background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène...

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté»

Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude. C’est ce lundi que l’université de Nantes lance un Mooc sur l’addiction au numérique. L’occasion pour 20 minutes de faire le point sur ce fléau avec Didier Acier, professeur de psychologie clinique à l’université de Nantes. Qu’entend-on par addiction au numérique? Beaucoup de Français ont un usage excessif des nouvelles technologies et peuvent passer une trentaine d’heures sur les écrans. Quelle est l’ampleur du phénomène en France? Il reste rare, puisqu’il concerne 2% de la population française, mais il risque fort de progresser dans les années à venir avec la multiplication des objets connectés.

Qui en sont les principales victimes? Les «digital natives». NOTE 1. Cyberdependance.ca - Quand l'utilisation d'Internet devient un problème. NOTE 2. 3435 THESE BENGUIGUI. NOTE 3. Je suis accro à Candy Crush. Attention, ce jeu est complètement addictif !

je suis accro à Candy Crush

Si je suis moins présent sur mon blog en ce moment, c’est en partie à cause de Candy Crush qui me fait vraiment perdre mon temps. C’est le genre de petit jeu que l’on installe rapidement sur son téléphone pour passer le temps dans les transports, le début est rigolo et facile, la progression est simple, une application parfaite pour se détendre. Les animations et l’environnement sonore participent pour beaucoup à en faire une application inoffensive à première vue. Et puis au fur et à mesure, cela se complique pour finir par devenir obsédant et complètement addictif, j’ai passé presque une semaine sur un seul niveau à jouer tard le soir et recommencer encore et encore et puis encore une dernière…..

Bref, il est temps que j’arrête, mais je n’en suis au niveau 48 alors vous n’êtes pas prêt de me voir écrire quelque chose par ici. D’autant plus que maintenant c’est toute la famille qui joue. NOTE 4.

Bonjour, j'ai lu à plusieurs reprises que les jeux comme candy crush créent l'effet de dépendance en raison de l'instantanéité et l'immédiateté. – cognil_groupea_psy

Addiction jeux video, que faire? - Ados. Tu connais tout de même autre chose que les feutres,la pâte à sel et les jeux de constructions?

addiction jeux video, que faire? - Ados

Si, ayant été assistante maternelle, je connais fort heureusement d'autres activités pour les occuper et ouvrir leur esprit à autre chose. Il ne s'intéresse à rien d'autre car il ne connait rien d'autre? Si c'est pour le faire seul,ça ne va pas l'intéresser,c'est clair.Etant donné qu'il n'est pas né avec une manette de console dans la main ou une souris, il connaît effectivement autre chose ! Mais aujourd'hui, il a trouvé une activité plus intéressante pour lui.Après, je ne crois que jouer continuellement avec un enfant cela soit la solution non plus. Il a aussi besoin d'être ds son monde, de laisser court à son imagination en s'inventant des histoires...J'ai un neveu de 5 ans et il a tjrs eu des moments ds la journée où il s'occupait seul ss rien demander à personne.

NOTE 5. :. La Cyberdépendance, cyberaddiction, Net addiction: une addiction aux effets néfastes? .: NOTE 6. Institut Fédératif des Addictions Comportementales. NOTE 7. Cyberdépendance.


  1. mimran_groupee_psy Mar 1 2016
    Bonjour Je trouve cette collection intéressante, organisée de façon proche de la mienne. Il serait enrichissant de mettre certains contenus en commun, si vous êtes d'accord. Puis-je insérer votre Pearltree? Par ailleurs, j'ai cru comprendre en lisant les consignes qu'il fallait n'intégrer qu'une note par section. Or, je vois que vous avez associé une note à chaque perle? Je vous remercie dans tous les cas pour votre retour, Cordialement, Rachel.