background preloader

Réseaux sociaux et attentats de Paris

Facebook Twitter

CARTE. Attentats : le film des événements. Par Nicolas Enault Mis à jour le , publié le Au moins 129 personnes sont mortes, vendredi 13 novembre, lors de plusieurs attaques survenues simultanément en plein centre de Paris, ainsi qu'au Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), selon un bilan toujours provisoire et plusieurs centaines de personnes ont été blessées.

CARTE. Attentats : le film des événements

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015. Libération.fr – Le P'tit Libé. Dossier spécial après les attentats de Paris - 1jour1actu.com - L'actualité à hauteur d'enfants ! EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier. Par Bastien Hugues Mis à jour le , publié le "Carnages à Paris", "La guerre en plein Paris", "L'horreur", "Paris en sang", "Le carnage", "Massacre in Paris", "Terror en Paris"… Les attaques perpétrées vendredi 13 novembre à Paris, dans laquelle au moins 127 personnes ont trouvé la mort et 180 ont été blessées, sont à la une de la presse du monde entier, samedi.

EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier

>> Suivez la situation minute par minute dans notre direct Des quotidiens nationaux et régionaux français aux journaux américains, britanniques, espagnols, turcs, italiens, hollandais… Francetv info a compilé dans l'image ci-dessous plusieurs dizaines de ces unes. Phosphore_que-veut-l-etat-islamique. Education aux médias : Comment rétablir la confiance ? Méthodologie de la recherche d'information documentaire - A. Évaluer et juger ses sources. Remonter à la source des images. Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT. Attaques de Paris : quelques conseils pour ne pas se faire avoir par les rumeurs.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Erreurs factuelles, approximations, psychose, anachronismes : le déroulé des évènements suivant les attaques à Paris et le dévoilement très progressif des informations par la police et la justice offre un terreau favorable à la propagation (tantôt délibérée, tantôt involontaire) de rumeurs et d’intox.

Attaques de Paris : quelques conseils pour ne pas se faire avoir par les rumeurs

Lire notre synthèse : 10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre Voici quelques conseils de base pour rester prudents avant de relayer les « informations » que vous voyez circuler sur les réseaux sociaux et dans les médias : Partez du principe qu’une information donnée sur le web par un inconnu est par défaut plus fausse que vraie.Fiez-vous plutôt aux médias reconnus, aux journalistes identifiés. Ne considérez pas pour autant que cela suffit à rendre leurs informations vraies. Les jeunes «plus exposés et plus sensibles» à la théorie du complot.

Recevez nos newsletters : Gérald Bronner, auteur de «La démocratie des crédules», explique la prolifération de thèses complotistes autour des attentats de Charlie Hebdo, et la raison pour laquelle certains jeunes y sont particulièrement sensibles.

Les jeunes «plus exposés et plus sensibles» à la théorie du complot

Quelques heures seulement après les attentats ayant eu lieu à Paris la semaine dernière, plusieurs théories conspirationnistes se répandaient déjà sur internet. Plusieurs petits éléments de soi-disant preuves, comme le supposé changement de couleur des rétroviseurs de la voiture noire des frères Kouachi ou l’absence de sang après l’assassinat filmé du policier Ahmed Merabet, viennent semer le doute dans les esprits. Tous ces arguments complotistes s’ajoutent les uns aux autres pour venir accréditer une thèse plus large, celle d’un attentat créé de toute pièce par l’Etat français, voire par les Etats-Unis ou le Mossad. Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes. Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane.

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes

Le projet de programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Au niveau de l'information, le ministère de l'intérieur a trois comptes twitter qu'il convient de suivre pour éviter tout développement d'une rumeur @prefpolice , @Place_Beauvau et @PNationale. Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen ! Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction.

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen !

Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Il s’agit pour l’Etat de s’appuyer, en cas par exemple de catastrophe naturelle, sur des internautes volontaires et mobilisés, à la fois pour diffuser l’information officielle fiable sur la crise, et remonter de l’information de terrain, via tous les moyens offerts par le web social : tweets, photos géolocalisées, cartes interactives, outils contributifs ...

Cette collaboration avec les internautes permet à l’Etat de démultiplier sa surface de diffusion et de captation d’information, et d’être d’autant plus efficace pour sa gestion de crise. Avoir le réflexe #MSGU Vous êtes au cœur de l’événement. J'étais angoissé et bloqué dans un cinéma, mais j'avais Twitter - Politique - Numerama. Twitter n'a peut-être jamais autant mérité son titre de réseau social que ce vendredi soir : malgré la peur, malgré l'angoisse, malgré les rumeurs, il a créé un véritable lien humain en se faisant le premier véhicule de l'information.

J'étais angoissé et bloqué dans un cinéma, mais j'avais Twitter - Politique - Numerama

Vendredi soir nous avions, avec ma copine, choisi d’aller diner au restaurant avant de poursuivre la soirée au cinéma. Comme les bureaux de Numerama sont à deux pas de la place de la République, et que c’est un quartier que nous chérissons, cela a été ma première idée quand elle m’a demandé de choisir un endroit où manger. C’est un pur hasard, et l’envie de changer, qui m’a fait choisir un restaurant inconnu recommandé par le Fooding plus au sud de Strasbourg Saint-Denis. Ce petit avis, cette recommandation sur un site qui aura réussi à me décider à ne pas aller où nous allons tous les vendredis soir ou presque, nous lui devons peut-être notre vie.

Une jeune fille, Lara, était au téléphone, les larmes aux yeux. Attentats à Paris : les dispositifs spéciaux des géants du web pour aider, rassurer et informer. Ce matin, on n’avait pas encore la tête à publier des articles sur les thématiques habituelles.

