background preloader

Transports

Facebook Twitter

La gratuité des transports en commun progresse en France. D’Erick : – A- « J’ai du mal à comprendre cette fixation sur la gratuité si le but est la vie sans voiture. » Car j’ai proposé une ville , aujourd’hui, à 80 % des rues sans voiture (1 rue sur 5 encore autorisées à la voiture = même pas 100% sans voiture), et cela a été refusé => toutes les mesures intermédiaires sont moins pires qu’une absence de mesure… Et il n’y a pas de fixation : le but, c est arriver à une ville avec moins de voitures, mais plus de citoyens vivant en harmonie en son sein.

La gratuité des transports en commun progresse en France

Et si la gratuité des transports n’était pas une bonne idée ? La gratuité des transports urbains a le vent en poupe, elle était au programme de nombreux candidats, de gauche (Avignon) comme de droite (Amiens), aux récentes élections municipales.

Et si la gratuité des transports n’était pas une bonne idée ?

Ces candidats mettaient en avant deux arguments principaux, l’un social, l’autre écologique : la gratuité facilite les déplacements de tous ceux qui ne disposent que de revenus faibles voire inexistants ; elle attire les automobilistes et permet donc de réduire les embouteillages et les nuisances subies par les citadins. Free public transport. Types[edit] City-wide systems[edit] Several mid-size European cities and many smaller towns around the world have converted their bus networks to zero-fare.

Free public transport

The city of Hasselt in Belgium is a notable example: fares were abolished in 1997 and ridership was as much as "13 times higher" by 2006.[1] See list below. Local services[edit] Local zero-fare shuttles or inner-city loops are far more common than city-wide systems. See List of free public transport routes for a list of zero-fare routes within wider (fare-paying) networks Zero-fare transport is often operated as part of the services offered within a public facility, such as a hospital or university campus shuttle or an airport inter-terminal shuttle.

Some zero-fare services may be built to avoid the need for large transport construction. A common example of zero-fare transport is student transport, where students travelling to or from school do not need to pay. Ces villes qui expérimentent les services publics gratuits - Innovation. Monter dans un bus sans composter un ticket, et sans risquer de passer pour fraudeur, tel est le quotidien des Aubagnais.

Ces villes qui expérimentent les services publics gratuits - Innovation

Depuis trois ans, l’agglomération du Pays d’Aubagne – 104 000 habitants – en périphérie de Marseille, a fait le choix de la gratuité totale dans les transports en commun. Cette gratuité était auparavant réservée aux demandeurs d’emplois, aux allocataires du RMI et aux personnes âgées et handicapées. S’inspirant de l’esprit du « droit au transport pour tous » énoncé par la loi d’orientation des transports intérieurs votés par la gauche en 1982, le maire communiste d’Aubagne, Daniel Fontaine, et son équipe proposent cette mesure à leurs administrés lors des élections municipales de 2008.

Réélue, la municipalité entame alors un bras de fer avec la société des Autobus Aubagnais, propriété du groupe Veolia, qui exploite le réseau depuis 2007 dans le cadre d’une délégation de service public. Tallinn, 1ère capitale européenne à tester les transports publics gratuits. TRANSPORTS EN COMMUN GRATUITS: L'EXEMPLE D'AUBAGNE. A Châteauroux, le "pari risqué" de la gratuité des bus.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Delphine Roucaute.

A Châteauroux, le "pari risqué" de la gratuité des bus

Pour ou contre la gratuité des transports en commun  Dans le monde réel la gratuité n'existe pas, et il y a toujours quelqu'un pour payer!

Pour ou contre la gratuité des transports en commun 

La RATP c'est 90% de subventions, et c'est aussi en terme de consommation électrique, la production de deux réacteurs nucléaires par an, le tout plébiscité par des écolos anti nucléaires, cherchez l'erreur! Lumières et radiateurs qui brûlent H24, offre de bus en concurrence du métro et donc rames qui tournent quasi vides tard le soir, triomphe collectiviste! Le gaspillage est tout simplement phénoménale! Il serait bon que la cours des comptes se penche un peu sur le problème! Ma solution à moi serait plutôt 30% de télétravailleurs dans la population active, télétravailleurs qui ne seraient plus obligés de prendre les transports tous les jours, et qui pourraient résider où bon leur semble sur le territoire national! Mais la gauche collectiviste et l'UMP du BTP ne veulent surtout pas entendre parler d'une telle proposition... Les grincheux et la gratuité. Parmi les arguments avancés par les opposants à la gratuité des transports en commun, il y a la taille des villes concernées.

Les grincheux et la gratuité

Selon eux, la gratuité des transports publics est seulement envisageable pour les petits réseaux, à savoir dans des villes de 10.000 à 20.000 habitants. Sauf que la capitale de l’Estonie, Tallinn (416.000 habitants), aura le 1er janvier 2013 un réseau de transports publics entièrement gratuit. Au détour d’un article des Echos, on apprend en effet que Tallinn sera la 1ère capitale européenne à instaurer la gratuité des transports. En France, une quinzaine de villes sont passées à la gratuité des transports publics.

Certaines depuis très longtemps et ne sont jamais revenues sur leur décision, preuve que cela semble fonctionner. Comme toute bonne mesure, les critiques n’ont pas tardé à pleuvoir. Ensuite, les grincheux ont dit: « les réseaux vont se détériorer car on n’aura plus les moyens de financer leur entretien et leur développement ». Portail.documentation.equipement.gouv.fr/documents/dri/PREDIT_0082.pdf. Transports en commun gratuits et report modal : un exemple à suivre ? Quatre ans après avoir mis en place la gratuité des transports en commun, Aubagne constate une hausse de 175% de la fréquentation.

Transports en commun gratuits et report modal : un exemple à suivre ?

Si la réussite est essentiellement due à l'amélioration de l'offre, l'équilibre financier du système reste fragile. Elle n'a pas occupé une place majeure dans le débat sur la transition énergétique et pourtant la mobilité fait partie des questions incontournables en la matière. À l'instar de Compiègne (60) et de Châteauroux (36), Aubagne (13) a choisi d'instaurer la gratuité dans son réseau de bus. Les motivations sous-jacentes à cette mesure peuvent être économiques et sociales (redynamiser le centre-ville, améliorer le pouvoir d'achat, réduire l'isolement…) mais dans le cas d'Aubagne il s'agit d'une volonté environnementale.

Le pari est-il réussi? Des mutuelles pour frauder dans le métro ? Home » Actu, Economie, France, Insolite, Société Des resquilleurs s’organisent lorsqu’il s’agit de frauder dans les transports en commun.

Des mutuelles pour frauder dans le métro ?

Certains se regroupent en “mutuelles” et partagent le coût des amendes… L’idée est simple, encore fallait-il y penser. C’est désormais chose faite, des resquilleurs ont trouvé une parade contre les amendes dressées par les contrôleurs de le RATP. Il ne s’agit pas de la faire sauter ou encore de donner une fausse identité, non rien de cela. RATP : pour frauder dans les transports en commun, créez votre mutuelle ! Ce billet et sa discussion sont un grand moment d’Article XI (qui est déjà, il va sans dire, grandiose chaque jour que ses dieux font).

RATP : pour frauder dans les transports en commun, créez votre mutuelle !

Les commentaires semblant tous, sauf celui de Dominique, émaner de Paris ou d’autres métropoles, j’aimerais juste décrire la situation d’un désert de province (frange nord du Centre). L’offre : ici, les transports en commun se réduisent à un énorme autocar quasi vide (comme chez Dominique), dont les horaires et la desserte misérables sont calés sur ceux de la SNCF, au réseau sinistré, qui sous-traite ces cars ; l’arrêt le plus proche est à 3 km. La nouvelle équipe municipale de mon village a tenté d’organiser un transport par mois, un seul, pour nous relier... à la foire régionale, distante de 15 km ; mais même ça, « ça coûte trop cher » (impossible de savoir pourquoi ni comment). Que risque-t-on à frauder dans les transports en commun? Les transports publics gratuits gagnent les grandes villes.