background preloader

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henry David Thoreau Portrait par Benjamin D. Maxham, daguerréotype de l'écrivain de juin 1856 Œuvres principales Opposé à l'esclavagisme toute sa vie, faisant des conférences et militant contre les lois sur les esclaves évadés et capturés, louant le travail des abolitionnistes et surtout de John Brown, Thoreau propose une philosophie de résistance non violente qui influence des figures politiques, spirituelles ou littéraires telles que Léon Tolstoï, Mohandas Karamchand Gandhi et Martin Luther King. Biographie[modifier | modifier le code] Premières années (1817-1828)[modifier | modifier le code] Portrait au crayon d'Henry David Thoreau en 1854 par Samuel Worcester Rowse et conservé à la Concord Free Public Library. À partir de 1818, sa famille traverse des années de difficultés financières mais, en 1824, son père décide de créer une fabrique de crayons à Concord. Années de formation (1828-1837)[modifier | modifier le code] Ambrotype d'E. Related:  PHILOSOPHY

Épicurisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'article ci-dessous décrit le mouvement historique issu d'Épicure. Pour l'exposé de la doctrine, voir Épicure. Épicure L'épicurisme (ou la doctrine d'Épicure) est une école philosophique fondée à Athènes par Épicure en 306 av. Son héritage a été revendiqué par le matérialisme moderne (Marx notamment[1]). L'épicurisme est aussi désigné par métonymie comme l'école du Jardin, Épicure ayant établi son école dans un petit jardin acquis à Athènes. L'épicurisme professe que pour éviter la souffrance il faut éviter les sources de plaisir qui ne sont ni naturelles ni nécessaires. L'épicurisme antique[modifier | modifier le code] Le succès de la doctrine[modifier | modifier le code] L'épicurisme, en tant que conception matérialiste du monde, se diffuse avec succès dans tout le bassin méditerranéen d'Alexandrie à Rome et demeure vivace jusqu'aux premiers siècles du christianisme[3]. Causes de ce succès[modifier | modifier le code] Fragments d'Épicure :

Slavoj Žižek "Žižek" and "Zizek" redirect here. For the biographical documentary film, see Zizek!. Slavoj Žižek (Slovene pronunciation: [ˈslavoj ˈʒiʒɛk] ( ); born 21 March 1949) is a Slovenian Marxist philosopher, and cultural critic, a senior researcher at the Institute for Sociology and Philosophy, University of Ljubljana, Slovenia, Global Distinguished Professor of German at New York University,[1] and international director of the Birkbeck Institute for the Humanities. Žižek achieved international recognition as a social theorist after the 1989 publication of his first book in English, The Sublime Object of Ideology, which disputed a Marxist interpretation of ideology as false consciousness and argued for ideology as an unconscious fantasy that structures reality. His unorthodox style, frequent newspaper op-eds, and popular academic books have gained Žižek a wide following and international influence. Thought[edit] Ontology, ideology, and the Real[edit] Criticism[edit] Plagiarism incident[edit]

William Butler Yeats Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Yeats. Ses premières œuvres aspiraient à une richesse romantique, ce que retrace son recueil publié en 1893 Crépuscule celtique, mais la quarantaine venant, inspiré par sa relation avec les poètes modernistes comme Ezra Pound et en lien avec son implication dans le nationalisme irlandais, il évolua vers un style moderne sans concession. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Quand Yeats avait deux ans, sa famille déménagea d'abord de Sandymount au Comté de Sligo, puis à Londres pour permettre à son père John de poursuivre sa carrière d'artiste. En 1877, il entre à la Godolphin School pour quatre ans et n'y brille pas particulièrement. En octobre 1881, Yeats intègre la Erasmus Smith High School de Dublin. Le jeune poète[modifier | modifier le code] Déjà avant d'écrire de la poésie, Yeats associait celle-ci à des idées religieuses. Maud Gonne[modifier | modifier le code]

Encyclopédie de L'Agora | Luc Boltanski Luc Boltanski (born 1940) is a French sociologist, Professor at the École des hautes études en sciences sociales, Paris, and founder of the Groupe de Sociologie Politique et Morale, known as the leading figure in the new "pragmatic" school of French sociology.[1] His work has significantly influenced sociology, political economy and social and economic history. He is the brother of artist Christian Boltanski. Work[edit] He contributed to the start of the "political and moral sociology" framework. His most recent work deals with the links between detective novels and the emergence of the nation state.[2] On Justification[edit] A book co-authored with Laurent Thévenot, On Justification: The Economies of Worth, 2006 (French original: 1991), argues that modern societies are not a single social order but an interweaving of multiple orders. Central to On Justification is the notion of "test" to indicate forms of conflict among the actors, with a variable degree of legitimacy (chap. 5). T.

Alaa al-Aswany Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alaa al-Aswany. Alaa al-Aswany (en arabe : علاء الأسواني, également retranscrit Alaa El Aswany), né en 1957, est un écrivain égyptien exerçant la profession de dentiste au Caire. Biographie[modifier | modifier le code] Né dans une famille intellectuelle, d'un père écrivain (Abbas al-Aswany), il a fait ses études secondaires dans un lycée égyptien de langue française et a également étudié la chirurgie dentaire aux États-Unis, à l'université de l'Illinois à Chicago. Il contribue régulièrement aux journaux d'opposition et est proche des intellectuels de gauche, en particulier de Sonallah Ibrahim. Son roman L'Immeuble Yacoubian, paru en 2002, est un véritable phénomène d'édition dans le monde arabe et est rapidement traduit dans une vingtaine de langues, en plus de faire l'objet d'adaptations cinématographiques et télévisuelles. En 2008 et 2011, il est participant du Festival Metropolis bleu. Publications[modifier | modifier le code]

Alphabet grec Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Exemple d'utilisation de l'alphabet grec : le début de l'Iliade. Histoire de l'alphabet grec[modifier | modifier le code] Naissance de l'alphabet grec[modifier | modifier le code] L'alphabet grec a émergé des siècles après la chute de la civilisation mycénienne (XVIe au XIIe siècle av. L'alphabet grec que nous connaissons aujourd'hui apparaît après les « siècles obscurs » (XIIe au VIIIe siècle av. Voyelles adaptées de consonnes phéniciennes[modifier | modifier le code] Les voyelles d'origine sont « Α » (alpha), « Ε » (epsilon), « Ι » (iota), « Ο » (omicron) et « Υ » (upsilon), qui sont des adaptations des consonnes sémitiques, superflues en grec : De nouvelles consonnes[modifier | modifier le code] Évolution ultérieure[modifier | modifier le code]

Jacques Ellul Jacques Ellul (French: [ɛlyl]; January 6, 1912 – May 19, 1994) was a French philosopher, law professor, sociologist, lay theologian, and Christian anarchist. Ellul was a longtime Professor of History and the Sociology of Institutions on the Faculty of Law and Economic Sciences at the University of Bordeaux. A prolific writer, he authored 58 books and more than a thousand articles over his lifetime, many of which discussed propaganda, the impact of technology on society, and the interaction between religion and politics. The dominant theme of his work proved to be the threat to human freedom and religion created by modern technology. Among his most influential books are The Technological Society and Propaganda: The Formation of Men's Attitudes. Considered by many a philosopher, Ellul was by training a sociologist who approached the question of technology and human action from a dialectical viewpoint. Life and influences[edit] Ellul was educated at the universities of Bordeaux and Paris.

Nusch Éluard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nusch Éluard, née Maria Benz le à Mulhouse[1] (alors partie de l'Empire allemand) et morte le à Paris en France[2], est un modèle et une égérie des surréalistes comme Man Ray et la deuxième épouse de Paul Éluard. Biographie[modifier | modifier le code] Maria Benz commence sa carrière comme actrice à Berlin, où elle s'installe. Là elle vit de petits rôles au théâtre, où elle joue notamment des pièces de Strindberg à partir de 1920 et pose comme mannequin pour des cartes postales[1]. Après la rencontre de Paul Éluard et de Pablo Picasso en 1933, le peintre deviendra un intime du couple Éluard et de leurs amis (dont Lee Miller, Man Ray et Adrienne Fidelin), passant des vacances ensemble à Mougins et les recevant fréquemment rue des Grands-Augustins[4]. Nusch Éluard meurt subitement d'une attaque cérébrale dans la rue à Paris en 1946, laissant Paul Éluard anéanti pendant plusieurs mois[2]. Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: