background preloader

Témoignages

Facebook Twitter

Enfants d'homos. Sommaire Pour Thomas, 27 ans, chercheur au CNRS, conçu par insémination artificielle dans un couple de femmes, le terrain est miné. « Je dois tout le temps me justifier, montrer que je vais bien, que je ne suis pas traumatisé.

Enfants d'homos

Quoi que je dise, cela pourrait être retenu contre moi. » Un sentiment que partagent beaucoup de ces enfants pris dans un débat de société qui dépasse leur situation familiale. « Je me sens instrumentalisée, déplore Clotilde, 20 ans, enfantée en coparentalité, aujourd’hui étudiante en droit à Paris. J’entends les psys et les politiques parler de moi comme s’ils me connaissaient, comme s’ils savaient mieux que moi ce que je vis.

Mais personne n’est jamais venu me demander comment j’allais ! Avec, en plus, l’impossibilité de faire un pas de côté sans que soit brandi le choix de vie de leurs parents. « Je n’avais pas intérêt à aller mal, reconnaît Thomas, ma conception leur aurait tout de suite été reprochée. » Peuvent-ils se croire nés de deux mères ? A découvrir. Les enfants de couples homosexuels témoignent. ■ Alexandre, 39 ans : « J’ai porté le secret de mon père » «Quand j'ai appris l'homosexualité de mon père, j'avais 15 ans.

Les enfants de couples homosexuels témoignent

Nous vivions avec ma mère et mon frère, comme une famille ordinaire, mais je sentais que quelque chose n'allait pas. Je me disais que mes parents allaient peut-être divorcer. Un jour, mon père est venu dans ma chambre et m'a demandé : 'À ton avis, qu'est-ce qui ne va pas à la maison ? ' Je lui ai répondu que je pensais qu'il allait quitter maman. Dans les années 1980, l'homosexualité était taboue.

. ■ Louise, 27 ans : « J’ai grandi entre deux mamans aimantes » «Ma mère biologique, Sybille, avait 37 ans quand elle a rencontré sa compagne, Sylviane, 42 ans. Je considère que j'ai deux mamans. Mes mamans m'ont parlé de leur homosexualité lorsque j'étais adolescente. Mon père n'a pas pris une vraie part dans mon éducation. . ■ Noé, 24 ans : « Mes oncles m’ont servi de modèles » Enfants d?homos : t?moignages. On ne parle que d’eux en ce moment, et pourtant on les entend très peu.

Enfants d?homos : t?moignages

Les enfants issus de familles homoparentales sont au cœur des débats orageux qui opposent les pro et les anti mariage pour tous. Les opposants au mariage défilent même parfois en leur nom, et expliquent à qui veut l’entendre qu’ils font ça “en pensant d’abord au bien être des enfants“. Manque de repères, difficultés à se construire, quête d’identité… Les enfants élevés dans des familles homoparentales porteraient un lourd fardeau sur leurs épaules. Ils sont trois, ont entre 22 et 27 ans, et le recul nécessaire pour parler en leur nom. Rencontres. • Louise, 27 ans, son père et ses deux mères Peux-tu nous raconter en quelques mots ton histoire familiale ? Mes deux mamans sont en couple depuis 1980. Je considère ses enfants comme des frères et sœurs, même si on n’a pas grandi ensemble. Lorsque tu étais plus jeune, as-tu été victime de remarques homophobes ? Témoignage d'un couple d'homosexuelles qui élève ses trois filles. Après des tentatives d'adoption infructueuses du fait de leur orientation sexuelle, Linda et Bénédicte ont eu recours à la procréation médicale assistée*.

Témoignage d'un couple d'homosexuelles qui élève ses trois filles

Elles ont une fille de 6 ans et des jumelles âgées de 3 ans, que Bénédicte a portées.Linda nous explique comment sa compagne et elle abordent les choses avec simplicité pour élever leurs enfants. Au quotidien, comment cela se passe-t-il pour vos enfants ? Nos trois filles sont scolarisées et, jusque-là, nous n'avons jamais rencontré de barrière. À chaque rentrée, nous faisons la démarche de préciser notre situation aux enseignants afin d'éviter les soucis que peuvent poser, par exemple, la fête des Pères et la fête des Mères. Bien évidemment, les petites posent des questions, demandent pourquoi elles n'ont pas de papa. Vos filles ont-elles deux mamans ? Je ne tiens pas à me faire appeler "maman". N'est-ce pas difficile d'être le "deuxième parent" ?

Au début peut-être, cela peut sembler étrange. Chacune de nos filles a un parrain.