background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les Comportements Addictifs Liés à L'usage Du Numérique . Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification.

Le documentaire Digital Detox s'est inspiré de cette dépendance. Michel Lejoyeux, un professeur de psychiatrie et d'addictologie à l'université Paris 7, estime que le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. On peut avoir une relation complètement passionnelle et exagérée vis-à-vis du téléphone. Quant à l'écrivain Thierry Crouzet, il considère que la dépendance à Internet peut causer un trouble physique tel que des crises d'angoisse ou encore un trouble social. Lire la suite. Cyberdépendance : un enjeu en ligne de mire.

Cyberdépendance : un américain sur huit en souffre. Cybermarchands, politiques ou pirates ne sont pas les seuls à porter un intérêt à Internet, la médecine et la psychiatrie y prêtent également, et depuis déjà quelques années, une attention particulière. Loin d'encourager à passer la camisole à nombre d'internautes, l'étude de la prestigieuse université insiste avant tout sur la capacité d'addiction du média. "Nous soulignons souvent combien Internet est magnifique - comment il rend les choses plus simples et efficace", déclare Elias Aboujaoude, responsable de l'étude. "Mais nous devons considérer qu'Internet crée de véritables problèmes pour un sous-ensemble de la population", poursuit-il. Sans traduire nécessairement une dépendance, les résultats de cette étude conduite auprès de 2 513 adultes, ont au moins le mérite d'apporter plus de détails sur la place que prend Internet dans notre quotidien.

On sait d'ores et déjà que son usage est régulier pour 68,9% des sondés. Une valeur qui confirme les chiffres d'enquêtes antérieures. La e-dépendance aux réseaux sociaux, ça se soigne. Flux RSS Pour la Science. Suivre l'actualité grâce aux fils RSS - Sciences et avenir. Alcool, cannabis, jeux vid o : le grand amalgame de l'Etat. L'État français vise à nouveau les dangers de la consommation de jeux vidéo dans une campagne de prévention. Et il y a de fortes chances que cette dernière ne plaise pas à tout le monde. À lire aussi : Laure Manaudou et Nagui se moquent des joueurs sur France Inter L'INPES, ou Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, vient de mettre en ligne sa nouvelle campagne vidéo de prévention.

Jusque là rien d'exceptionnel. Là où cette campagne risque de faire débat, c'est qu'elle est à destination des parents inquiétés par la consommation de drogue, d'alcool... et de jeux vidéo de leurs enfants. Les trois sur un même plan. L'INPES a mis en place les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) auxquelles les jeunes peuvent se rendre avec leurs parents lorsque ces derniers estiment que leurs enfants ont un comportement à risque. Nouvel amalgame... Cette campagne semble en tout cas confirmer que dans l'esprit des responsables français, le jeu vidéo est une drogue.

Vanessa Lalo | Psychologue des médias numériques et des addictions. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer.

Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique. Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Il est certain qu'Internet change le rapport au temps. Selon M. Dépendance ? Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante.

Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...] «Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Ce sont plutôt les conséquences qu'il faut regarder: «Lorsque l'enfant décroche de la vie familiale ou scolaire, qu'il ne veut plus se lever le matin, qu'il abandonne ses activités sportives… Ce sont autant de signes d'alerte», explique le médecin. » Figaro.fr, 22/01/