background preloader

Synapse chimique métabotrope

Synapse chimique métabotrope

http://www.youtube.com/watch?v=BRSf_j1zYcs

Related:  neurosciencesvideo de courspvpers92Neurosciences

Conditionnement classique : bases neurobiologiques Afficher le sommaire Après avoir étudié le conditionnement classique, posons-nous la question des bases neurobiologiques de ce conditionnement. L'aplysie (organisme des plus simples) peut également faire l'objet d'un apprentissage associatif. Le stimulus inconditionnel (SI) est un choc sur la queue comme dans la sensibilisation. Le stimulus neutre (SN) est une stimulation très faible du siphon qui provoquait une réponse minime. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! L'information en provenance d'un stimulus externe atteint l'amygdale de deux façons différentes : par une route courte, rapide mais imprécise, directement du thalamus, et par une route longue, lente mais précise, celle qui passe par le cortex. C'est la route courte, plus directe, qui nous permet de commencer à nous préparer à un danger potentiel avant même de savoir exactement ce dont il s'agit. Ces précieuses fractions de secondes peuvent, dans certaines situations, faire la différence pour notre survie. Si le cortex avait toutefois confirmé la présence d'un serpent, vous n'auriez probablement pas simplement sursauté mais déguerpi avec toute la vigueur que les modifications physiologiques enclenchées par l'amygdale permettent. La voie rapide du thalamus à l'amygdale ne prend donc pas de chance et nous alerte de tout ce qui semble représenter un danger.

Les membranes cellulaires I) Composition des membranes 1) Diversités des lipides membranaires a) Phospholipidesb) Glycolipidesc) Cholestérol2) Diversités des protéines membranaires a) Les protéines extrinsèquesb) Les protéines ancrées dans les acides grasc) Les protéines transmembranaires3) Diversités des glucides membranairesII) Propriétés des membranes 1) Auto-assemblage des lipides2) Asymétrie membranaire3) Fluidité membranaireIII) Différenciation de la membrane plasmique 1) La bordure en brosse2) Les microvillosités isolées3) Les intra-digitations Les membranes cellulaires sont des doubles couches phospholipidiques dans lesquelles s’insèrent de manière asymétrique et inhomogène d’autres structures les caractérisant. La membrane délimitant la cellule est appelée membrane plasmique et les membranes des organites sont appelées par le nom de l’organite concerné (membrane nucléaire, membrane mitochondriale, etc.).

Catherine Vidal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vidal. Catherine Vidal est une neurobiologiste française, directrice de recherche à l’Institut Pasteur. Biographie[modifier | modifier le code] Catherine Vidal est titulaire d’un doctorat d'État en neurophysiologie (Paris 6, 1986). Méninges Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Méninges Une coupe des différents méninges

ÉPIGÉNÉTIQUE: La méditation modifie l’expression de nos gènes aussi ÉPIGÉNÉTIQUE: La méditation modifie l’expression de nos gènes aussi Actualité publiée le 10-12-2013 Psychoneuroendocrinology C’est une nouvelle preuve de changements, ici au niveau moléculaire, induits par la pratique de la méditation en pleine conscience, avec cette étude de l’Université du Wiconsin-Madison, qui a tenté d’en comprendre plus sur ses effets bénéfiques pour la santé.

Le temps des neurones - Science en cours Docteur en Histoire et Philosophie des sciences, Réalisateur de films<br>Enseignant – Chercheur. 71ème section (Sciences de l’information et de la communication).Enseignement :Master Journalisme ScientifiqueUniversité P7 Denis DiderotU.F.R. Lettres, Arts et Cinéma (LAC) Recherche :Laboratoire CERILAC. Université P7 Denis Diderot MEMOIRE ET CONCENTRATION Les recherches en neurosciences, ont donné naissance à la neuropsychologie. Cette nouvelle discipline établit désormais la passerelle entre la neurologie, science de la matière vivante, et la psychologie, science de l’esprit. Elle est riche d’applications dans le domaine du travail intellectuel. D’autre part, les recherches ont abouti à une découverte fondamentale : Le cerveau humain est malléable à vie. Une stimulation régulière du cerveau permet de développer une excellente mémoire et de garder une bonne forme mentale.

Related: