background preloader

Bases de biologie et neuroanatomie

Facebook Twitter

Toutes les vidéos proposées dans le cours et par ordre d'apparition.

Liens des figures

L'intérieur d'une cellule (vidéo 1 - 3mn36) Physiologie : Cellules gliales, gliocytes. (vidéo 2 - 9mn52) Physiologie : Neurone - partie 1 (vidéo 3 - 6mn53) Physiologie : Neurone - partie 2 (vidéo 3 - 5mn13) Physiologie : L'influx nerveux (vidéo 4 - 12mn29)

Synapse chimique ionotrope (vidéo 5 - 1mn25) Synapse chimique métabotrope (vidéo 6 - 0,45sec) Synapse chimique métabotrope (vidéo 7 - 4mn12) Neuroanatomie : système nerveux central et système nerveux périphérique (vidéo 8 - 2mn56) Anatomie du système nerveux : Le cerveau. (vidéo 9 - 3mn22) Anatomie du système nerveux : La moelle épinière. (vidéo 10 - 4:08) Anatomie du système nerveux : Tronc cérébral. (vidéo 11 - 4:22) Anatomie du système nerveux : le cervelet. (vidéo 12 - 3:50)

Anatomie du cerveau : Diencéphale , thalamus et hypothalamus. (vidéo 13 - 4:29) L'organisation de la cellule eucaryote. L'atome. L’atome est une petite partie de la matière. C’est une sorte de brique qui la constitue. La notion d’atome est apparue au Vème siècle avant Jésus Christ en Grèce Antique. Un philosophe Démocrite a imaginé qu’on pouvait couper une orange en deux, puis encore en deux, puis encore en deux, etc., jusqu’à ce qu’on ne puisse plus couper en deux : on arrive à l’atome, qui est le mot grec qui signifie qui ne peut plus être coupé.

L’atome est la plus petite partie de la matière ne pouvant plus être divisée en deux parties égales. Ce n’est qu’au XVIIème siècle que l’idée à été reprise par les chimistes dont un célèbre chimiste français : Antoine Lavoisier. Celui-ci étant à l’origine d’un des principes fondamental de la chimie d’aujourd’hui : « Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ». La structure exacte de l’atome ne fut découverte qu’au XXème siècle. Le noyau Il est constitué de protons de charge électrique positive, et de neutrons de charge électrique nulle. Les électrons. Molécule. Représentation graphique ou schématiques en 3d (dimension) d'une molécule de saccharose.

Schéma de la liaison covalente de deux atomes d'oxygène. Une molécule est une structure de base de la matière. L'Union internationale de chimie pure et appliquée définit la molécule comme « une entité électriquement neutre comprenant plus d'un atome »[1]. C'est l'assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, différents ou non, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière possédant les propriétés caractéristiques de la substance considérée.

Les molécules constituent des agrégats atomiques liés par des forces de valence (liaisons covalentes) et elles conservent leur individualité physique. L'assemblage d'atomes constituant une molécule n'est pas définitif, il est susceptible de subir des modifications, c’est-à-dire de se transformer en une ou plusieurs autres molécules ; une telle transformation est appelée réaction chimique. Exemples : Ion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'atome d'hydrogène (au centre) est constitué d'un proton et d'un électron. La perte de son électron en fait un cation (à gauche). Le gain d'un électron en fait un anion (à droite). Le mot « ion » a été formé en 1834 par le physicien anglais Michael Faraday par emprunt au grec ancien ἰόν (ion), se traduisant par « allant, qui va », participe présent neutre du verbe ἰέναι « aller »[1].

Histoire[modifier | modifier le code] Le nom « ion » a été donné, en 1834, par le physicien britannique Michael Faraday, pour désigner les espèces chimiques responsables de la conductivité électrique dans les solutions. En 1885, le suédois Svante August Arrhenius répond à ce « cahier des charges » en proposant une explication théorique, acceptée non sans une profonde résistance durable par une majeure partie de la communauté scientifique, du mécanisme de conduction en solution, théorie pour lequel il est récompensé plus tard par le prix Nobel de chimie en 1903. ATP - Adénosine triphosphate. C'est pas sorcier -CERVEAU 1 : LES SORCIERS SE PRENNENT LA TETE. Cours de neuropsychologie.

TEDxParis 2011 - Catherine Vidal - Le cerveau a-t-il un sexe ? Catherine Vidal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vidal. Catherine Vidal est une neurobiologiste française, directrice de recherche à l’Institut Pasteur. Biographie[modifier | modifier le code] Catherine Vidal est titulaire d’un doctorat d'État en neurophysiologie (Paris 6, 1986).

Elle est depuis 1997 directrice de recherche à l’Institut Pasteur[1]. Elle est membre du conseil scientifique de la mission pour la place des femmes au CNRS, des comités scientifique et d’orientation de l’Institut Émilie du Châtelet, du Laboratoire de l'Egalité, de l’association « Femmes et Sciences » et du collectif « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans ». Au niveau international, elle est co-fondatrice du réseau « International Network « Neuro-Culture/ Neuro-Gendering ». Publications[modifier | modifier le code] Distinctions[modifier | modifier le code] Prix de l’Académie des sciences morales et politiques, 2006Chevalière de la Légion d’honneur, 2009. MEMOIRE ET CONCENTRATION. Les recherches en neurosciences, ont donné naissance à la neuropsychologie. Cette nouvelle discipline établit désormais la passerelle entre la neurologie, science de la matière vivante, et la psychologie, science de l’esprit.

Elle est riche d’applications dans le domaine du travail intellectuel. D’autre part, les recherches ont abouti à une découverte fondamentale : Le cerveau humain est malléable à vie. Une stimulation régulière du cerveau permet de développer une excellente mémoire et de garder une bonne forme mentale. Stimuler sa mémoire, ce n’est pas seulement apprendre par cœur des colonnes de chiffres ou passer des heures à résoudre des problèmes épineux. Éviter de stresser et de surcharger le cerveau La plupart des gens qui souffrent d’une faible mémoire présentent des organes sains et capables de fonctionner correctement. Etre motivé L’enthousiasme et l’envie de découvrir permettent d’obtenir de meilleurs résultats. Comprendre le fonctionnement de la mémoire … les évalue et les trie. Bilan neuropsychologique - indicateurs et limites dans le TC - Trauma Cranien.