, certains auteurs recommandent de se faire plaisir. Je ne pense pas que c'est ainsi qu'on devient important pour soi. Tout comme on n'est pas porté à passer du temps avec une personne qu'on n'aime pas, on ne trouve pas particulièrement agréable de passer du temps avec soi-même si on est une personne qui ne s'aime pas. Que reste-t-il alors? 1. Porter attention à ce que je ressens me permettra de me découvrir au lieu de me fuir. 2. 3. 4. Je me sens mal.

http://www.redpsy.com/infopsy/dependance3.html

Related:  Dépendance affectiveEstime de soi♥♡♥S'Aimer - Dossiers

Chronique La dépendance affective Il n’y a pas définition de « dépendance affective » dans le DSM-IV. Ce n’est pas un trouble obsessionnel-compulsif (TOC) comme les autres dépendances mais on est concerné par des critères diagnostiques communs. Il faut plutôt regarder du côté de la . On la décrit comme « un besoin général et excessif d’être pris en charge qui conduit à un comportement soumis et « collant » et à une « peur de la séparation » qui apparaît au début de l’âge adulte et est présent dans des contextes divers. Comme en témoignent au moins 5 des manifestations suivantes, cela signifie que si l’on possède au moins 5 critères diagnostiques on peut se considérer comme ayant une personnalité dépendante.

Se renier par la "d pendance affective" C. Deux exemples 1. S'aimer pour aimer les autres Si Dieu devait dicter ses commandements à Moïse aujourd’hui, il ajouterait certainement aux dix existants : « Tu t’aimeras toi-même, autant sinon plus que ton prochain, tu prendras soin de toi, tu veilleras à ton bien-être, etc. » ! A l’ère de l’individualisme triomphant, de la valorisation tous azimuts du "moi" et de ses formidables potentialités, l’amour de soi prend figure de devoir. Il apparaît même, pour 69 % des Français, comme la condition sine qua non de l’amour d’autrui (in “Francoscopie”, G. Mermet, Larousse 1999). L'importance de s'aimer

La DA, où ne pas savoir dire "non" Dès la naissance, les êtres humains créent des liens affectifs avec leur entourage. À l’adolescence, les liens amoureux entrent en scène et c’est à ce moment qu’une problématique peut frapper. Cette recherche portera donc sur cette problématique, soit la dépendance affective. Il convient d’abord de préciser la population visée et ce qu’est la dépendance affective en détail. Cette maladie peut frapper les femmes comme les hommes, mais touche plus souvent les femmes. Catherine Giguère croit que « Les femmes sont plus sujettes à cette condition à cause de leur éducation.

D pendance affective et besoins humains D. Le vrai problème de la "dépendance affective" On parle habituellement de "dépendance affective" lorsqu'une personne dont les besoins affectifs sont urgents et intenses répète constamment un scénario non satisfaisant qui la conduit à une impasse. Mais ces caractéristiques ne sont pas réservées aux personnes qu'on étiquette "dépendantes affectives". Cet indispensable amour de soi : S'aimer et s'adapter aux autres S’aimer soi-même implique une capacité à ne pas se soucier que de soi et à ne pas se déresponsabiliser face à autrui en s’appuyant sur des considérations du style : « On me prend intégralement comme je suis ou bien adieu. » C’est même l’inverse. L’amour de soi suppose une bonne dose de conscience, de connaissance de ses fonctionnements mentaux. Il va de pair avec la capacité de s’adapter aux besoins d’autrui, sans toutefois s’y aliéner, et avec l’aptitude à se transformer quand c’est nécessaire. Dire que l’homme est un animal social n’est pas une clause de style : notre structuration psychique passe par l’autre. Notre prochain, son image, son regard constituent des points d’appui pour se diriger dans la vie.

Se renier par la DA C. Deux exemples 1. Les malheurs de Julie Julie ne comprend pas pourquoi elle se lie régulièrement à des hommes qui ne l'aiment pas vraiment, qui ne sont là que pour le sexe et que pour l'exploiter. La relation commence toujours de la même façon: l'homme est fou d'elle et impressionné par elle.

S’aimer soi-même - S’aimer ça fait du bien! Le texte suivant est de Borja Vilaseca. Une légende raconte que dans un lointain passé, nous, les êtres humains, nous étions des dieux. Mais nous abusâmes tellement de nos privilèges, que la vie décida de nous retirer ce pouvoir et de le cacher jusqu’à ce que nous ayons réellement mûri. Le comité des sages de la Vie suggéra de cacher le pouvoir divin sous terre, au fond des océans, sur la lune… La vie rejeta toutes ces options : “Je vois que vous ignorez à quel point les êtres humains sont têtus. Cet indispensable amour de soi : Quand l'amour de soi fait défaut Sommaire A découvrir A lire Papa, maman, j’y arriverai jamais ! d’Emmanuelle Rigon. L’estime de soi est une donnée capitale pour l’équilibre et le bien-être. DA et besoins humains D. Le vrai problème de la "dépendance affective" On parle habituellement de "dépendance affective" lorsqu'une personne dont les besoins affectifs sont urgents et intenses répète constamment un scénario non satisfaisant qui la conduit à une impasse.

Estime de soi : 4 méthodes pour s’aimer Je m'abonne pour 1,75€/mois Votre estime de vous-même n’est pas très folichonne. Parce qu’on a tous besoin qu’elle soit au top pour se sentir bien dans sa peau, notre spécialiste* vous donne quatre méthodes efficaces pour la rebooster. Estime de soi : apprendre à s’apprécier physiquement Gagner en estime de soi suppose de s’aimer (un minimum) physiquement. Les personnes qui souffrent d’une faible estime d’elles-mêmes détestent leur apparence physique.

Related: