background preloader

Théorie de l'acteur stratégique

Théorie de l'acteur stratégique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie de l'acteur stratégique a été élaborée par Michel Crozier et Erhard Friedberg au cours des années 1970. Il s'agit d'une théorie centrale en sociologie des organisations, développée au sein de l'analyse stratégique. Elle part du constat suivant : étant donné qu'on ne peut considérer que le jeu des acteurs soit déterminé par la cohérence du système dans lequel ils s'insèrent, ou par les contraintes environnementales, on doit chercher en priorité à comprendre comment se construisent les actions collectives à partir de comportements et d'intérêts individuels parfois contradictoires. Au lieu de relier la structure organisationnelle à un ensemble de facteurs externes, cette théorie essaie donc de l'appréhender comme une élaboration humaine, un système d’action concret. Principes[modifier | modifier le code] En outre, le comportement des acteurs s'ajuste au comportement possible d'autrui en fonction des atouts dont il dispose. Related:  Sociologie des organisations

Erhard Friedberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Erhard Friedberg est un sociologue français d'origine autrichienne né en 1942. Chercheur au CNRS, puis Professeur de sociologie à Sciences Po, il a mené toute sa carrière en France. Un modèle théorique de l'organisation[modifier | modifier le code] La contribution principale d’E. Dans L'analyse sociologique des organisations (1972), il donne une première présentation de qu'il appellera plus tard "la sociologie de l'action organisée" et de l'outil méthodologique qui l'accompagne, à savoir l'analyse stratégique des organisations ou l'analyse stratégique des systèmes d'acteurs. Erhard Friedberg est membre du Centre de sociologie des organisations (CSO)(CNRS-Sciences Po) depuis sa création. Depuis 2012, il a préparé puis ouvert le premier programme de la toute nouvelle "School of Government and Public Policy"[2] à Jakarta (Indonésie), première école à proposer un Master of Public Policy en anglais en Indonésie. Portail de la sociologie

analyse stratégique Enjeux, acteurs, ressources Quels sont les enjeux d’un projet ? Question à se poser : Quels sont les conséquences, les changements envisagés ? Pour une personne, ce qu’elle a à perdre ou à gagner dans ces changements. Quels sont les enjeux dans une organisation ? Dans une organisation, c’est plus compliqué car il y a plusieurs acteurs. mais on peut les reconnaître : aléas (panne, absence…) problème à résoudrepoints-clés (“de quoi dépend la réussite de l’entreprise”)tensions et difficultés rencontrées (sujets qui reviennent régulièrement) - Les enjeux sont les problèmes importants et récurrents Par rapport aux enjeux, l’acteur est un individu concerné et capable d’intervenir sur un problème: concerné : à partir des enjeux, on trouve les acteurs impliqués donc impactéscapable d’intervenir sur un problème : l’acteur est d’autant plus influent qu’il peut mobiliser des ressources utiles et pertinentes. L’enjeu fait l’acteur ! Si l’enjeu est faible pour un acteur, il sera peu motivé et donc peu actif.

L'Acteur et le Système - Evelyne Jardin , article Sociologie du travail 1977 michel crozier et ehrard friedberg Acteur, pouvoir, incertitude, système sont les piliers de l'analyse stratégique qu'élaborent Michel Crozier et Ehrard Friedberg dans cet ouvrage très dense. Ces nouveaux outils conceptuels permettent d'entrer dans la boîte noire du fonctionnement des organisations et d'analyser l'action collective et le changement social. L'organisation n'est pas une « donnée naturelle » mais un « construit social » ; il faut en étudier les enjeux, les intérêts, les règles du jeu et comprendre les stratégies développées par les acteurs. Des acteurs rationnels ? Influencés par la théorie des jeux (alors en pleine expansion outre-Atlantique), ils postulent que les individus élaborent des stratégies en fonction de buts personnels qui entreront parfois en contraction avec ceux de l'organisation. Acteur, pouvoir mais aussi incertitude. Jouer sur l'incertitude.

Sociologie des logiques d'action Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La sociologie des logiques d'action est une théorie de sociologie des organisations développée par quatre auteurs dans un ouvrage intitulé "Les nouvelles approches sociologiques des organisations" (Henri Amblard, Philippe Bernoux, G. Herreros, Y.F Livian). Elle s'oriente dans trois directions : Principe des logiques d'action[modifier | modifier le code] La notion de logique d'action invite à une multipolarité théorique et réintroduit les dimensions culturelles, historiques et psychologiques dans l'analyse stratégique. Dans le cadre d'une sociologie des logiques d'action, il existe une pluralité d'instances qui accueillent ces logiques en construction. Méthodologie[modifier | modifier le code] Méthode d'observation[modifier | modifier le code] L'acteur pluriel[modifier | modifier le code] La sociologie des logiques d'action étant pluraliste, elle explore six dimensions de l'acteur : l'acteur stratégique (M. Quatre moments sont à distinguer :

page Fondateur de la sociologie française des organisations, Michel Crozier a étudié les relations des acteurs au sein des systèmes grâce à une méthode originale, celle de l'analyse stratégique. M ichel Crozier est né en 1922, dans la même décennie que les meilleurs sociologues du monde du travail au XXe siècle. Son nom restera attaché aux employés de bureau, comme celui d'Alain Touraine l'est aux ouvriers ou celui d'Henri Mendras aux paysans. Fils d'un petit entrepreneur de la banlieue parisienne, son enfance est heureuse. Son diplôme en poche, le jeune homme veut préparer une thèse. Après ce premier séjour outre-Atlantique, il revient chez ses parents pour écrire sa thèse, qu'il soutient en 1949 et publie, deux ans plus tard, sous le titre Usines et syndicats d'Amérique. Premières enquêtes Il poursuit avec bonheur sa carrière de chercheur commencée sur les routes américaines. Sa deuxième grande enquête se situe dans un milieu différent. Le système bureaucratique décrypté La méthode Crozier

Discours de la servitude volontaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Discours de la servitude volontaire. Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en 1549 par Étienne de La Boétie à l'âge de dix-huit ans. Sa première publication date de 1574. Ce texte consiste en un court réquisitoire contre l'absolutisme qui étonne par son érudition et par sa profondeur, alors qu'il a été rédigé par un jeune homme d'à peine dix-huit ans. L’œuvre[modifier | modifier le code] La puissance subversive de la thèse développée dans le Discours ne s’est jamais démentie. L’originalité de la thèse de La Boétie est contenue tout entière dans l’association paradoxale des termes « servitude » et « volontaire ». [modifier | modifier le code] Le Malencontre : origine de la dénaturation[modifier | modifier le code] L’état de nature voudrait donc que les sociétés soient « égalitaires » où personne ne pourrait détenir du pouvoir sur les autres. La liberté délaissée[modifier | modifier le code] André Tournon, L.

Michel Crozier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Crozier. Michel Crozier Michel Crozier est un sociologue français, né le 6 novembre 1922 à Sainte-Menehould (Marne) et mort le 24 mai 2013 à Paris. À partir de 1999, il est membre de l'Académie des sciences morales et politiques (élu au fauteuil de François Lhermitte). Biographie[modifier | modifier le code] L'analyste des organisations[modifier | modifier le code] Après un diplôme HEC Paris et une Licence en Droit en 1949, Michel Crozier part sur le terrain aux États-Unis pour étudier les syndicats. 14 mois d'études lui donnent le goût de l'enquête et du travail sur le terrain. Revenu en France, il publie les résultats de son enquête, passe un doctorat en droit et entre au CNRS avec pour projet d'étudier « pourquoi les employés n'ont pas la conscience de classe que leur suppose la théorie marxiste ? d'une part, Crozier met en évidence l'existence en France d'un modèle culturel national de bureaucratie, 1959-1963.

Quelles sont les composantes du diagnostic stratégique ? - Réviser le cours - Management des organisations Le diagnostic stratégique est la première phase du processus stratégique. Il va permettre à l'organisation, dans un premier temps (diagnostic interne), d'identifier ses atouts et ses faiblesses puis d'analyser les opportunités et les menaces de son environnement (diagnostic externe). Il est nécessaire pour formuler et mettre en œuvre les options stratégiques les plus pertinentes et les plus intéressantes pour l'organisation. 1. Le diagnostic stratégique interne de l'organisation consiste à analyser ses ressources et ses compétences afin de mettre en évidence celles qui constituent des atouts (ses points forts) et celles qui représentent des faiblesses (ou points faibles). 1.1. Ressources matérielles Atouts : usine ultramoderne qui permet à l'entreprise de produire dans d'excellentes conditions. Ressources financières Ressources humaines Ressources immatérielles 1.2. L'organisation combine ses différentes ressources pour développer des compétences particulières. 2. 2.1. 2.2. À retenir

Peter Pan, la mère morte et la création du double pathologique Le travail clinique conduit à nous interroger sur la question de la « maturation » du sujet, même si ce concept ne fait pas partie de la métapsychologie Freudienne. Nous rencontrons quotidiennement des personnes pour qui la vie psychique « d’adulte » semble aussi étrangère qu’une langue dont ils ignorent les mots et la grammaire. Nous pouvons supposer qu’il existe dans le développement du Moi des dysfonctionnements qui barrent la route vers la maturation. « Peter Pan a décidé le jour de sa naissance de partir aux Jardins de Kensington pour jouer avec les fées et de ne jamais grandir ». Le mythe de Peter Pan, celui de l’éternelle jeunesse est très répandu aujourd’hui. Freud dit que le Moi naissant de l’enfant est comme une surface destinée à recevoir la représentation d’objet et les affects. L’objet, (la mère), devient potentiellement traumatique pour le Moi de l’enfant car sa structuration en dépend. Comment le Moi peut-il survivre face à l’objet trauma ?

Philippe Bernoux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Philippe Bernoux est sociologue, Docteur d'État, Directeur Honoraire de Recherches au CNRS. Enseignant-chercheur en sociologie du travail et des organisations, il a mené de nombreuses recherches dans les entreprises, sur leur création, leur organisation, leur fonctionnement et l'effet des nouvelles technologies. Il est le fondateur du GLYSI (Groupe lyonnais de sociologie industrielle, CNRS-université de Lyon II devenu aujourd'hui le Centre Max Weber) qu'il a dirigé pendant douze ans. Il a enseigné dans une école d'ingénieurs (INSA de Lyon), à l'université, dans des centres de formation continue (CNAM-IESTO) et donné des conférences dans de nombreuses entreprises. Il a beaucoup étudié le changement dans les entreprises, et les organisations. Il faut aussi préciser son investissement actif dans de nombreux groupes associatifs, conférences-débats et organismes en relation avec la citoyenneté et la démocratie participative. En collaboration:

Related: