background preloader

Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris

Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris
C'est malheureusement presque devenu une habitude lors des événements de cette ampleur, des rumeurs et autres détournements sont largement diffusés sur les réseaux sociaux. La même femme aurait donc échappé à plusieurs si l'on en croit le message qui accompagne un photomontage largement partagé ces dernières heures sur Twitter : la bombe du marathon de Boston, "shooting at school" et les attentats de Paris. Sauf que... Le collage des trois femmes en bas de l'image vient des Etats-Unis. Il a été utilisé par des adeptes de la théorie du complot pour tenter de montrer que les massacres de Sandy Hook, d'Aurora et l'attentat de Boston étaient des inventions du gouvernement et des médias. Sauf qu'il s'agit de femmes différentes : A lire aussi : Non, la même femme n'apparaît pas à chaque tuerie aux Etats-Unis La photo du haut a donc été ajouté au photomontage américain. Sauf que.. C'est un petit texte d'hommage à la France qui a été partagé à de très nombreuses reprises sur les réseaux sociaux.

https://www.francetvinfo.fr/economie/medias/les-rumeurs-proliferent-sur-les-reseaux-sociaux-apres-les-attentats-de-paris_1714313.html

Related:  Novembre 2015 : Attentats de ParisFace Au Complotisme / DésinformationDésinformation : rumeurs, fake, théories du complotInfo ou IntoxEMC, Attentats 13/11 : médias et course à l'info

12 intox qui circulent sur les attentats... et 8 conseils pour s'en prémunir C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux. La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. Et quelques conseils sur la manière de s'en prémunir. 1) Se méfier de la précipitation, des interprétations hâtives et des bruits qui courent (y compris les bruits de pétards)

Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations. Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués Des chaînes d’information et quelques sites ont diffusé durant la nuit une information erronée évoquant quatre policiers tués en neutralisant les assaillants au Bataclan, qui s’est répandue très rapidement.

4ème EMC3 - Le rôle et la diversité des médias - La p@sserelle -Histoire Géographie- Objectifs Comprendre comment se diffuse l’information au 21ème siècleSavoir déjouer les pièges d’Internet (fake, buzz, théories du complot)Passer de la théorie à la pratique avec des exercices et des réalisations personnelles 1. Internet a révolutionné notre façon de communiquer Les avantages et les inconvénients d’Internet

Contrairement aux informations données par certains médias et circulant sur les réseaux sociaux, aucun barrage de police n'aurait été forcé dans les Yvelines Actualités > À Chaud > Contrairement aux informations données par certai... 431partages #AttaquesParis Contrairement aux informations données par certains médias et circulant sur les réseaux sociaux, aucun barrage de police n'aurait été forcé dans les Yvelines Attentats de Paris : comment éviter rumeurs et intox Les autorités demandent aux internautes de veiller à ne pas diffuser de fausses informations. Voici comment éviter au mieux les rumeurs. C'est une conséquence fâcheuse de la psychose alimentée par les attaques meutrières du 13 novembre: les rumeurs se multiplient sur les réseaux sociaux et par les services de messagerie, avec parfois, à leur origine, une information erronée. La préfecture de police de Paris a appelé à ne pas «diffuser de fausses informations ou de fausses rumeurs». Des listes d'intox ont été établies par nos confrères du Monde ou del'Obs, mais de nouvelles rumeurs peuvent constamment apparaître.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. Lire Attentats du 13 novembre : 7 conseils pour déjouer les rumeurs Des scènes de joie à Gaza… qui datent de 2012

Séance : chercheurs de fake Pour faire suite à l’article EDW du 17 mai 2019 "Fake news" , voici un exemple d’activité à proposer aux élèves pour les sensibiliser aux images trompeuses qui circulent sur le net. Mots-clés : Désinformation, fake news, rumeurs, hoax, manipulation, complotisme Cadre : lycée, collège Durée et nombre de séances : de 1 à 4 séances en fonction du niveau, du nombre d’images à évaluer et des prolongements possibles Disciplines impliquées (au choix) : documentation, EMC, EMI, lettres, histoire-Géo, ICN, SNT, arts appliqués, arts plastiques Déroulement

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes L'apport de l'Education aux médias et à l'information (EMI) et de l'esprit critique L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Outils pour l'école, le collège et le lycée

Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats Libération En début de soirée, Libération publie une première version de leur une. Elle montre des corps recouverts de draps blancs devant le bar Le Carillon, rue Bichat. Sur la gauche on aperçoit deux membres des services de secours. «Nous avions une couverture photo assurée par certains de nos photographes mais aucune image n’était assez forte alors nous avons utilisé une photo du «fil» [là où les différentes agences de presse diffusent des photos pour les rédactions, ndlr]», raconte Isabelle Grattard, chef de service au service photo du journal.

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax. Des images manipulées sur le net? Support de séance en Education aux médias (CDI) – 6e : sur internet et les réseaux sociaux, on a tendance à partager facilement n’importe quelle information, sans vérifier ! Souvent, lorsque l’on tombe sur une image incroyable, on s’empresse de la diffuser. Mais qui a créé cette image?

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen ! Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction. Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Il s’agit pour l’Etat de s’appuyer, en cas par exemple de catastrophe naturelle, sur des internautes volontaires et mobilisés, à la fois pour diffuser l’information officielle fiable sur la crise, et remonter de l’information de terrain, via tous les moyens offerts par le web social : tweets, photos géolocalisées, cartes interactives, outils contributifs ... Cette collaboration avec les internautes permet à l’Etat de démultiplier sa surface de diffusion et de captation d’information, et d’être d’autant plus efficace pour sa gestion de crise.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attaques de Paris Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter.

Related:  COMPLOTBazar temporaire 19