background preloader

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?
Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. Le documentaire Digital Detox s'est inspiré de cette dépendance. Michel Lejoyeux, un professeur de psychiatrie et d'addictologie à l'université Paris 7, estime que le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. On peut avoir une relation complètement passionnelle et exagérée vis-à-vis du téléphone. Quant à l'écrivain Thierry Crouzet, il considère que la dépendance à Internet peut causer un trouble physique tel que des crises d'angoisse ou encore un trouble social. Lire la suite

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/addiction-au-numerique-peut-on-vivre-deconnecte-7776746257

La Santé de l'homme n° 396 - "Tout objet de plaisir peut devenir une addiction " Entretien avec Michael Stora1, psychologue, psychanalyste, thérapeute auprès des personnes dépendantes aux jeux. La Santé de l'homme : Comme psychologue et psychanalyste, vous accompagnez des personnes, surtout adolescentes, victimes de l'usage abusif des jeux vidéo. Et pourtant vous aimez l'univers des images. Est-ce paradoxal ? Michael Stora : Cela fait pas mal d'années que dans mon parcours, autant personnel que professionnel, je côtoie l'image. Avant d'être psychologue, j'ai eu une formation de cinéaste.

Addiction Numérique Selon de récente études , l’addiction numérique ou la Toxicomanie numérique constitut ,un véritable danger pour la santé ,pour Le Professeur Guy Almes celle-ci créer chez le Toxicomane numérique trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau » . En outre il faut notez qu’elle est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Trop d'écrans : les risques pour la santé Addiction à Facebook ou Twitter, aux jeux vidéos, aux jeux d'argent en ligne ; besoin compulsif de consommer de l'information... Les nouvelles technologies ont créé de nouvelles dépendances, qui, à la longue, peuvent devenir toxiques. Le point avec le psychiatre Michel Hautefeuille.

Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels.

Pouce ! Mieux vivre avec le numérique Un salarié sur trois souffre du stress de l’e-mail, du mobile, voire des réseaux sociaux. Deux salariés sur trois roulent en lisant leurs SMS. Trois salariés sur trois sont utilisateurs (pro ou perso) du 3.0 ou parents de Y. Le numérique professionnel nous occupe plus de 4h30 par jour. Le nombre de cartes SIM actives dépasse celui du nombre de français… « Prenant acte de l’intérêt des nouveaux outils, mais aussi des risques qu’ils induisent au regard des conduites addictives, Thierry Le Fur nous invite à identifier les conditions d’un usage adapté », indique en préface Jean-Pierre Couteron.

Pascal LARDELLIER et Daniel MOATTI (2014), Les ados pris dans la Toile. Des cyberaddictions aux techno-dépendances 1Durant les dernières années, on a assisté à une croissance exponentielle des dispositifs sociotechniques d’information et de communication qui ont envahi nos sociétés, colonisé notre quotidien et phagocyté notre temps libre. Plus rien, de nos jours, ne se fait sans l’intervention de l’un de ces outils technologiques dont les potentialités et les performances toujours plus impressionnantes ne font que rehausser l’incroyable attractivité. Si tous les individus peuvent présenter un attachement affectif fort pour ces outils, il est une partie de la population qui, plus particulièrement, se retrouve à consommer beaucoup plus que de raison — allant parfois jusqu’à commettre les pires excès — ces dispositifs ; il s’agit bien évidemment des jeunes adolescents, collégiens et lycéens principalement. 4Dans leur introduction, ils expliquent qu’en quelques années, les addictions n’ont pas cessé de se ramifier dans de multiples directions.

Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...] Les accros aux réseaux sociaux sont-ils malades ? "Est-ce que vous sortez tout nu ? Non ! Souffrez-vous pour autant d'une addiction aux vêtements ? Non ! Eh bien, ce n'est pas parce que vous ne lâchez pas votre téléphone portable que vous souffrez d'une addiction." La logique de Serge Tisseron, psy­chia­tre et psy­cha­na­lyste, se veut implacable.

Peut-on parler d’addiction aux nouvelles technologies L’initiative de la « journée sans Facebook » est un indice, parmi d’autres, d’une préoccupation grandissante autour des effets de l’usage abondant de certains services ou outils numériques. Le succès actuel de la notion de « binge watching » qui indexe la visualisation de séries télévisées sur la consommation excessive et répétée d’alcool en est un autre signe. La terminologie psychopathologique de l’addiction est aujourd'hui dans toutes les bouches : dans une enquête récente, nos interviewés se disent volontiers « addict » (à leur téléphone, à Facebook, à Twitter, aux séries TV…), de nombreux articles de presse fleurissent sur le sujet, des robinsonnades qui vantent les mérites de quelques mois « sans » ( internet, mobile, …) paraissent dans plusieurs pays (dont « J’ai débranché, Comment revivre sans Internet après une overdose », de Thierry Crouzet), et des études quantitatives mesurent désormais combien de français se déclarent « dépendants ». Agir contre soi Méthodologie :

Symposium : « La clinique du numérique : nouveaux champs d’exercices, nouveaux outils, nouvelles problématiques » – ICAP 2014, Paris Le 28ème congrès de l’ICAP (International Congres of Applied Psychology) se déroulait pour la 1ère fois à Paris, du 8 au 13 juillet 2014. Plus de 900 Symposiums et Workshop étaient proposés sur ces 6 jours de congrès, rassemblant les experts mondiaux de la Psychologie. Un programme haut en couleurs ! Dans ce cadre, Véronique Donard (psychologue, psychanalyste) a constitué un symposium intitulé « La clinique du numérique : nouveaux champs d’exercices, nouveaux outils, nouvelles problématiques », auquel je participais, le 09 juillet 2014.

Il n’y a pas d’addiction aux jeux videos Il n’y a pas d’addiction à l’Internet|aux jeux vidéos. Volà un billet que j’ai écrit en 2006 et ma position n’a pas bougé depuis. Elle s’articule principalement autour de deux points : 1. la psychopathologie. Ce que l’on rassemble sous le terme d’addiction aux jeux vidéos ne correspond pas la sémiologie de l’addiction sauf a faire éclater la notion sous le terme d’addiction sans objet (ou sans drogue). Loi numérique, l’addiction à portée de clic ? La loi de santé signée Marisol Touraine avait libéralisé la publicité pour l’alcool, à la grande joie du lobby viticole ; celle sur le numérique, défendue par Axelle Lemaire, en fera-t-elle de même avec les compétitions de jeux vidéo ? Attendu en commission ce mardi à l’Assemblée nationale, le projet de loi Pour une République numérique inquiète en tout cas certains médecins spécialistes des comportements addictifs. Des craintes infondées ?

Bonjour Merci pour cet article très intéressant, ou nous avons l'avis de plusieurs spécialistes. On se retrouve malheureusement tous dans la spirale de la Cyber dépendance... Il faut savoir se poser les bonnes questions surtout pour protéger nos enfants de se fléau qui est souvent pris à la légère. Bonne journée tout de même! by drine_groupeb_psy Mar 14

Bonjour et merci! "(...) le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. Il faudrait plutôt se focaliser sur les raisons de la dépendance"... tout est dit ! Comme tous les outils, ce qui importe c'est avant tout l'utilisation de celui-ci. Historiquement, à chaque avancée technologique (radio, télévision, etc...), il y a eu des réticences sociétales. Cet article nous permet de se focaliser sur les raisons de la cyber-dépendance plutôt que sur les pratiques numériques devenues quasi-indispensables, qui sont souvent l'arbre qui cache la forêt. Je rajoute cette perle à mon collier numérique. Pour approfondir le sujet de l'addiction, je t'invite à consulter cet extrait d'annales médico-psychologiques qui pose les bases scientifiques pour définir et comprendre les concepts d'addiction dans son champs d'application : la psychopathologie. Réfléchir sur l'addiction, c'est réfléchir sur la place centrale de l'individu, son moi, et sa conduite inadaptée. Bonne lecture ! by gonzalezbarrenechea_groupee_psy Mar 5

Bonjour, effectivement l'intérêt de cet article est de mettre en valeur l'ambivalence du sujet. Internet est un progrès incroyable qui nous permet à tous aujourd'hui d'être en train d'étudier la psychologie à l'IED depuis chez nous. Comment penser que cet extraordinaire outil d'accès au savoir puisse se transformer en cauchemar ? La vidéo d'Elizabeth Rossé de l'hôpital Marmottan est intéressante à cet égard car elle souligne que l'addiction, cette faillite du contrôle est bien la rencontre d'une personnalité avec un objet addictogène. Ne devient donc pas addict tout le monde et apprenons à contrôler ! by delacroix_groupea_psy Feb 16

Bonjour ! bonne continuation ! by marie_groupe3_psy Apr 8

Bonjour et merci pour le partage de ton article. Il est très intéressant et j'aime le point de vue exprimé par ce spécialiste. by swiadek_groupe2_psy Apr 8

Bonjour, tant mieux ! , bonne continuation pour la suite . by marie_groupe3_psy Apr 6

Bonjour Sega, oui une jolie "pearl" cet article . (J'ai vu que tu habitais Djibouti ? J'y suis passée il y a 10 ans mais ça doit avoir bien changée ! ) Bonne continuation aussi ! by marie_groupe3_psy Apr 6

Article permettant d'avoir le point de vue d'un spécialiste en la matière, merci pour ce partage. Je l'intègre avec mes perles. Bonne continuation. by sega_groupe3_psy Apr 6

Bonjour, je trouve cet article très intéressant. Je l'ajoute à mon pearltrees. by pastel_groupe4_psy Apr 5

Bonjour, Le partage des articles est une bonne chose, cela contribue à une espèce de "culture collective", comme quoi, il serait dommage de se "déconnecter" ... Merci et bon courage a vous aussi. Marie by marie_groupe3_psy Apr 4

Bonjour, Merci du partage de cet article. Je n'ai pas vu le documentaire qui doit ou est passé sur internet, mais j'aimerais bien, car comme vous le dîtes si bien le problème n'est pas la connexion mais bien la déconnexion avec l'accès de plus en plus facile au réseau internet. Bonne continuation pour la suite et bon courage. by moenneloccoz_groupe2_psy Apr 3

bonjour, Tant mieux si l'article sert a tous et pour tout ! Oui, je suis tout à fait d'accord, ce n'est ni la connexion ni l'outil qui pose problème mais bien l'utilisation que l'on en fait d'autant qu'effectivement se déconnecter parait presque surréaliste dans le monde actuel ..... vaste sujet ;) bonne continuation by marie_groupe3_psy Apr 3

Related:  belin_groupea_psyLes comportements addictifs liés à l'usage du numériqueselmahmoudi_groupeb_psy