background preloader

Mixité (filles-garçons) dans les formations

Facebook Twitter

Faut-il mettre fin à la mixité scolaire ? Depuis quelque temps, un vent - soufflant surtout d'outre-Atlantique - s'élève contre la mixité sur les bancs de l'école : pour certains, elle lèserait les filles ; pour d'autres, elle serait la cause du décrochage scolaire de beaucoup de garçons, ainsi que des violences sexistes...

Faut-il mettre fin à la mixité scolaire ?

Qu'en disent les travaux scientifiques ? Il est des « acquis » que l'on croit rangés une fois pour toutes dans les coffres-forts de la République, sur lesquels il semble évident que l'on ne reviendra pas, sachant que ceux qui tentent de le faire sont, soit des dictateurs totalitaires qui décident ce qui les arrange, soit de fieffés conservateurs nostalgiques d'un ordre ancien. Sauvons les garçons ! Un titre-choc pour un ouvrage stimulant et invitant à la réflexion, mais aussi à l’action.

Sauvons les garçons !

Trop souvent, les enseignants français réagissent avec désinvolture lorsqu’on évoque les problèmes de « genre » à l’école. Voyons, notre école universaliste échappe aux questions de société concernant les rapports garçons filles ! Ou alors, on envisage uniquement ce sujet sous l’angle de la surreprésentation des filles dans les filières littéraires ou du combat à mener contre le machisme masculin (ce qui n’est déjà pas mal). Jean-Louis Auduc nous dit de ne pas oublier un problème qui prend de l’ampleur : l’échec scolaire accru d’un grand nombre de garçons.

Les données statistiques présentes dans le livre (et bien difficiles d’ailleurs à recueillir) sont parfois impressionnantes. La mixité à l'école , conférence de Martine Chaponnière - SEM Production multimédias. OTLM - [ZOUK/20130211d] Filles-garçons en famille et à l’école : reproduction des inégalités ou (...) Un joli titre pour cet ouvrage qui présente les communications des trois tables rondes du colloque organisé par l’Iréa en juin 2011.

Filles-garçons en famille et à l’école : reproduction des inégalités ou (...)

Parmi les questions abordées : comment éviter la « reproduction des inégalités » ? Comment empêcher le renforcement des préjugés ? D’abord en comprenant d’où viennent les idées reçues, en quoi l’école joue un rôle pour reproduire les inégalités et pourquoi la mixité n’est pas suffisante pour produire de l’égalité. Un joli titre pour cet ouvrage qui présente les communications des trois tables rondes du colloque organisé par l’Iréa en juin 2011.

Les invitées prestigieuses sont les références intellectuelles pour les questions abordées. L’égalité est un concept politique et juridique. « Quand on réclame l’égalité des sexes on ne demande pas que les femmes soient identiques aux hommes, ce qui serait absurde, mais on demande qu’elles soient égales en droit, aux hommes ». La première table ronde s’intitule : « idées reçues sur masculin/féminin ». Geneviève Pezeu. La mixité à l’école - rts.ch - vidéo - divertissement - c'est la jungle. Intérêt pour les disciplines et orientation des filles et des garçons au Collège de Genève - notes-sred-32. Vers plus d’égalité entre filles et garçons dans la formation et l’orientation professionnelle - notes-sred-40. La poupée de Timothée et le camion de Lison. Femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Osez tous les métiers.

La mixité à l'école - SAPEA. Auteur : Philippe Dessus, IUFM Grenoble Date de création : mars 2007.

La mixité à l'école - SAPEA

Introduction La question de l'hétérogénéité en éducation est complexe. D'une part, parce que les élèves sont naturellement hétérogènes (l'élève neutre n'existe pas), et de très nombreuses manières différentes. L'ingénieuse: Ingénieure, un métier de femme! Bienvenue sur le site égalité des chances de la HES-SO Valais ! Dossier : S.O.S. Garçons ! - Entretien avec Jean-Louis Auduc. Par François Jarraud "L'école est sans aucun doute un des seuls lieux où le genre masculin est une particularité disqualifiante" écrit Jean-Louis Auduc, dans l'introduction à son nouveau livre"Sauvons les garçons !

Dossier : S.O.S. Garçons ! - Entretien avec Jean-Louis Auduc

". L'ouvrage met en avant les difficultés scolaires des garçons dans le système éducatif français et propose des explications. "Dès le primaire, un bon élève c'est un ensemble d'attitudes : des devoirs soignés, être à l'heure…, ne pas s'agiter… Or la prégnance du modèle traditionnel dans la famille contribue à développer chez les filles des qualités d'écoute et d'ordre. Alors que faire ? Des remèdes existent… Jean-Louis Auduc nous en parle. Votre livre est à la fois un appel et, un peu, une provocation. Cet ouvrage se veut une contribution à la lutte contre l’échec scolaire, notamment en examinant de près les caractéristiques des élèves concernés.

