background preloader

Prof-Doc/ EMI

Facebook Twitter

Wikipedia, l'antidote par Daniel Schneidermann. Letemps. Culture numérique - Le référentiel CNIL de formation des élèves à la protection des données personnelles. Pourquoi un référentiel international de formation à la protection des données ? À l'ère numérique, l'éducation à un usage citoyen, responsable et éthique des nouvelles technologies constitue une priorité d'action, tout particulièrement auprès des jeunes en âge scolaire.La protection des données et de la vie privée constitue un volet clé de l'éducation au numérique. En ce sens, les personnels éducatifs ont un rôle essentiel à jouer dans cette éducation citoyenne au numérique.Acquérir une connaissance et une compréhension critiques de droits et responsabilités numériques, développer auprès des jeunes une démarche réflexive sur les usages qui sont faits des données personnelles, sensibiliser sur les risques et enseigner les pratiques permettant de se mouvoir dans l'environnement numérique avec confiance, lucidité et dans le respect des droits de chacun : tels sont en effet les objectifs de formation à atteindre.

Pourquoi ? À propos du référentiel Les 9 domaines structurants. De quelle éducation aux médias avons-nous besoin ? Lors du dernier SXSW consacré à l’éducation, la chercheuse américaine danah boyd (@zephoria) a, comme à son habitude, délivré une très intéressante conférence sur la question de l’éducation aux médias (vidéo) devant un parterre de spécialistes. Intéressante parce qu’elle remettait en question certaines approches faciles ou rapides de la façon dont on considère l’éducation aux médias Image : danah boyd sur la scène du SXSW edu. Idéalement, l’éducation demande aux élèves de remettre en cause leurs hypothèses, de chercher de nouvelles explications. Le problème est que le gouffre qui s’ouvre alors peut être rempli d’une manière profondément problématique, estime danah boyd.

. « Mais fondamentalement, c’est une forme de pensée critique qui demande aux gens de douter… Et ça me rend nerveuse ». L’éducation aux médias à l’heure de la post-vérité danah boyd avait commencé à éclairer ces questions dans un article publié l’année dernière. Expérience contre expertise Fake news : une crise épistémologique. Intervention au colloque « Réseaux sociaux, traces numériques et communication électronique », Le Havre, 6-8 juin 2018 | Cyberviolence & Cyberharcèlement.

Voici le diaporama et le résumé de mon intervention d’hier au 5ème colloque international « Réseaux sociaux, traces numériques et communication électronique » organisé par l’Université Le Havre Normandie : Traces numériques et lutte contre la cyberviolence scolaire. Voici également le programme et le sommaire des actes dans lesquels a été publiée la communication co-écrite avec Brigitte Simonnot : Programme_RSTNCE2018 / Sommaire_RSTNCE2018. STASSIN Bérengère, SIMONNOT Brigitte (2018).

Traces numériques et lutte contre la cyberviolence scolaire. In ZLITNI Sami, LIÉNARD Fabien (dir.) Actes du 5ème colloque international « Réseaux sociaux, traces numériques et communication électronique », Le Havre, 6-8 juin 2018 : 309-318. Concernant la définition du « cyberharcèlement » entre pairs, il n’existe pas de consensus dans la littérature scientifique. Qui suis-je sur le web ? Dans ce dossier, Enseignement.be et le Conseil supérieur de l’éducation aux médias (CSEM) proposent des pistes concrètes pour aider les enfants et les jeunes dans la construction de leur identité numérique.

Ce mini-dossier s’adresse aussi bien aux parents qu’aux professionnels de l’éducation et de l’animation. Sommaire du document : L’éducation aux médias en bref Comment aider les enfants et les jeunes à construire leur identité numérique ? Comprendre les enjeux à la maison Les enjeux à l’école et dans les autres structures d’éducation et d’animation Pour télécharger le document pdf, rendez-vous sur le sité dédié. Le RGPD, c'est quoi ? Le youtubeur Daniil le russe t'explique tout. RGPD, un sigle qu’on a entendu beaucoup dans les médias.

Cela concerne les données personnelles et le youtubeur Daniil le Russe t’explique tout, à sa manière bien sûr ! Ces derniers jours, tu as probablement reçu de nombreux messages en provenance de services web t’avertissant d’un changement de leur politique sur la confidentialité des données. De même, les sites web que tu visites depuis ton navigateur s’ouvre avec un large bandeau, souvent en bas de l’écran, t’informant que des cookies sur le site servent à proposer des publicités ciblées adaptées à tes centres d’intérêts. Généralement, on accepte sans réfléchir mais les sites te donnent la possibilité de gérer tes choix, c’est à dire de personnaliser ton expérience de navigation sur le site en choisissant les cookies que tu acceptes et ceux que tu refuses. Tous ces petits changements sont les conséquences de l’application du GRPD, le Règlement général sur la protection des données. exemple banniere GRPD Voilà pour la théorie.

Kit de sensibilisation. La majorité numérique expliquée à tes parents. C’est quoi la majorité numérique ? Qu’est-ce que cela signifie et quel est l’âge minimum ? Et quelles en sont les implications ? On t’explique tout dans cet article ! Avec la mise en application d’une nouvelle loi appelée « Règlement Général pour la Protection des Données », dite « RGPD », les grands comme les petits s’aperçoivent que l’utilisation des données privées par des services numériques nécessite leur autorisation.

Depuis le 25 mai, tous les internautes reçoivent ainsi dans leur boîte mail de nombreux messages de différents services numériques demandant de consentir à l’utilisation de leurs données privées. A lire aussi : le petit Kit pour protéger tes données sur Internet Autre conséquence, plus directe cette fois pour les ados, de nombreuses services dont des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Twitter ne sont plus accessibles aux moins de 16 ans sans un consentement des parents pour la collecte et le traitement de leur données personnelles. C’est quoi le RGPD. Brochures "Médias & information, on apprend !" - CLEMI.

L'édition 2018-2019 est composée de trois parties : - Les informations pratiques (socle commun, textes réglementaires...) et les dispositifs du CLEMI (Semaine de la presse et des médias dans l'école, Concours Médiatiks, #ZéroCliché...) présentent les enjeux de l'Éducation aux médias et à l'information et les moyens proposés par le CLEMI pour la mettre en oeuvre. - Le focus Déclic' Critique présente des exemples d'ateliers proposés en classe par le CLEMI. Objectif ? Apprendre aux élèves à décoder les médias et l’information. - Les pistes pédagogiques suggèrent aux enseignants des activités à réaliser en classe, dans le premier et le second degrés sur des sujets très variés (feuilleter la presse, écrire pour s'informer, élaborer une veille d'actualité, intégrer les réseaux sociaux en classe, etc.).

Des ressources à destination des publics spécifiques sont également mises à disposition. Éduquer les jeunes aux images, un enjeu de citoyenneté. La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'école de la République pose parmi les missions de l'École de « développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l'exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l'information et de la communication ». Au-delà du rôle crucial des professeurs documentalistes, maîtres d’œuvres de l’éducation aux médias et à l’information, nous constatons des avancées significatives dans la manière dont tous les enseignants s’emparent de cette éducation. Pour autant, la demande d’EMI à l’école est de plus en plus forte. Selon le dernier baromètre La Croix /Kantar Médias (janvier 2018) 71 % des Français souhaitent un enseignement à l’information et aux médias pour tous les élèves et 88 % jugent important d’apprendre aux élèves à rechercher sur Internet des informations vérifiées et à repérer les fausses nouvelles. 30 000 enseignants ont été formés en EMI par le CLEMI en 2017, sur un effectif de 861 000 au total.

2018 - Séminaire des IAN by PREVOST SORBE on Genial.ly. S'CAPE-Connais-moi. Échappe-toi ! Vous êtes enlevés par une inconnue. Votre preneur d’otage vous offre l’opportunité de retrouver votre liberté, mais en mettant à mal votre perspicacité : vous avez exactement 40 minutes pour vous échapper de la salle dans laquelle vous êtes enfermés… Partez à la chasse aux traces numériques et données personnelles.

Découvrez les identité et personnalité de votre kidnappeur. Retrouvez la combinaison du cadenas verrouillant la porte. Montrez-vous plus malin que V... ! Connais-moi. Il s’agit d’une enquête faisant appel à la démarche d’investigation. L’introduction du jeu se fait via un teaser au cours duquel le ravisseur adresse un message aux joueurs et leur dévoile la mission à accomplir. L’enfermement est simulé : un élastique autour de la poignée de la porte auquel est accroché un cadenas est suffisant. Les participants résolvent un ensemble d’énigmes leur permettant d’accéder à divers codes aussi bien directionnels, que chiffrés ou encore alphabétiques.

Connais-moi. J'ai fouillé dans les données que j'ai envoyées à Facebook depuis onze ans (et le résultat m'a donné le vertige) Alors que le réseau social créé par Mark Zuckerberg traverse une crise sans précédent, j'ai téléchargé mes archives personnelles pour évaluer la somme d'informations recueillies par Facebook à mon sujet. Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le soir du vendredi 28 septembre 2007 ? Moi oui : je faisais la fête pour ma soirée d'intégration à Sciences Po Aix-en-Provence au TNC, une boîte de nuit qui a fermé depuis. La soirée n'était guère mémorable et je ne suis pas hypermnésique : j'ai simplement consulté les données envoyées à Facebook depuis la création de mon compte, il y a bientôt onze ans. >>> Publicité, propagande... A quoi servent les données personnelles que vous confiez à Facebook ? Alors que le réseau social traverse une crise sans précédent après les révélations de l'utilisation indue des données personnelles de millions d'utilisateurs par une société liée à la campagne de Donald Trump, j'ai voulu savoir ce que Facebook savait de moi.

Un résumé de ma vie (y compris amoureuse) Réunion des IAN documentation et Histoire-géographie-EMC 2018 — Documentation (CDI) Fake news. Depuis son investiture en 2016, le 45e président des États-Unis Donald Trump n’a eu cesse, via de nombreux tweets, de critiquer le traitement médiatique à son encontre.

Il accuse ainsi les principaux médias « libéraux », comme le New York Times, le Washington Post ou bien encore CNN d’être « aveuglés par la haine », d’encourager les « théories du complot » et plus encore de propager de « fausses informations », les fameuses « fake news ». En 2017, l’ancien numéro deux du Front national, Florian Philippot, répondant à l’accusation d’avoir tweeté de fausses informations pendant la campagne présidentielle française, se défendait d’avoir créé un faux en se justifiant d’avoir « repris de bonne foi un texto qui n’était pas aberrant, qui aurait pu être parfaitement réel sur le fond » (Glad, 2017). Ainsi, ce qui est vraisemblable devient-il suffisamment crédible pour être relayé, quand bien même l’analyse des faits ne peut que conclure au caractère fallacieux de l’information relayée.

Eléments théoriques sur les réseaux sociaux numériques. Rfs2 t1 data protection fr. Comment j'ai découvert ma double vie grâce à Google et Facebook. Facebook et Google nous pistent, nous le savons. Mais ils peuvent aussi largement extrapoler sur la vérité, et même inventer. Le biopic consacré à Edward Snowden est sorti cette semaine et c'était l'occasion de se replonger dans tous les bons conseils qu'il a l'habitude de donner. Edward Snowden nous conseillait en avril 2015 sur la façon de bien choisir ses mots de passe. Le premier conseil c'est d'en changer souvent, et le second c'est de faire des phrases ou des groupes de mots comme "margaretthatcheresttressexy2017". Aujourd'hui depuis son compte twitter, @snowden, il commente régulièrement l'actualité ou retweete les enquêtes sur les méthodes d'espionnages des citoyens ou des journalistes.

Cette semaine il a réagi à cette remarque "Les gens n'ont pas accès à vos pensées et vos sentiments", twittée par New York Times et retweetté par Snowden, avec cette réponse : La plupart des gens non (sous entendu la NSA ou d'autres y ont accès). Des préférences Facebook qui n'en sont pas. Trois conseils pour débusquer les photos mensongères sur Internet. Colloque « Sauver les jeunes des médias sociaux ? » - Sciencesconf.org. Mercredi 22 novembre Session 1 - Ambivalences dans les usages des médias sociaux 9H45 Beatrice Guillier Grande sœur, modèle, star : la YouTubeuse et les adolescentes, entre influence normative et potentiel émancipateur.

Les YouTubeuses sont souvent accusées par les médias traditionnels de prôner un mode de vie consumériste et superficiel auprès de leur jeune public. Pourtant, la relation d’une spectatrice à ces nouvelles influenceuses se révèle plus complexe qu’une question d’imposition des normes. Si les conseils des YouTubeuses sont prisés des adolescentes, c’est du fait de leur statut de grande sœur virtuelle qui expérimente avant ses cadettes et les guide tout au long de leur construction identitaire. Traditional medias often accuse female YouTubers of promoting a consumerist, superficial lifestyle among young people. Principales références : Monnot Catherine (2009). Pasquier Dominique (2005). Radway Janice (1984). Diaporama Beatrice Guillier 10H15 Anne Cordier Cordier, Anne (2015). L’esprit critique, c’est tellement old-school. “I’m sorry. I did not start it, but I may have contributed to it” disait S.M.

Ong au début du mois en évoquant les “fake-news”. Ces dernières heures, j’ai pas mal échangé sur twitter – ce qui n’est pourtant pas dans mes habitudes – suite à un tweet que j’avais posté, en début de semaine, “Un touriste suisse a eu la mauvaise idée de brancher son appareil à raclette sur la prise électrique d’un TGV” Arthur Charpentier (@freakonometrics) 26 décembre 2016 J’avais trouvé l’article amusant, vraiment bien écrit, donc je l’ai mentionné sur Twitter. Désolé, après avoir lu certaines réactions à mon tweet, je crois j’aurais du préciser que était un site parodique… pic.twitter.com/TzM60SbSFz— Arthur Charpentier (@freakonometrics) 26 décembre 2016 J’ai reçu un tweet cet après-midi où on tentait de m’apprendre que c’était un “hoax” @freakonometrics c’est un hoax. J’avoue que tous ces échanges m’ont interpelé. Hoax et “fake news” Éduquer à la citoyenneté numérique - Langues vivantes - Éduscol.

Le site web canadien « Pédagogie numérique en action » propose un jeu-questionnaire pour travailler autour de l’identité numérique en classe. Disponible en version primaire (élèves de la 3e à la 6e année) et en version secondaire (élèves de la 7e à la 10e année), cet outil ludique et éducatif interactif s’organise en 7 modules ayant trait au monde du numérique : données, identité, littératie, transactions, éthique, dépendances et discriminations. Chaque module est composé de 15 questions de type vrai ou faux ou à choix multiples. Le site s’adresse plus particulièrement aux écoles et aux conseils scolaires de langue française de l’Ontario, mais reste tout à fait d’actualité pour les élèves du système éducatif français. Retrouvez sur éduscol l'article consacré à ce dispositif. Pour s'abonner à « Veille éducation numérique », une publication du centre de documentation de la Dgesco.

Fact-checking : notre kit de survie en 5 gestes qui sauvent (partenariat avec le CFJ) Fausses infos : comment les reconnaître ? La nouvelle collection « Les essentiels de l’ÉMI » - Langues vivantes - Éduscol. CLEMI.

Evaluer la fiabilité de l'information