background preloader

Rôle des intellectuels et politiques

Facebook Twitter

Pour une transformation radicale des médias. La Présidentielle de 2012 : une vaste manipulation ? Crise économique, crise de l'euro, chômage, dette publique, austérité… à l'aube des Présidentielles de 2012, il est utile de rappeler comment ces sujets sont traités dans les médias en vue de maintenir le public dans l'ignorance et la résignation.

La Présidentielle de 2012 : une vaste manipulation ?

Lundi 8 novembre, François Fillon annonce que les Français devront en 2012 s'attendre à un "budget de rigueur", il n'hésite pas à parler de "faillite". En dramatisant ainsi ses propos, Il ne fait qu’appliquer une recette bien connue, attribuée à tort à Noam Chomsky - et que l'on peut aisément trouver sur le Net -, appelée « les Dix stratégies de manipulation » (Sylvain Timsit en est l'auteur). En effet, « La propagande étant aux démocraties ce que la violence est aux dictatures » (Chomsky), Les dix stratégies de manipulation décrivent le machiavélisme nécessaire à la mise en place de ces stratégies, élaborées de longue date par nos hommes politiques, « penseurs » , éditocrates, « économistes distingués », et autres experts.

Où l’on apprend, par le truchement d’un incendie, que la démocratie est encore sacrée. L'affaire Karachi, sous-traitée par les médias de droite - Médias / Net. Zemmour : Télévision et politique 1/3 - une vidéo Actu et Politique. Zemmour : Télévision et politique 2/3 - une vidéo Actu et Politique. Zemmour : Télévision et politique 3/3 - une vidéo Actu et Politique. Ma réponse à Nonce Paolini, PDG de TF1. Paris, le 30 septembre 2010 Monsieur Nonce Paolini Président Directeur Général TELEVISION FRANCAISE 11, quai du Point du Jour 92656 BOULOGNE cedex Monsieur le Président Directeur Général, J’accuse volontiers réception de votre lettre reçue au Conseil général de Saône-et-Loire, le 20 septembre dernier, dans laquelle vous qualifiez “d’inadmissibles” les propos que j’ai pu tenir devant la caméra de Monsieur Pierre Carles, dans son film intitulé “Fin de concession”.

Ma réponse à Nonce Paolini, PDG de TF1

Comme vous le savez, la chaîne que vous dirigez utilise à des fins commerciales le domaine public hertzien, propriété publique appartenant à la Nation toute entière, et dont la chaîne TF1 et ses actionnaires ne sont, aux termes de la loi, que les utilisateurs à titre précaire et les dépositaires fragiles et éphémères. Le regard libre et sans concession d’un représentant de la Nation sur le comportement d’une chaîne qui fait un usage contestable de ce bien public national, relève de ses devoirs politiques et moraux élémentaires. La pauvreté de l’information politique.

Pourquoi les journalistes s'obstinent dans la polémique et les tactiques politiciennes ?

La pauvreté de l’information politique

Est-il possible de traiter les sujets politiques à la télévision en s'attachant au fond, en alliant complexité et popularité ? Quelques hypothèses et recommandations. Pourquoi les journalistes politiques en télévision s’attachent-ils aux tactiques politiciennes plutôt qu’au fond ? C’est l’une des questions que soulève Narvic dans son dernier billet riche et passionnant. Voici quelques hypothèses… Le syndrome Raphaëlle Bacqué (et comment s’en débarrasser) Je discutais tout à l’heure avec un ancien journaliste (oui, il parait qu’on arrive à s’en sortir, parfois).

Le syndrome Raphaëlle Bacqué (et comment s’en débarrasser)

On parlait de la couverture politique, et il me disait combien il trouvait difficile la segmentation qui existe dans une rédaction, où le service politique s’occupe de la politique politicienne (les jeux de pouvoirs, les stratégies…) tandis que les autres parlent du fond (les politiques menées), ce qui mène à une stérilité de la couverture du sujet politique. J’ai nommé ça le syndrome Raphaëlle Bacqué. Et ça va bien. Qu’on ne se méprenne pas : elle n’a rien fait de mal. BHL, Fourest, Adler, Val : intellos « faussaires » de Boniface. Le dernier livre de Pascal Boniface, directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), « Les Intellectuels faussaires », s’est déjà vendu à plus de 50 000 exemplaires.

BHL, Fourest, Adler, Val : intellos « faussaires » de Boniface

Il se place en numéro deux des ventes à la Fnac et dans le top 10 de L’Express. Pas rien pour un essai qui a essuyé quatorze refus d’éditeurs. Liber-Raisons d'agir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liber-Raisons d'agir

Liber-Raisons d'agir est une maison d'édition indépendante française créée en 1996. Régie par un statut d'association[1], elle définit sa ligne éditoriale comme présentant « l’état de la recherche sur des problèmes politiques et sociaux d’actualité »[2]. Cette structure est issue du rapprochement de Liber, une revue, et Raisons d'agir, une association regroupant militants et chercheurs[1].

S'inscrivant dans le renouveau de l'édition militante des années 1990, et forte du « succès sans précédent des collections "Liber" et "Liber-Raisons d'agir" au format de poche » elle « a provoqué la montée en flèche de collections militantes » en inspirant d'autres éditeurs[1]. Cette « cellule éditoriale [...] était considérée par Pierre Bourdieu comme le plus efficace des instruments de débat intellectuel »[1]. Les Éditions RAISONS D'AGIR.

Les Éditions RAISONS D'AGIR. La collection Liber-Raisons d'agir.