Attentats à Paris : les dispositifs spéciaux des géants du web pour aider, rassurer et informer

Alors j’ai voulu souligner le rôle hyper important des réseaux sociaux vendredi dernier. Alors que Paris était attaqué, comme beaucoup je suis allé directement sur les réseaux sociaux pour suivre les événements en direct. Devant l’horreur des faits, les internautes se sont montrés forts et solidaires pour venir en aide en direct aux victimes de ces tragiques événements. Twitter a eu un rôle plus qu’important en mettant en place des hashtags comme #porteouverte ou #rechercheParis, Facebook aussi en plaçant des fonctionnalités pour indiquer être en sécurité… Petit tour d’horizon de ces fonctionnalités mis en place par les géants du web.

Twitter #PorteOuverte. Photos du Bataclan : le gouvernement demande le blocage de tweets. Après la police, le ministère de l'Intérieur.

Photos du Bataclan : le gouvernement demande le blocage de tweets

Le compte Twitter officiel de la police nationale avait appelé dès dimanche à ne pas diffuser "des photos des scènes de crime" des attaques de Paris et Saint-Denis qui ont fait au moins 129 morts vendredi 13 novembre. Ils visaient notamment une photo de l’intérieur du Bataclan après l’attaque, montrant de nombreux corps dans la fosse de la salle de concert.

Comment les réseaux sociaux ont couvert les attentats du 13 novembre. Les réseaux sociaux ont une fois encore joué un rôle très important dans la diffusion de l'information.

Comment les réseaux sociaux ont couvert les attentats du 13 novembre

Quitte à diffuser des rumeurs infondées. Comment souvent depuis quelques années, la couverture des événements en live passe par avant tout par les réseaux sociaux. Avec les six attaques menées à Paris et près du stade de France (provoquant la mort de 128 personnes), un nombre impressionnant de contenus, des photos et vidéos, a été mis en ligne dans les minutes et les heures qui ont suivi les attentats. Et comme lors des attentats de janvier dernier, tout est parti de messages postés par des anonymes sur Twitter. Tout passe par Twitter (ou presque) Un peu avant 21h30, plusieurs explosions retentissent à l’extérieur du stade de France. Concernant les fusillades dans la capitale, beaucoup de personnes ont d’abord eu du mal à croire qu’il s’agissait bien de coups de feu où à déterminer leur provenance exacte. Via Facebook Après les réseaux sociaux, Google Vincent Manilève Partagez cet article.

Attentats en France : ne cédez pas à la rumeur. Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris. C'est malheureusement presque devenu une habitude lors des événements de cette ampleur, des rumeurs et autres détournements sont largement diffusés sur les réseaux sociaux. Non, cette femme n'a pas échappé à trois attentats La même femme aurait donc échappé à plusieurs si l'on en croit le message qui accompagne un photomontage largement partagé ces dernières heures sur Twitter : la bombe du marathon de Boston, "shooting at school" et les attentats de Paris. © Capture d'écran Twitter Sauf que... Le collage des trois femmes en bas de l'image vient des Etats-Unis. A lire aussi : Non, la même femme n'apparaît pas à chaque tuerie aux Etats-Unis La photo du haut a donc été ajouté au photomontage américain. Attentats à Paris : non, tout n'est pas fiable sur les réseaux sociaux.

Après les attaques meurtrières qui se sont déroulées à Paris et à Saint-Denis, de nombreuses rumeurs et fausses informations ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux. La préfecture de police de Paris a appelé à "ne pas diffuser de fausses informations". Le gouvernement a même mis en place un guide de bonne conduite sur les réseaux sociaux en situation d'urgence. Non, ce ne sont pas les terroristes Dès les premières fusillades, un portrait commence à circuler sur Instagram et Twitter montrant une personne présentée comme l'un des assaillants. La photo circule abondamment sur les réseaux sociaux, en pleine prise d'otages au Bataclan, alors même que les forces de l'ordre n'ont pas communiqué sur l'identité des terroristes.

Une seconde photo circule à partir de samedi sur les réseaux sociaux, montrant un homme avec un gilet pare-balles et un coran à la main. Non, quatre policiers n'ont pas été tués. Revue des intox du Net... et comment s'en prémunir. C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux. La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. Et quelques conseils sur la manière de s'en prémunir. 1) Se méfier de la précipitation, des interprétations hâtives et des bruits qui courent (y compris les bruits de pétards) #L'INCENDIE DE CALAIS La rumeur s'est répandue autour d'une heure du matin, vendredi.

Attaques de Paris : intox et fausses images émergent à l'étranger. Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent. Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations.

Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués Des chaînes d’information et quelques sites ont diffusé durant la nuit une information erronée évoquant quatre policiers tués en neutralisant les assaillants au Bataclan, qui s’est répandue très rapidement. En revanche, un policier en civil, qui n’était pas en service, a été tué rue de Charonne.

Attentats : Facebook et Twitter, des réseaux sociaux parfois salvateurs... et parfois dangereux. Dans la nuit du vendredi 13 novembre, Paris a basculé dans l'horreur. Six attaques quasi simultanées ont provoqué une situation dramatique parfois difficile à décrypter, qui risquait à tout moment de dégénérer en panique générale. Évitez l'intox : suivez les comptes officiels, abandonnez @Infos140 - Tech - Numerama. Dans la course au buzz, la tentation est de plus en plus grande de publier une information d'abord et de la vérifier après.