background preloader

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen !

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen !
Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction. Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Il s’agit pour l’Etat de s’appuyer, en cas par exemple de catastrophe naturelle, sur des internautes volontaires et mobilisés, à la fois pour diffuser l’information officielle fiable sur la crise, et remonter de l’information de terrain, via tous les moyens offerts par le web social : tweets, photos géolocalisées, cartes interactives, outils contributifs ... Cette collaboration avec les internautes permet à l’Etat de démultiplier sa surface de diffusion et de captation d’information, et d’être d’autant plus efficace pour sa gestion de crise. Avoir le réflexe #MSGU Vous êtes au cœur de l’événement.

http://www.siglab.fr/fr/les-msgu-en-cas-de-crise-sur-les-reseaux-sociaux-adoptez-le-reflexe-citoyen

Related:  TICE et EMCEMC, Attentats 13/11 : médias et course à l'infoEMCSéances pédagogiquesDéconstruire les rumeurs et la désinformation

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire

Comment les réseaux sociaux ont couvert les attentats du 13 novembre Comment souvent depuis quelques années, la couverture des événements en live passe par avant tout par les réseaux sociaux. Avec les six attaques menées à Paris et près du stade de France (provoquant la mort de 128 personnes), un nombre impressionnant de contenus, des photos et vidéos, a été mis en ligne dans les minutes et les heures qui ont suivi les attentats. Et comme lors des attentats de janvier dernier, tout est parti de messages postés par des anonymes sur Twitter. Tout passe par Twitter (ou presque)

Les (z)héros sociaux : 3 vidéos d’animation pour réfléchir sur des pratiques réseaux sociaux Les (z)héros sociaux, c’est une nouvelle web-série créée par la MAIF qui présente 3 films courts d’animation (voir ci-dessous) avec un ton drôle et décalé sur des situations possiblement rencontrées sur Internet. Les scénettes mettent en jeu les mésaventures de super héros bien plus vulnérables qu’il n’y parait pour protéger leur image. Ces vidéos ne proposent pas de conseils en tant que tels mais visent à désigner par les situations proposées, une nécessaire prise de conscience chez les jeunes et adultes dans ce qui est partagé en ligne, dit, posté et publié en ligne… pour des pratiques numériques responsables. La question des réseaux sociaux est considérée comme centrale dans ces 3 vidéos.

Critique des Actus/ Analyse Culture de l’Information Didactique et Education aux médias De nouveau en collège, je tâtonne dans la mise en oeuvre d’un enseignement dont je souhaite qu’il soit modulaire. Mais je reviendrai ultérieurement sur le module de cours en information-documentation que j’ai donné cette année aux élèves de sixième. D’ici là, je vous propose, dans ce billet, la préparation des séances 5 et 6, formalisées… Après plusieurs mois sans publication, mea culpa mea maxima culpa, mais il est vrai que j’ai changé d’établissement pour passer d’un contexte de lycée à celui d’un collège, je trouve enfin la faveur d’un instant pour Cactus acide.

Toutes les intox qui circulent sur les attentats... et nos conseils pour s'en prémunir C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux. La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. Et quelques conseils sur la manière de s'en prémunir.

Pourquoi ou comment devient-on terroriste?  En mars 2012, à Toulouse et Montauban, Mohammed Merah assassine 7 personnes dont 3 enfants juifs. Né à Toulouse, élevé par un père violent et une mère incapable de faire face, il est placé à l'âge de 6 ans dans une famille d'accueil. Trois ans plus tard il est admis dans une maison d'enfants et il en connaîtra cinq au cours des années qui suivent. Durant sa minorité, il est condamné à quatorze reprises par le tribunal pour enfants pour diverses affaires de dégradations, de manquements à l'autorité ou de vols.

Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris C'est malheureusement presque devenu une habitude lors des événements de cette ampleur, des rumeurs et autres détournements sont largement diffusés sur les réseaux sociaux. Non, cette femme n'a pas échappé à trois attentats La même femme aurait donc échappé à plusieurs si l'on en croit le message qui accompagne un photomontage largement partagé ces dernières heures sur Twitter : la bombe du marathon de Boston, "shooting at school" et les attentats de Paris. © Capture d'écran Twitter Sauf que... Le collage des trois femmes en bas de l'image vient des Etats-Unis.

Twitter ouvre un centre de sécurité pour lutter contre le harcèlement C’est une bonne nouvelle. Le réseau social Twitter vient de mettre en place un centre de sécurité pour lutter contre le harcèlement en ligne. Il s’agit d’une sorte de portail à destination des adolescents, des familles et des enseignants pour les sensibiliser à la question du harcèlement en ligne. Twitter souvent décrié par sa passivité face aux excès de certains utilisateurs semble décidé à changer de politique. Il vaut mieux tard que jamais. Twitter s’engage à réagir plus rapidement à tout signalement et fournit dans ce tout nouveau centre de sécurité en ligne de nombreuses informations pratiques.

Related: