background preloader

Guillaume Apollinaire site officiel: Page d'Accueil

Guillaume Apollinaire site officiel: Page d'Accueil
Nous remercions l'Université de Western Illinois qui héberge ce site. We wish to thank Western Illinois University for hosting this site. Copyright 1998 - 2013 Catherine Moore, Laurence Campa, Mark Moore Le site officiel Guillaume Apollinaire a un but essentiellement pédagogique. Il s’adresse aux professeurs de français, à leurs étudiants et aux amateurs de poésie. Tous les droits (iconographie, textes) sont réservés. Accueil Biographie

http://www.wiu.edu/Apollinaire/

Related:  poesieApollinaire & Avant-garde : la modernité

Poésie - La Ville en poésie La ville en poésie - Bibliographie Poèmes « Paris » d’Alfred de Vigny in Poèmes antiques et modernes, Poésie Gallimard, 1973. « Nouveau venu qui cherches... » de Joachim du Bellay in Les antiquités de Rome (1558), Flammarion. « Je suis un pâle enfant du vieux Paris... » de François Coppée in Intimités (1868). « Plainte » de Charles Cros in Le coffret de Santal (1873), Poésie Gallimard, 1972. WebLettres : Ressources WebLettres Le portail de l'enseignement des lettres Identification Guillaume Apollinaire Guillaume Apollinaire en 1916. signature Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky[1], dit Guillaume Apollinaire, est un poète et écrivain français, critique et théoricien d'art qui serait[Note 1] né sujet polonais de l'Empire russe, le 26 août 1880 à Rome.

Quelques notes complémentaires Quelques notes complémentaires pour une analyse linéaire de "Phares" de Charles Baudelaire (doc. n° 20) Dès le Salon de 1846, dans la section : "A quoi bon la critique ? Séquence 1 Apollinaire, un poète moderne ? Œuvres intégrales Vous devez présenter à la personne qui vous interroge à l'oral les œuvres complètes étudiées pendant l"année. Les 1° LS disposent déjà de L’Écume des jours. Je sais que la plupart d'entre vous n'ont pas les autres œuvres empruntées au CDI pendant l'année. Vous trouverez donc, dans mon casier, une dizaine d'exemplaires de chaque œuvre étudiée pendant l'année. Vous pouvez les emprunter le temps de l'oral et les rapporter où vous les avez prises après l'épreuve afin que vos camarades puissent en disposer à leur tour.

Apollinaire Biographie : Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Albert Włodzimierz Apollinary de Wąż-Kostrowicki, est un poète et écrivain naturalisé français (1916), né sujet polonais de l'Empire russe. Né de père inconnu, d'une mère demi-mondaine, il finit par s'établir à Paris où il fait tous les métiers, y compris "nègre" pour des romans-feuilletons ! Sensible, vite amoureux, souvent déçu et éconduit, il devient le "Mal-Aimé" dont la Chanson retracera les déboires. L'une de ses égéries est la peintre célèbre, Marie Laurencin.

Poezibao Volonté de chance (1) « un coup dé / coupé », Marie-louise Chapelle n’a pas écrit un coup de dés et pourtant le goût du jeu dans Tu (maniériste) est manifeste. Un coup de la longueur d’une phrase, les dés se séparent en roulant, traçant une voie à la fois précise et discontinue dépourvue de point final. L’image ne convient pas bien – « ni imparfaite ni fidèle » – dans la mesure où le coup n’est pas unique, renouvelé pour chaque segment, le vers qui se forme n’étant d’un seul tenant, suivant un modèle à saccades, passant par des relais souvent inattendus que le jeu impose de rejoindre. SÉQUENCE 2 : Alcools (APOLLINAIRE) - FRANCEPTION 1. "Zone", p. 7 en entier, de "A la fin..." à "... mille titres divers"2. "Zone", p. 8-9, de "Voilà la jeune rue..." à "... pour la hauteur"3. "Zone", p. 12-13, de "Tu regardes les yeux pleins..." à "... au fond des boutiques"4.

L e f l o t o i r Barthes et Gide, les quatre points Aliocha Wald-Lasowski, dans Le jeu des ritournelles, distingue quatre points qui selon lui rapprochent Roland Barthes et André Gide : le protestantisme, le piano, l’écriture, le désir. (157) : « quatre temps, qui n’en font qu’un, de l’éthique du désir aux pratiques -piano, écriture- de la jouissance. À quoi s’ajoute un cinquième terme : tous les deux sont essentiellement lecteurs. L’auteur ajoute : « Une phénoménologie tactile et discrète unit les deux penseurs contre l’homogénéisation des œuvres monumentales, à laquelle s’opposent, en permanence, la souplesse et le déplacement dans l’approche de l’écriture. ». Il s’agit pour l’esprit souple de se dégager des assignations théoriques, d’échapper à l’emprise des discours et des disciplines et de se tenir dans l’entrelacs du sens et du sensible. (157)

Related: