background preloader

Mixité écoles

Facebook Twitter

Rénovation urbaine : l’action contre-productive de l’Etat dans le parc privé. Selon une étude publiée mardi, l’action de l’Etat en termes de rénovation urbaine n’a pas fait ses preuves dans le logement privé des zones sensibles.

Rénovation urbaine : l’action contre-productive de l’Etat dans le parc privé

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé et Jeanne Dall'Orso La politique de rénovation urbaine menée par l’Etat est-elle inefficace, voire contre-productive ? C’est ce qu’on pourrait retenir d’une étude publiée mardi 7 février, comparant les quartiers déshérités où l’Etat est intervenu et ceux où il s’est abstenu. Certes, « le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) a induit, en dix ans, une modeste diminution du niveau de pauvreté dans les quartiers ciblés », mais « cette diminution s’observe uniquement dans le parc social », c’est-à-dire essentiellement les HLM, par opposition au parc privé, où le niveau de pauvreté a au contraire augmenté, relève cette étude conjointe de l’université de Singapour et du LIEPP, le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences Po. Montpellier la Paillade : les habitants de la tour d'Assas manifestent pour être relogés - France 3 Languedoc-Roussillon.

FRANCE 3 LANGUEDOC-ROUSSILLON  Environ une trentaine de personnes manifeste ce matin devant la tour d'Assas, dernière grande tour du quartier de la Paillade à Montpellier.

Montpellier la Paillade : les habitants de la tour d'Assas manifestent pour être relogés - France 3 Languedoc-Roussillon

Elles réclament depuis un an et demi des relogements en dehors du quartier. Par Joane MériotPublié le , mis à jour le © France 3 LR Isabelle Bris Une trentaine de femmes et d'enfants manifestent devant la tour d'Assas, ils demandent à être relogés Une trentaine de femmes et d'enfants du collectif de la tour d'Assas manifeste de nouveau pour protester contre leurs conditions de logement dans cette tour du quartier de La paillade. Les habitantes de la tour d'Assas à Montpellier dénoncent des conditions de vie insalubres. Une cinquantaine d'habitantes de la tour d'Assas, dans le quartier la Paillade à Montpellier, ont manifesté ce lundi matin jusque devant la mairie pour réclamer soit la destruction de la tour, soit sa réhabilitation pour vivre dans des conditions décentes.

Les habitantes de la tour d'Assas à Montpellier dénoncent des conditions de vie insalubres

Une cinquantaine de personnes, essentiellement des femmes et des enfants ont manifesté ce lundi matin à Montpellier, de la place de la Comédie jusqu'à la mairie. Ces habitantes du quartier de la Paillade se sont mobilisées pour demander la réhabilitation ou la destruction de la tour d'Assas, une des dernières tours de la cité. Haute de 22 étages, 90 familles y vivent encore. Partager cet article En ces jours de rentrée scolaire, la question mérite d’être posée : le gouvernement souhaite-t-il vraiment promouvoir la mixité sociale, ou bien va-t-on en rester aux effets d’annonce ?

Cela me permettra également de répondre à quelques questions posées par des internautes concernant ma chronique Le scandale APB. Rappelons tout d’abord que le ministère de l’éducation avait annoncé en 2015 la mise en place de nouveaux dispositifs visant à réduire la ségrégation en vigueur dans les collèges. Les députés entérinent un meilleur accueil des publics modestes dans tout le parc social. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre La première lecture du projet de loi « égalité et citoyenneté » par l’Assemblée nationale s’est achevée tard dans la soirée du vendredi 1er juillet.

Les députés entérinent un meilleur accueil des publics modestes dans tout le parc social

Son vote solennel est programmé pour mercredi 6 juillet. Dans un hémicycle clairsemé, les députés ont mené la discussion au pas de course, examinant 1 500 amendements, dont 604 concernent le seul volet « logement ». Un texte touffu, avec ses 66 articles divisés en triptyque : « la citoyenneté et l’émancipation des jeunes », « mixité sociale et égalité des chances dans l’habitat » et enfin « pour l’égalité réelle ». Le texte initial prévoyait de considérer les demandeurs d’un logement social dans chaque intercommunalité avant d’en choisir les 25 % les plus modestes. M. Furtif moment de grâce.

Lunel, djihad-city ?

Ses habitants ne comprennent toujours pas. Ne s'en remettent pas. Pourquoi tant de jeunes sont-ils partis faire le djihad en Syrie ? Et puis, qui sont ces jeunes ? Laurent Ferrarri, cameraman, reporter et réalisateur de documentaire, tente de répondre à ces questions dans son documentaire "Condamnés à vivre ensemble" avec l'aide de Tahar Akermi. "Lunel a été tristement surnommée "Jihad-City" par les journalistes du monde entier, j'ai donc eu à coeur de comprendre, avec l'aide de Tahar Akermi, quelles sont les causes du délitement des liens sociaux et pourquoi elles mènent à l'extrémisme", explique Laurent Ferrari. Ici et Là-bas : entre territorialités de l’entre-deux et morcellements identitaires. 1 Les prénoms des enfants ont systématiquement été modifiés.

Ici et Là-bas : entre territorialités de l’entre-deux et morcellements identitaires

Je souhaite par ailleurs exprimer mes r (...) 1« Je sais pas comment dire » dit Soufiane1, puis il chuchota quelque chose d’inaudible. Je l’invitai à prendre son temps pour essayer de trouver « comment dire ». Il murmura quelques propos indistincts, puis dit clairement : « Dès que j’arrive là-bas, ils me disent : est-ce que t’es revenu, t’as quitté la France ? Et dès que j’arrive ici ils me disent est-ce que t’es revenu ?... 2 Réseau d’éducation prioritaire. 2Depuis 2004, je vais régulièrement dans une école primaire du quartier du Petit Bard, située en zone REP2 à Montpellier. 3 La classe est composée de 20 élèves. 19 d’entre eux sont Marocains ou d’origine marocaine et une f (...) 4 La construction des villas n’est pas toujours achevée. Petit-Bard : Mères Courage contre ghetto scolaire. Le 1er avril, les mamans du Petit-Bard, soutenues par des mamans de la Paillade, ont manifesté devant la préfecture de Montpellier pour réclamer plus de sécurité dans leur quartier. © Guillaume Bonnefont Depuis deux mois, elles squattent les écoles, rencontrent le rectorat, la Ville et le Département.

Petit-Bard : Mères Courage contre ghetto scolaire

Pour sortir leurs enfants du ghetto, les mamans du Petit-Bard se mobilisent. Ce 3 mai, elles ont franchi un cap en bloquant l’accès des cours aux élèves et enseignants. "Les mamans du Petit-Bard ont compris" Geneviève Zoïa, professeur d’ethnologie à l’Université de Montpellier, faculté d’éducation.

"Les mamans du Petit-Bard ont compris"

Elle est spécialiste des questions de mixité. Peut-on dire du Petit-Bard qu’il s’agit d’un ghetto ? GENEVIÈVE ZOÏA : Oui, clairement. C’est un quartier dans lequel il y a une concentration de public qui partage les mêmes conditions sociales et les mêmes origines. Noël : « favela » à la Paillade. A Montpellier et Paris, des familles se mobilisent contre « les écoles ghettos »