background preloader

Idées politiques

Facebook Twitter

Libéral-libertaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails. Libéral-libertaire est un terme forgé en 1972 par le philosophe et sociologue marxiste Michel Clouscard dans son livre Néofascisme et idéologie du désir (voir aussi Critique du libéralisme libertaire). Le libéralisme libertaire dans l'œuvre de Michel Clouscard[modifier | modifier le code] Le concept de libéralisme libertaire avancé par le sociologue marxiste Michel Clouscard propose de synthétiser toutes les caractéristiques actuelles du capitalisme et de rendre compte des évolutions des sociétés industrialisées et post-industrialisées. Analyse socio-économique des controverses idéologiques au sujet des mœurs[modifier | modifier le code] Le libéralisme libertaire chez Alain Soral[modifier | modifier le code]

Le Parti chrétien-démocrate a-t-il un avenir ? - France. La démocratie chrétienne a-t-elle toujours une place en France ? Au sein du Parti chrétien-démocrate, on y croit. De fait, le seul parti revendiquant cet héritage connaîtrait un vrai succès. Selon ses responsables, il est passé d’environ 10 000 membres à plus de 20 000 en l’espace d’un an. Il aurait ainsi deux fois plus de membres qu’Europe Écologie-Les Verts. Un solide ancrage dans la droite sociale Ce parti, souvent moqué pour son conservatisme sociétal, est-il vraiment l’héritier du catholicisme social, ce qu’il revendique ?

Au sein du parti, on insiste d’abord sur les valeurs de la vie. Faut-il être chrétien au PCD ? Appelé à affirmer ses différences Fier d’être Français donc. Comment le PCD s’imposera-t-il ? La démocratie chrétienne. Encyclopédie de droit politique. Le Prince de Machiavel : une oeuvre du passé pour le présent. Entretien avec Quentin Skinner — Bulles de Savoir. Prof. Quentin Skinner Quentin Skinner est le titulaire de la chaire Barber Beaumont des sciences humaines à Queen Mary (University College London). Il est avec John G. A. Pocock le fondateur, à la fin des années 1970, de l’Ecole de Cambridge, l’un des principaux courants de l’histoire des concepts.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages et d’articles portant sur les origines de la pensée politique moderne. Bulles de Savoir remercie le professeur Quentin Skinner de lui avoir permis de publier en français l’entretien qu’il a donné à la Revista de História da Biblioteca Nacional do Brasil (numéro 94, année 8, julliet, 2013, pp 64-66), ainsi que Rodrigo Elias, coordinateur de recherche.

Depuis le XVIe siècle, les moralistes de tous bords ont dénoncé le machiavélisme. Une des raisons, je pense, pour laquelle Machiavel a été si souvent condamné est qu’il a une vision fortement instrumentale du rôle des vertus dans la vie politique. Mao Ou Maurras?

La question du libéralisme

Justice: What's The Right Thing To Do? Episode 01 "THE MORAL SIDE OF MURDER". Débat politique et blog catho. Le Centre. Le président Sarkozy en visite au Vatican. Discours de Nicolas Sarkozy à la Villa Bonaparte - Les documents essentiels Religion - la-Croix.com. Source : Présidence de la République Monsieur le Cardinal Secrétaire d'État, Éminences, Excellences, Mesdames, Messieurs, Je suis très heureux de vous accueillir aujourd'hui à la résidence de France, à l'issue de ma visite au Saint Siège.

Le France n'oublie pas qu'elle a avec l'Église 2000 ans d'histoire commune et qu'elle partage avec elle, aujourd'hui, un trésor inestimable de valeurs morales, de culture, de civilisation qui sont inscrites au coeur de son identité. L'Église avec les moyens spirituels qui lui sont propres, la République française avec les moyens politiques qui sont les siens, servent un grand nombre de causes communes. Que veulent-elles ? Elles veulent la justice. Elles veulent l'équilibre. Elles veulent la paix. Elles veulent la fraternité. Alors pourquoi ne se parleraient-elles pas ? Pourquoi ne travailleraient-elles pas ensemble ? Elles n'ont pas les mêmes responsabilités mais elles ont la même exigence contre tout ce qui porte atteinte à la dignité de la personne humaine.

Le lieu d'un renouveau contre la "pensée 68" Les socialistes défendent l'héritage de Mitterrand critiqué par. "Le procès fait par Sarkozy à l'héritage Mitterrand est ridicule. Que vous inspire la polémique déclenchée par Nicolas Sarkozy autour de l'héritage de François Mitterrand sur les retraites ? Ce genre de procès historique est ridicule. Gauche et droite sont toutes les deux dans des logiques partisanes quand elles arrivent au pouvoir, c'est-à-dire qu'elles instaurent des marqueurs idéologiques. Le PS a eu la retraite à 60 ans et les 35 heures, la droite la réforme de l'impôt sur la fortune, les privatisations ou encore le bouclier fiscal. Ces marqueurs ont des bénéficies économiques plus ou moins contestables.

Mais à l'épreuve de l'exercice du pouvoir, les dirigeants de droite comme de gauche ont une politique beaucoup plus modérée idéologiquement. Ainsi Mitterrand a appliqué une rigueur budgétaire en 1983, tandis que Chirac a mené une politique sociale en 1997. Selon Nicolas Sarkozy, si Mitterrand n'avait pas ramené l'âge légal de départ à la retraite de 65 à 60 ans en 1982, les régimes de retraite ne seraient pas aussi déficitaires aujourd'hui. Corine Pelluchon, Leo Strauss. Une autre raison, d'autres Lumières. Essai sur la crise de la rationalité contemporaine. 1En principe, tout était convenu d'avance.

Leo Strauss (1899-1973) devait demeurer ce philosophe américain résolument arc-bouté contre la modernité issue des Lumières, sa raison technicienne, sa philosophie politique pour l'essentiel réduite à une doctrine du pouvoir, son éthique convoquée comme palliatif aux apories et défaillances de cette « pensée », son exorbitante prétention à se dire capable de soi sans recours à un principe de transcendance. Penseur anti-progressiste, anti-moderniste, insurgé contre les méfaits et outrages de la Révolution. Les « néo-conservateurs », américains et autres, avaient pour leur plus grand bonheur trouvé en ses thèses assez d'arguments pour légitimer leurs entreprises, à rigoureusement parler, « réactionnaires », de liquidation des « conquêtes » de la démocratie, – droits de l'homme, droits des minorités, « libéralisme » culturel, etc. 5Certes, C. Éléments d’une histoire du droit naturel : à propos de Léo Strauss, Michel Villey et Brian Tierney.

I - Le droit naturel chez Léo Strauss (1899-1973) : une catégorie aristocratique Dans ses conférences de 1949, donc juste après le vote par l’ONU de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Léo Strauss constatait qu’en Allemagne depuis la fin du XIXe siècle, un courant de pensée se félicitait de la perte d’intérêt pour les termes de « droit naturel » et « d’humanité ». Cette perte aurait permis de créer « le sens historique » et de s’acheminer « vers un relativisme sans réserves », que Strauss qualifie de « nihiliste » et de « fanatique » (1). Ce rejet avait aussi gagné les sciences sociales aux Etats-Unis sous la forme d’un « relativisme libéral » faisant apparaître, pour prendre un exemple, l’intolérance comme une valeur égale à son contraire.

Strauss déplorait cette évolution, qui trahissait un désintérêt pour les questions de justice, de raison et de pensée critique, comportant le risque de mener à des conséquences désastreuses : Le droit naturel classique L. M. M. Conclusion. Leo Strauss (06) : Lecture de " Droit naturel et Histoire " Accueil > Café philo > Leo Strauss (06) : Lecture de " Droit naturel et Histoire " 1. Exhortation : Lire Strauss Bon, alors ! On se le lit ce bouquin de Leo Strauss que nous avons mis à notre programme en premier d’une longue liste ?

Selon que vous êtes grand débutant ou lecteur pro de philo, évidemment vous ne vous engagez pas dans la même rando ni pour la même durée (D’ailleurs ne vous claquez pas dès le départ, vous pourrez toujours y revenir). 2. On peut avoir plusieurs motivations légitimes pour " s’attaquer " à cet ouvrage : on peut être juriste fana de droit naturel, politologue, philosophe, ou rien de tout cela.

Si aucune de ces démarches n’est exclusive des autres, je rappelle cependant quelle est notre intention principale de lecture pour ce qui nous concerne . Notre question est : Strauss est-il le méchant ou le gentil ? 3. Nous n’allons pas ici relire en 900 pages le bouquin de Strauss à votre place (lequel bouquin n’en fait " que " 300). Nota bene : Plan. 4. Attention ! 5. 6. Le droit naturel aristotélicien comme division du droit politique - 400629ar.pdf.

Actualité persistante de Leo Strauss - Strauss-3-Klesis-Oulahbib.pdf. L'intégration des partis politiques français dans le système par. La mort de Philippe Seguin. C'est toujours un choc de voir disparaitre aussi brutalement une "figure" de la vie politique française. La mort de Philippe Seguin est pour moi un choc et une vraie tristesse.

Certes, l'homme n'était pas d'un tempérament commode, et nombre de ses collaborateurs en ont bavé. Il était cyclothymique, colérique, égocentrique. Bref, un homme politique de haut niveau normal. Il a aussi été un homme politique de convictions, sachant incarner des valeurs et des idées. Il a été un grand président de l'Assemblée nationale. Il a aussi été un perdant magnifique, que ce soit en 1999 lors de son départ de la présidence du RPR ou en 2001 après sa défaite aux municipales à Paris, sachant admettre ses défaites et en tirer les conséquences, en partant tout de suite, avec une flamboyance très gaulienne, et en passant à autre chose sans revenir sans cesse sur le passé. La disparition de Seguin, c'est à la fois un chêne qu'on abat, mais aussi la disparition d'un dinosaure.

1981-09-17-1.pdf (Objet application/pdf) Les ambiguïtés du "séguinisme" Les grands combats de Philippe Séguin. Le séguinisme, un monde ancien qui ne veut pas mourir - LeMonde. Du gaullisme social de Philippe Séguin (in memoriam mais pas tro. Oui c’était un grand homme, un serviteur de l’État, courageux et fidèle, comme il y en a peu etc.

Mais non ce n’est pas le dernier. Non ce n’est pas un grand génie politique qui nous manquera tous… Sinon pourquoi ne pas l’avoir suivi tant qu’il était vivant ? Au risque de paraître rabat joie tristesse, je n’ai jamais été un fan de Philippe Séguin. Son action mérite le respect (ce qui n’est déjà pas si mal n’est-ce pas ? On ne peut pas dire cela de tout le monde) mais pas l’adhésion. On salue son gaullisme social.

L’opposition de Philippe Séguin au traité de Maastricht était inspirée par ce souverainisme gaullien peu libéral exprimé avec la plus grande éloquence. Cette louange quasi unanime du gaullisme social est étonnante. Like this: J'aime chargement…