background preloader

Géostratégie, géopolitique de la Chine

Facebook Twitter

Cet « ami » nord-coréen qui embarrasse Pékin.

Géopolitique des îles en Mer de Chine

“Go west” : Cette immigration interne à la Chine qui en révèle les inégalités. Le développement économique chinois a démultiplié les inégalités régionales, entre les provinces côtières tournées vers le monde et le reste du pays.

“Go west” : Cette immigration interne à la Chine qui en révèle les inégalités

Le littoral, peuplé majoritairement de Han, a profité de l’explosion de l’investissement direct étranger et des délocalisations. Il concentre presque les deux tiers de la richesse créée en Chine, alors qu’il ne représente que 14 % de sa superficie et ne compte qu’à peine la moitié de sa population. Au contraire, l’Ouest, qui recouvre 56 % du territoire, n’abrite que 11 % de la population chinoise et ne contribue qu’à hauteur de 8 % à la richesse créée par le pays.

L’origine de ce déséquilibre réside d’abord dans l’inhospitalité des régions de l’Ouest, où montagnes et déserts se succèdent. La grande mue de l’armée chinoise - Le Temps. Aucune force, terrestre, aérienne ou navale ne devrait y échapper.

La grande mue de l’armée chinoise - Le Temps

Car le président chinois prépare ce qui est perçu comme la plus importante réforme en trente ans de l’Armée populaire de libération (APL, ou PLA en anglais). Vendredi, alors qu’il inspectait la rédaction du PLA Daily, Xi Jinping a appelé les soldats à «remplir leur mission» pour réaliser «le rêve d’une armée forte». Forte, l’APL l’est sûrement par le nombre de ses troupes, 2,33 millions de soldats au total, un record mondial alors que les Etats-Unis disposent de 1,43 millions d’hommes. Cependant, comme le révélait en début d’année un rapport de la Rand Corporation, un think tank américain, ses dysfonctionnements et son manque d’entraînement rendent «impossible» toute victoire dans un conflit, même local. Le diagnostic n’est guère contesté à Pékin, et Xi Jinping veut changer les choses.

Mettre en place un commandement moderne Le président chinois ne se fait pas appeler «commandant en chef». Fabriquer les armes de demain. Réforme militaire chinoise: des visées ambitieuses. Défense URL courte La Chine, qui a engagé une réforme militaire d'envergure, envisage de créer une armée unique en son genre: les Forces d'appui stratégique.

Réforme militaire chinoise: des visées ambitieuses

Leur mission principale est évoquée par l'expert militaire russe Vassili Kachine dans un commentaire rédigé spécialement pour Sputnik. La Chine lance une réforme militaire d'envergure. International URL courte Pékin envisage de réorganiser quatre organes d'administration militaire du pays, a annoncé lundi le président chinois Xi Jinping lors d'une réunion des responsables de la Commission militaire centrale de Chine.

La Chine lance une réforme militaire d'envergure

Marines conduct live-fire exercises in Xinjiang - China. The Marine Corps of the People's Liberation Army Navy conducted its first live-fire drills in the Xinjiang Uygur autonomous region over the weekend, the Navy said in a statement.

Marines conduct live-fire exercises in Xinjiang - China

During the exercises that started on Friday at a training base in a desert, a Marine Corps battalion sent marines, artillery units and armored vehicles to launch simulated offensives against a heavily armed infantry company from the Xinjiang Military Command. Taking advantage of its better mobility and stronger firepower, the Marine Corps battalion overpowered the infantry company and occupied the designated areas, the Navy said. It added this is the farthest and longest training operation the Marine Corps has ever conducted. Admiral Wu Shengli, commander of the PLA Navy who inspected the event, said that marines must be trained in all geographic areas. Senior Captain Chen Weidong, commander of a Marine Corps brigade that took part in the drills, said the operations honed and tested combat capabilities.

La Chine, nouvelle puissance hégémonique ? LE MONDE ECONOMIE | | Par Pierre-Cyrille Hautcoeur (Directeur d'études à l'EHESS) Pour la première fois, la Chine aborde la plus grande question des prochaines décennies – la lutte contre le réchauffement climatique – d’une manière constructive, en proposant de véritables initiatives.

La Chine, nouvelle puissance hégémonique ?

Est-elle en train de se préparer à gouverner le monde grâce aux ressources considérables que sa croissance et son excédent commercial lui procurent ? Mischief, un récif philippin grignoté par les Chinois. Leçon de propagande chinoise en zone interdite. La sinisation du Xinjiang ouïghour. L’actualité jette périodiquement un coup de projecteur sur des révoltes meurtrières à Kashgar, à Urumqi, à Guldja, mais très vite le livre se referme sur ces contrées de la lointaine Asie centrale chinoise.

La sinisation du Xinjiang ouïghour

L’annonce des tragédies qui égrènent le nombre des victimes, les rares images volées de ces révoltes qui nous parviennent, relèguent au second plan la destruction des villes qui inexorablement se déroule depuis de longues années. Peu de gens savent qui sont ces Ouïghours qui, périodiquement, secouent le joug que les Chinois font peser sur eux, sur leur culture et de quelle nature est ce joug [1]. Les Ouïghours se rattachent à l’ensemble de peuples turco-mongol et constituaient la plus importante « minorité » qui peuplait le Xinjiang jusque dans les années soixante-dix. À cette époque les Chinois (Han) représentaient 10% de la population de la vaste Région autonome du Xinjiang.

Destruction de la culture architecturale. Quelle stratégie pour la Chine en Arctique ? Géopolitique - Chine. DEPUIS QUELQUES années, la région de l’Arctique est devenue un sujet d’actualité internationale.

Quelle stratégie pour la Chine en Arctique ? Géopolitique - Chine

Cet intérêt grandissant est reflété par les discours des médias sur l’abondance présumée de ses ressources naturelles, sur les enjeux de souveraineté et sur l’ouverture possible de nouvelles routes maritimes. La région de l’Arctique concerne huit pays, dont cinq, le Canada, la Russie, les États-Unis, la Norvège et le Danemark (via le Groenland) [1], sont directement riverains de l’océan du même nom.

Les changements climatiques causant la fonte rapide du pergélisol, le recul des glaciers et la fonte de la banquise créent d’importantes opportunités géostratégiques et géoéconomiques qui n’ont pas échappé aux pays avoisinants en quête, d’une part, de ressources naturelles pour soutenir leur croissance économique et, d’autre part, de profits commerciaux que pourrait induire la mise en service de routes maritimes. Carte de l’Arctique. L’Année polaire internationale - ipy-api.gc.ca 1.