. • 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat • 95% d’une classe d’âge au niveau CAP ou BEP Très faibles capacités 8,9% 4,9% Plus de 2.000 élèves exclus en 2012. Les derniers chiffres de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont disponibles : au cours de l’année 2011-2012, 2.078 élèves ont été exclus de leur établissement scolaire.

Plus de 2.000 élèves exclus en 2012

La stabilité est malheureusement de mise puisque, en 2010-2011, un total de 2.163 exclusions avaient été constatées. Parmi ces élèves exclus, 60 l’ont été plus d’une fois, contre 77 l’année d’avant. 82% des exclus sont des garçons Dans la foulée, 762 refus d’inscriptions ont été enregistrés (588 en 2011), ce qui correspond à une exclusion définitive. Mais qui sont ces élèves exclus? C’est dans le Hainaut que l’on observe le plus d’exclusions (649 – 31%) puis à Bruxelles (575 – 27%). Décrochage scolaire Réussite scolaire des garçons Mythes et faits.

Métiers d'homme, métiers de femme : halte aux préjugés ! - S'orienter. Les métiers techniques conviennent aussi aux filles. Pratiquer un métier technique n'est pas réservé à la gent masculine.

Les métiers techniques conviennent aussi aux filles

Pour lutter contre ce stéréotype, le Canton du Jura lance un nouveau projet dans le but de favoriser la mixité dans des professions telles que l'informatique et la micromécanique. Calculé sur la durée, le projet prévoit l'ouverture de plusieurs classes à l'Ecole des métiers techniques de Porrentruy, et ce à partir de la rentrée 2011. Au moins 50% des places seront réservées aux filles. Souvent influencées par les choix familiaux, ceux des copines ou encore les stéréotypes crasseux tournant autour des métiers techniques, les jeunes filles peinent à envisager leur avenir professionnel dans des activités réservées en apparence aux hommes. Des mesures particulières et incitatives avaient été entreprises par le Canton il y a quelques années pour contrecarrer cette tendance, mais le soufflé était rapidement retombé. Projet "Les métiers techniques au féminin" Sur quelques 20'000 places d'apprentissage proposées chaque année en Suisse, à peine 1000 sont occupées par des jeunes femmes.

Projet "Les métiers techniques au féminin"

Trop peu de jeunes filles choisissent des cursus techniques. Or pour contrecarrer le manque de relève auquel les entreprises sont confrontées, notre tissu industriel a besoin que les filles et les femmes s'engagent dans la technique. Les parcours scolaires et les aspirations professionnelles des filles et des garçons - notes-sred-51. Stéphane Clerget : «Il faut sauver les garçons !» Éduqués par des femmes, à la maison comme à l'école, les petits garçons décrochent.

Stéphane Clerget : «Il faut sauver les garçons !»

Auteur de Nos enfants aussi ont un sexe. Comment devient-on fille ou garçon? (1), le pédopsychiatre Stéphane Clerget affirme qu'il faut impérativement réintroduire les hommes à l'Education nationale et généraliser la garde alternée en cas de divorce. Faut-il sauver les garçons à l’Ecole ? Les garçons sont-ils des paresseux, des crétins ou des mâles trop gâtés par leur famille ?

Faut-il sauver les garçons à l’Ecole ?

Un peu raide la question, je le conçois, mais lisez le livre passionnant de Jean-Louis Auduc Sauvons les garçons, Editions Descartes & cie . Le constat est accablant, partout en Europe, les filles dominent les garçons scolairement. Il ne s’agit pas d’un livre réactionnaire qui veut marquer des points contre les féministes. Dans notre émission vous apprendrez que le constat est le même aux Etats-Unis où être un garçon est plus gênant à l’école que d’être noir ou pauvre.

Le décrochage et la réussite scolaires des garçons. La mixité scolaire, une thématique (encore) d’actualité ? — Site des Publications de l'Institut National de Recherche Pédagogique. Aller au contenu. | Aller à la navigation Recherche avancée… Sections Outils personnels Vous êtes ici : Accueil. Le rôle des enseignants dans la motivation des garçons envers la lecture et l’écriture.

La motivation scolaire et la réussite académique des garçons ont fait, dernièrement, l’objet de préoccupations de nombreux psychologues, éducateurs et parents. Puisque le facteur le plus important de la réussite dans la vie semble être la littératie, selon Tyre, la lecture et l’écriture deviennent donc, selon cette auteure, des compétences essentielles dans l’économie d’aujourd’hui: on réussit mieux en maths et en sciences si on est fort en lecture et en écriture, tandis qu’une faiblesse en lecture devient de plus en plus le facteur décisif dans le décalage des sexes[1].

Cette étude se concentre sur quelques ouvrages actuels qui proposent des pistes d’amélioration de la motivation des garçons envers la lecture et l’écriture, et implicitement envers la réussite scolaire. On réussit mieux en maths et en sciences si on est fort en lecture et en écriture. Ce que le rapport de CCL/CAA montre Pistes d’amélioration en lecture.