background preloader

EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier

EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier
Par Bastien Hugues Mis à jour le , publié le "Carnages à Paris", "La guerre en plein Paris", "L'horreur", "Paris en sang", "Le carnage", "Massacre in Paris", "Terror en Paris"… Les attaques perpétrées vendredi 13 novembre à Paris, dans laquelle au moins 127 personnes ont trouvé la mort et 180 ont été blessées, sont à la une de la presse du monde entier, samedi. >> Suivez la situation minute par minute dans notre direct Des quotidiens nationaux et régionaux français aux journaux américains, britanniques, espagnols, turcs, italiens, hollandais… Francetv info a compilé dans l'image ci-dessous plusieurs dizaines de ces unes.

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/en-images-les-attentats-de-paris-a-la-une-des-journaux-du-monde-entier_1174631.html

Related:  Réseaux sociaux et attentats de ParisParler des attentats aux enfants13 novembre 2015 - Parler des attentats aux élèves13 novembre 2015 : Traitement de l'évènement dans les médiasparis

Évitez l'intox : suivez les comptes officiels, abandonnez @Infos140 - Tech - Numerama Dans la course au buzz, la tentation est de plus en plus grande de publier une information d'abord et de la vérifier après. Au risque de propager des rumeurs très inquiétantes. Si Twitter a pu être humain, beau et grand vendredi soir lors des attaques terroristes à Paris, il n’en demeure pas moins un réseau social où la rumeur se répand à grande vitesse et où, au lieu de protéger, elle peut devenir dangereuse. Un compte à très forte audience s’est d’ailleurs spécialisé dans la breaking news au sens le moins noble du terme : un relai immédiat de l’information sans vérification et sur le ton de l’urgence absolue. Bien connu des Français, ce compte se nomme Infos140 et cumule plus de 70 000 abonnés.

Attentats de Paris : en quoi consiste le deuil national de trois jours décrété par François Hollande ? Par Camille Caldini Mis à jour le , publié le François Hollande a décrété trois jours de deuil national, au lendemain des attentats qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés, à Paris, vendredi. Selon le décret publié dimanche 15 novembre au Journal officiel (JO) numéro 0265, "les 15 novembre, 16 novembre et 17 novembre 2015 sont déclarés jours de deuil national en hommage aux victimes des attentats commis à Paris le 13 novembre 2015".

Comment accueillir les élèves lundi 16 novembre ? • Que faire lundi matin ? Bienveillance Pour les enfants, il est important de leur donner la possibilité d’exprimer ce qu’ils ont appris ou vu à la télévision : parler, dessiner, modeler, écrire... En aucun cas, il ne s’agira pas de les forcer à s’exprimer mais de leur donner la possibilité de le faire s’ils en ressentent le besoin. Philippe Meirieu nous rappelle de Prendre soin de l’humain sur le café pédagogique. Le Café pédagogique propose différents articles et pistes de réflexion à ce sujet :

"Horreur", "Massacre" à Paris : les unes des journaux en France et dans le monde e Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné "le carnage", "le massacre" qui a aussi fait au moins 120 morts et plus de 200 blessés dont 80 grièvement atteints, à Paris vendredi soir. Une émotion et un choc qui s'affichent, samedi matin, en Une de tous les journaux français et de nombreux médias européens et internationaux. "La guerre en plein Paris" titre Le Figaro tandis que Libération évoque des "carnages à Paris", à l'unisson des quotidiens régionaux : "Carnages en plein Paris" (L'Ardennais), "Le carnage" (La Dépêche du midi), "Paris en sang" (La Charente libre), "Nuit sanglante dans les rues de Paris" (Le Courrier picard), "L'horreur" (Nice-Matin). "Cette fois, c'est la guerre", renchérit Le Parisien/Aujourd'hui en France. >>> Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats Slate a interrogé des journaux français et étrangers sur le choix des photographies utilisées en une du 14 novembre. Libération En début de soirée, Libération publie une première version de leur une. CARTE. Attentats : le film des événements Par Nicolas Enault Mis à jour le , publié le Au moins 129 personnes sont mortes, vendredi 13 novembre, lors de plusieurs attaques survenues simultanément en plein centre de Paris, ainsi qu'au Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), selon un bilan toujours provisoire et plusieurs centaines de personnes ont été blessées. >> Suivez la suite des événements dans notre du direct du dimanche 15 novembre Les attaques ont visé six lieux différents. La plupart se sont déroulées dans le centre de Paris : dans la salle de concert du Bataclan et sur le boulevard Voltaire, à proximité du restaurant le Petit Cambodge (au croisement de la rue Bichat et de la rue Alibert dans le 10 ème arrondissement), ainsi que rue de Charonne et rue de la Fontaine au Roi.

Attentats à Paris - Charlie Hebdo : que dire aux enfants Comment gérer un tel évènement lorsque l’on est parent ? Claude Halmos : Il n’y a pas à gérer quoi que ce soit. On ne gère pas le fait d’être bouleversé. On l’est, c’est normal de l’être et on ne peut pas faire semblant. Une fois que cela est dit, que faire ? Il est selon moi très important que tous les parents parlent avec leurs enfants, dès la maternelle.

Attentats du 13 novembre : comment parler des images violentes aux enfants ? Certaines émissions télévisées, en particulier les journaux d’informations, ne sont pas adaptées à la jeunesse. « Jusqu’à 10-12 ans, les parents ne devraient pas laisser un enfant seul devant la télévision au moment des actualités. C’est une première précaution », affirme Harry Ifergan, psychologue et spécialiste du développement de l'enfant. Pour autant, difficile d’échapper pour les plus jeunes aux images des attentats à Paris qui ont pris une large place dans l’ensemble des journaux télévisés, qui ont relayé de terribles images de cette agression.

Comment un dessin et une devise sont devenus des symboles de résistance On ne peut s’empêcher de penser au fameux slogan “Je suis Charlie” qui était devenu viral au lendemain des attentats de janvier. Depuis le 13 novembre, c’est la devise de Paris, “fluctuat nec mergitur“, qui est reprise par tous. Elle signifie “Il est battu par les flots, mais ne sombre pas”, le “il” renvoyant à un navire, “les flots” à la Seine; et figure sur le blason de la capitale depuis 1358:

Attentats de Paris : Neuf Unes de journaux bouleversantes Après les attentats de Paris, le 13 novembre 2015, de nombreux hommages sont rendus sur les réseaux sociaux et dans la presse, aux confins du monde. Après les attentats de Paris, le 13 novembre 2015 au soir, l’émotion est vive, notamment sur les réseaux sociaux, avec de nombreux hashtags de soutien et de nombreux hommages de stars. Sur scène, Madonna a demandé au public, lors de son concert à Stockholm, en Suède d’observer une minute de silence, tout comme Johnny Hallyday lors de son concert à Strasbourg. Dossier spécial après les attentats de Paris - 1jour1actu.com - L'actualité à hauteur d'enfants ! Les attentats terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier soulèvent de multiples questions : qui sont les terroristes de l’organisation État islamique ? Pourquoi s’en prennent-ils à la France ? 1jour1actu te propose des articles et des vidéos pour mieux comprendre.

Primaire : Agnès Florin : Que faire lundi matin ? Que faire dans sa classe lundi matin après les fusillades parisiennes ? Professeure de psychologie, spécialiste de l'école maternelle, Agnès Florin invite à laisser s'exprimer les enfants et à donner toute sa place au sens du collectif. Lundi matin, les enseignants vont se retrouver à l'école face aux enfants. Quels conseils leur donner ? Beaucoup d'enfants ont entendu parler des attentats. Attentats de Paris - ac-aix-marseille.fr Le Conseil des ministres, convoqué par le Président de la République, s’est réuni le 14 novembre à 00h. Sur le rapport du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et de la Garde des sceaux, ministre de la justice, un décret déclarant l’Etat d’urgence a été adopté. Il prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse.

Le 13 novembre : un tournant dans la crédibilité des médias Comme beaucoup de Français, j’ai suivi vendredi soir en direct les événements qui se déroulaient dans Paris, absorbé par la télévision et un œil sur Twitter. Et, comme souvent dans des circonstances dramatiques, je me suis trouvé déchiré entre ma position de simple spectateur, bouleversé par le drame, et celle, par définition plus froide et plus distante, de l’analyste des médias. Le premier constat, c’est que, d’une certaine façon, on ne leur a pas laissé la possibilité de trop montrer. Je ne sais pas ce qu’ils auraient fait s’ils avaient pu approcher au plus près des scènes de crime, mais force est de constater que les premières à avoir retenu les leçons de janvier ont été les forces de l’ordre.

Related: