background preloader

Témoignages / Enquêtes / Sociologie

Facebook Twitter

Ladj Ly, réalisateur des "Misérables : " la misère englobe les policiers et les jeunes" Banlieues, les raisons de la colère. Une intervention de la police qui tourne mal et déclenche plusieurs nuits de tensions et de violence : les récentes émeutes en périphérie parisienne, qui ont suivi l’arrestation brutale et le viol présumé du jeune Théo, ont semblé rejouer le scénario de l’automne 2005.

Banlieues, les raisons de la colère

La mort de Zyed et de Bouna avait alors embrasé les banlieues populaires pendant plusieurs semaines. L’ampleur du mouvement a certes été beaucoup plus réduite qu’il y a douze ans, et sa gestion politique d’une autre nature. Force est de constater cependant, que les mêmes causes tendent à produire les mêmes effets. Sarcelles : Hocine veut mettre la littérature au service des quartiers - Le Parisien.

Placer la littérature au cœur des quartiers de Sarcelles.

Sarcelles : Hocine veut mettre la littérature au service des quartiers - Le Parisien

Hocine Radjai et Turkan Inan se sont lancé ce défi, à travers leur concept Biblio’Tess. L’idée : « Faire découvrir aux habitants des œuvres dont l’histoire leur ressemble ou les touche, et mettre en avant des auteurs », indique Hocine Radjai, rencontré ce mardi aux Flanades, secteur où il a grandi. Ce samedi soir, le public est invité dans un café à (re)découvrir le livre « Préjugé(s) Coupable(s) » coécrit par Aurélie Foulon, journaliste au Parisien, et Mara Kanté, habitant de Sarcelles. Placé 29 mois en détention à 25 ans, dont onze à l’isolement, Mara Kanté est finalement acquitté. Ce livre raconte en partie son histoire. « Je trouve cela noble de mettre les auteurs des quartiers en avant, réagit le jeune homme qui travaille dans le social.

« Nos quartiers ne sont pas des déserts politiques » Bonjour Samir, peux-tu nous parler de ton parcours politique ?

« Nos quartiers ne sont pas des déserts politiques »

Tu as notamment fait partie du Mouvement de l’immigration et des banlieues (Mib) dans les années 90. Les Misérables court métrage de Ladj Ly. Banlieues. Les Black Dragons, le Gang afro-parisien qui a combattu et le racisme et les Skinheads dans les années 80 - ByUs Media. En France, peu de noirs osent se regrouper dans des organisations, ne sentant pas la nécessité de s’ostraciser davantage, dans un pays qui a manifestement du mal avec tout ce qui n’est pas d’origine caucasienne.

Les Black Dragons, le Gang afro-parisien qui a combattu et le racisme et les Skinheads dans les années 80 - ByUs Media

En banlieue, la "diva des quartiers" redonne une voix aux femmes. MARCHE DE LA DIGNITÉ. Dix ans après Clichy et la révolte des quartiers, trente ans après la Marche pour l’Égalité (1984), un collectif de femmes lance une grande MARCHE DE LA DIGNITÉ samedi à Paris.

MARCHE DE LA DIGNITÉ

À la veille de cette grande manif, quels sont les enjeux, les protagonistes, les idées, les pièges, les espoirs et les chances de cette offensive ? « L’important n’est pas ce que l’on fait de nous, c’est ce que nous faisons nous-mêmes de ce que l’on fait de nous. » La phrase de Sartre leur va parfaitement. Issues de l’immigration, issues des quartiers, issues de la diversité, tout un langage correct euphémise la stigmatisation. Et pourquoi pas "issues de secours" ? Comme un appel à la lutte contre les discriminations, à la fois le racisme social et le "racisme racial". Pourquoi les quartiers populaires sont-ils impopulaires ? Médiapart : Dossier Banlieues. Libérez nos camarades !

Médiapart : Dossier Banlieues

22 juin 2013 | Par Rouska Haglund Il n'avait aucune mauvaise intention, selon ses dires. Porté par son indignation dans une manifestation interdite, il a vu débouler les flics et a paniqué. À tous ceux qui nous vendent au Qatar 13 mai 2013 | Par C'est Nabum. Les jeunes et l'amour dans les cités. Isabelle Clair, sociologue, vient de publier aux éditions Armand Colin : Les jeunes et l’amour dans les cités.

Les jeunes et l'amour dans les cités

Ce livre apparaît comme un des rares travaux sociologiques qui, sans les préjugés racistes habituels contre les « jeunes de banlieues », met pour autant au jour l’existence d’une domination bien réelle sur les filles. Nous reprenons ici un entretien avec l’auteure, publié dans Inch’Allah l’égalité, le journal du Collectif des Féministes pour l’Egalité, février 2008. Racaille. Banlieue. « Le Prophète, la seule chose en laquelle on croit », par Pierre Souchon (Le Monde diplomatique, février 2015) Mardi 18 heures, bandes et gangs de banlieue. Il est l'auteur de J’étais un chef de gang, co-écrit avec la sociologue Marie-Hélène Bacqué.

Mardi 18 heures, bandes et gangs de banlieue

L'historien Pap Ndiaye et le sociologue Marwan Mohammed participent à ce débat (entrée libre). Nous vous proposons de relire l'entretien et les extraites que nous avions publié début septembre (l'article original et vos commentaires ici). Pas loin d'une heure qu'il raconte, au volant de sa BMW, les aléas de la voyoucratie, les expéditions punitives et le commerce des hommes de main quand, à la sortie du centre commercial où il vient d'acheter trois cigares, il demande soudain : «T'es pas contre l'illégalité? Parce que là, je vais prendre un sens interdit.» L'infraction au code de la route sur le parking d'Evry 2 semble beaucoup plus le préoccuper que la litanie de délits hauts en couleur qu'il vient de dérouler.

Banlieues : chronologie 1973-2006, par Olivier Pironet. Juin : création du groupe de réflexion Habitat et vie sociale (HVS), composé de hauts fonctionnaires de l’équipement, de l’action sociale et du secrétariat à la jeunesse, dont la mission est d’étudier les moyens d’améliorer les relations sociales dans les grands ensembles collectifs.

Banlieues : chronologie 1973-2006, par Olivier Pironet

Le HVS est transformé en instance interministérielle l’année suivante. Mars : le dernier bidonville est détruit à Nice. Les cités de transit, censées être provisoires, vont succéder aux bidonvilles.Avril : création du Comité d’études sur la violence, la criminalité et la délinquance (CEVCD) au sein du ministère de la justice.Août : mise en place du fonds d’aménagement urbain (FAU), destiné à financer l’aménagement des centres-villes et de leurs quartiers. Mars : lancement du programme « Habitat et vie sociale » (HVS), visant à la réhabilitation des cités HLM. Le blog de Laurent Mucchielli. Abd Al Malik, La guerre des Banlieues n'aura pas lieu. Nous, la cité ("On est parti de rien et on a fait un livre") Il en a fallu du temps, pour que quatre jeunes de quartier puissent se livrer aussi ouvertement.

Nous, la cité ("On est parti de rien et on a fait un livre")

Plus de cinq ans de travail éducatif, quotidien, exigeant. Soudain, la chance de quelques rencontres nous permet d’envisager l’inconcevable : écrire un livre. Tout raconter. L'Etat et les quartiers. Les ouvrages consacrés aux « banlieues » s’accumulent depuis vingt à un rythme qui s’est accéléré après les émeutes de novembre 2005. L’Etat et les quartiers aborde le sujet selon une approche inédite et novatrice : le livre démontre que la question des « banlieues » doit d’abord être analysée comme une catégorie construite par la politique sociale qui s’est constituée entre 1985 et 1995. Causerie avec Didier Lapeyronnie. Didier Lapeyronnie, Ghetto urbain. Ségrégation, violence, pauvreté en France aujourd’hui.

1 Voir Loïc Wacquant, Parias urbains. Ghetto, banlieues, Etat, Paris, La Découverte, 2007 2 Pour une lecture comparée stimulante des deux auteurs, voir Michel Kokoreff, « Ghettos et marginal (...) 3 Abdelmalek Sayad, La double absence, Paris, Seuil, 1999 1Ghetto urbain représente une publication importante pour la sociologie urbaine dans la mesure où son auteur Didier Lapeyronnie y développe son ambition de réhabiliter l’emploi du terme « ghetto » dans le débat sociologique français. En s’opposant explicitement aux travaux de Loïc Wacquant1, il revendique la pertinence de ce concept dans l’analyse des transformations des espaces populaires les plus ségrégés, à partir d’une enquête de terrain approfondie réalisée à « Bois-Joli », quartier périphérique d’une ville moyenne de l’ouest de la France. Extrait 3 : Union banlieue sud.

Extrait 2 : marques et vols. Extrait 1 : hip-hop et identité noire. Lamence Madzou, J'étais un chef de gang. Suivi de Voyage dans le monde des bandes. Gangs Story - Portrait de Lamence Madzou. Lamence Madzou : la guerre des trois ans (Mediapart) J'étais un chef de gang. J'étais un chef de gang - Marie-Hélène BACQUÉ, Lamence MADZOU. En juillet 1987 à Corbeil-Essonnes, cité Montconseil, quatre adolescents passent un pacte d'honneur et décident de monter leur bande : elle s'appellera les « Fight boys ».

Leur chef : Lamence Madzou. Pendant cinq ans, cette bande va compter près de cent membres, pour déboucher sur la constitution d'un « gang ». Kamel le chaînon manquant. Dossiers_liens_socio_02_beaud_pialoux. Stéphane Beaud, Younes Amrani, Pays de malheur !. Un jeune de cité écrit à un sociologue. Suivi de Des lecteurs nous ont écrit. 1 C'est un pseudonyme. PAYS DE MALHEUR ! - TÉMOIGNAGES #2 - CIE PASSEURS DE MÉMOIRES. PAYS DE MALHEUR ! - TÉMOIGNAGES #1- CIE PASSEURS DE MÉMOIRES. Pays de malheur ! Stéphane Beaud/Lounes Amrani. Fabien Truong : « Les jeunes banlieusards sont des cumulards.