background preloader

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?
Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. Le documentaire Digital Detox s'est inspiré de cette dépendance. Michel Lejoyeux, un professeur de psychiatrie et d'addictologie à l'université Paris 7, estime que le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. On peut avoir une relation complètement passionnelle et exagérée vis-à-vis du téléphone. Quant à l'écrivain Thierry Crouzet, il considère que la dépendance à Internet peut causer un trouble physique tel que des crises d'angoisse ou encore un trouble social. Lire la suite

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/addiction-au-numerique-peut-on-vivre-deconnecte-7776746257

Related:  Les comportements addictifs liés à l'usage du numériqueLes comportements addictifs liés à l'usage du numériqueTravail collaboratifCOMPORTEMENTS ADDICTIFS LIES A L'USAGE DU NUMERIQUELes comportements addictifs liés à l'usage du numérique

La cyberaddiction existe-t-elle ? L’addiction dépasse en effet dans les discours les plus divers la simple préoccupation, certes légitime, de soignants ou de responsables de santé publique envers des sujets en souffrance. Elle représente aujourd’hui une forme dominante de représentation du mal-être, voire de la condition de l’individu dans la société. Avec par exemple Alain Ehrenberg [1, 2], le constat peut être fait que l’addiction est devenue, avec la dépression, « la » pathologie emblématique de la société actuelle, au même titre que l’hystérie, ou plus généralement la névrose, l’avaient été au temps de l’invention de la psychanalyse par Freud. À l’époque victorienne, il était important de savoir « se tenir », de camoufler ses sentiments, de mettre en avant le devoir et de masquer le désir : l’hystérique posait alors problème, les liens des symptômes aux organes génitaux, puis au cerveau, enfin au désir et à l’histoire du sujet devenant les grandes questions théoriques de l’époque.

Addiction Numérique Selon de récente études , l’addiction numérique ou la Toxicomanie numérique constitut ,un véritable danger pour la santé ,pour Le Professeur Guy Almes celle-ci créer chez le Toxicomane numérique trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau » . En outre il faut notez qu’elle est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Congrès nantes 2015 English Le Congrès International sur les troubles addictifs / International Congress on Addictive Disorders (ICAD) se tiendra à Nantes les 16 et 17 avril 2015 à la Faculté de Pharmacie (9 rue Bias). Il aura pour thématique " un focus sur les addictions comportementales". Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans Alors que le nombre d’écrans équipant les foyers français ne cesse d'augmenter (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) le ministère de la Jeunesse et des sports vient d’annoncer qu’une étude allait être menée par des experts des sciences neurologiques et des sciences sociales au sujet des « conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». Même si aucun calendrier n’est évoqué, l’exécutif songe déjà à la mise en place d’un programme de prévention afin de lutter contre l'excès de temps passé devant les écrans. Interrogée par un député au sujet du développement des addictions chez les jeunes, la ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé cette semaine l’organisation prochaine « d'une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». « Une étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales.

CASA - Centre de thérapie Programmes Cyberdépendance Cyberdépendance L'addiction à Internet: une nouvelle maladie?  Au moment où tous les individus sont connectés une question toute simple se pose. Où se trouve la frontière entre un usage répété et une addiction? Cette question n'est pas si facile. Le terme d'addiction est passé dans le langage usuel. Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...]

“Digital Detox” : à quoi ressemble la vie sans Internet ? Trois mois de déconnexion volontaire pour défendre un usage raisonnable d'Internet, histoire de refaire le plein de bonnes ondes : Canal+ diffuse ce mercredi soir “Digital Detox”, un documentaire de Pierre-Olivier Labbé sur l'abstinence numérique. Il a dû racheter un radio-réveil. Un vieux boîtier avec des chiffres verts qui clignotent. Avant, Pierre-Olivier Labbé utilisait l’alarme de son téléphone, mais il a décidé d’éteindre son appareil la nuit (c’est où le bouton déjà ?). Ce fut l’une de ses premières résolutions prises cet hiver, au terme d’une expérience autrement plus radicale : trois mois de déconnexion totale d’Internet, c’est-à-dire un retour délibéré à la préhistoire – bye bye Twitter, Facebook, Gmail, etc. – que ce reporter de Capa raconte dans un film pop et paradoxalement branché diffusé ce mercredi 25 février 2015 sur Canal+. Pierre-Olivier Labbé n’est pas le premier à se priver volontairement d’Internet.

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène... Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable Afin de comprendre le phénomène appelé "nomophobie" (contraction de no mobile phobia), il faut avant tout revenir à l’analyse d’Otto Fenichel, datant de 1946, qui évoque, pour la première fois, la notion de "toxicomanie sans drogue". Le téléphone, de fait, n’est pas une drogue mais simplement l’outil qui va révéler la tendance addictive d’un individu. Journée sans portable à la saint Gaston, 08/02/2012, BFMTV Une addiction à "l'autre" L’un de mes professeurs avait parfaitement résumé toute la complexité de ces pathologies addictives liées à la cyberdépendance à travers cette citation :

Sommeil : 14% des ados accros au téléphone et à internet la nuit Un nouveau mal moderne touche les adolescents : la dépendance technologique. L'ère des ultra-connectés frappent les plus jeunes... jusqu'en pleine nuit. C'est ce que démontre une étude menée en région parisienne sur 133 collégiens en 5e et 4e, révélée par Le Monde cette semaine (*). Selon l'enquête, 14% de ces adolescents se réveillent au milieu de la nuit pour jouer à des jeux sur Internet, 32% envoient des SMS et 25% surfent sur les réseaux sociaux (type Twitter, Facebook). Ces activités nocturnes peuvent pour 13% d'entre eux les occuper plus d'une heure. En octobre dernier, The Atlantic parlait d'un nouveau cas de somnambulisme : le "sleeptexting" ("textanbulisme" en français), parlant de "comportements nocturnes troublants" comme de programmer une alarme, pour 17% des jeunes interrogés.

Loi numérique, l’addiction à portée de clic ? La loi de santé signée Marisol Touraine avait libéralisé la publicité pour l’alcool, à la grande joie du lobby viticole ; celle sur le numérique, défendue par Axelle Lemaire, en fera-t-elle de même avec les compétitions de jeux vidéo ? Attendu en commission ce mardi à l’Assemblée nationale, le projet de loi Pour une République numérique inquiète en tout cas certains médecins spécialistes des comportements addictifs. Des craintes infondées ?

Bonjour Merci pour cet article très intéressant, ou nous avons l'avis de plusieurs spécialistes. On se retrouve malheureusement tous dans la spirale de la Cyber dépendance... Il faut savoir se poser les bonnes questions surtout pour protéger nos enfants de se fléau qui est souvent pris à la légère. Bonne journée tout de même! by drine_groupeb_psy Mar 14

Bonjour et merci! "(...) le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. Il faudrait plutôt se focaliser sur les raisons de la dépendance"... tout est dit ! Comme tous les outils, ce qui importe c'est avant tout l'utilisation de celui-ci. Historiquement, à chaque avancée technologique (radio, télévision, etc...), il y a eu des réticences sociétales. Cet article nous permet de se focaliser sur les raisons de la cyber-dépendance plutôt que sur les pratiques numériques devenues quasi-indispensables, qui sont souvent l'arbre qui cache la forêt. Je rajoute cette perle à mon collier numérique. Pour approfondir le sujet de l'addiction, je t'invite à consulter cet extrait d'annales médico-psychologiques qui pose les bases scientifiques pour définir et comprendre les concepts d'addiction dans son champs d'application : la psychopathologie. Réfléchir sur l'addiction, c'est réfléchir sur la place centrale de l'individu, son moi, et sa conduite inadaptée. Bonne lecture ! by gonzalezbarrenechea_groupee_psy Mar 5

Bonjour, effectivement l'intérêt de cet article est de mettre en valeur l'ambivalence du sujet. Internet est un progrès incroyable qui nous permet à tous aujourd'hui d'être en train d'étudier la psychologie à l'IED depuis chez nous. Comment penser que cet extraordinaire outil d'accès au savoir puisse se transformer en cauchemar ? La vidéo d'Elizabeth Rossé de l'hôpital Marmottan est intéressante à cet égard car elle souligne que l'addiction, cette faillite du contrôle est bien la rencontre d'une personnalité avec un objet addictogène. Ne devient donc pas addict tout le monde et apprenons à contrôler ! by delacroix_groupea_psy Feb 16

Bonjour ! bonne continuation ! by marie_groupe3_psy Apr 8

Bonjour et merci pour le partage de ton article. Il est très intéressant et j'aime le point de vue exprimé par ce spécialiste. by swiadek_groupe2_psy Apr 8

Bonjour, tant mieux ! , bonne continuation pour la suite . by marie_groupe3_psy Apr 6

Bonjour Sega, oui une jolie "pearl" cet article . (J'ai vu que tu habitais Djibouti ? J'y suis passée il y a 10 ans mais ça doit avoir bien changée ! ) Bonne continuation aussi ! by marie_groupe3_psy Apr 6

Article permettant d'avoir le point de vue d'un spécialiste en la matière, merci pour ce partage. Je l'intègre avec mes perles. Bonne continuation. by sega_groupe3_psy Apr 6

Bonjour, je trouve cet article très intéressant. Je l'ajoute à mon pearltrees. by pastel_groupe4_psy Apr 5

Bonjour, Le partage des articles est une bonne chose, cela contribue à une espèce de "culture collective", comme quoi, il serait dommage de se "déconnecter" ... Merci et bon courage a vous aussi. Marie by marie_groupe3_psy Apr 4

Bonjour, Merci du partage de cet article. Je n'ai pas vu le documentaire qui doit ou est passé sur internet, mais j'aimerais bien, car comme vous le dîtes si bien le problème n'est pas la connexion mais bien la déconnexion avec l'accès de plus en plus facile au réseau internet. Bonne continuation pour la suite et bon courage. by moenneloccoz_groupe2_psy Apr 3

bonjour, Tant mieux si l'article sert a tous et pour tout ! Oui, je suis tout à fait d'accord, ce n'est ni la connexion ni l'outil qui pose problème mais bien l'utilisation que l'on en fait d'autant qu'effectivement se déconnecter parait presque surréaliste dans le monde actuel ..... vaste sujet ;) bonne continuation by marie_groupe3_psy Apr 3

Related:  santé