background preloader

Première Guerre mondiale

Facebook Twitter

Une femme facteur (extrait du journal Le Pays de France, 1915) 3H- Ressources pour évoquer le génocide des Arméniens en troisième. Gestes d'infirmières : Croquis 1916-1917 / Olga Bing. Boîte à outils. Traité de Versailles. Le génocide des Arméniens décrypté par l’historien Raymond Kévorkian. 700000. Le génocide des Arméniens : des prémices à la mise en oeuvre de l’extermination d’un peuple. Ressources pédagogiques > Aborder les questions socialement vives : la question du génocide des Arméniens. Le Décret n° 2019-291 du 10 avril 2019 instaure que la date de la commémoration annuelle du génocide arménien de 1915 est fixée au 24 avril.

Ressources pédagogiques > Aborder les questions socialement vives : la question du génocide des Arméniens

L’Education nationale s’inscrit tout naturellement dans cette démarche de travail de mémoire qui touche particulièrement nos disciplines. Une classe sous la IIIe République - La Grande Guerre. Réutilisations. Comment les enfants ont-ils vécu la Première Guerre mondiale ? Quand on parle de la Première Guerre mondiale, on pense souvent aux soldats, les fameux « poilus » qui étaient dans les tranchées.

Comment les enfants ont-ils vécu la Première Guerre mondiale ?

Mais la guerre a aussi touché leurs familles, et bien sûr les enfants. Pour en savoir plus, les p’tits journalistes de franceinfo junior, partenaire d’1jour1actu, ont posé leurs questions à un historien. Cette photo prise en 1915 montre des enfants équipés d’un masque à gaz pour se protéger des attaques chimiques. (© Rue des Archives / Tallandier – P’tits journalistes : © franceinfo junior) Quand la Première Guerre mondiale éclate, en 1914, des millions d'hommes sont envoyés se battre contre l'ennemi. Les familles, restées à l'arrière des combats, apprennent à vivre avec la guerre, qui les prive des papas et des grands frères. Grand Mémorial / Généalogie. Introduction du dossier « Les fusillés de la Grande Guerre » - Pour mémoire - CNDP.

Nous proposons dans ce dossier de revenir sur un phénomène tragique qui a traversé la Grande Guerre de part en part, touché tous les États belligérants, tous les fronts, dès les premiers jours de la guerre et posé aux autorités tant militaires que politiques des questions portant sur leur fonctionnement, leur finalité, leur existence même, puisqu’il s’agit de réfléchir sur la question de l’exécution de soldats au sein de leur propre armée.

Introduction du dossier « Les fusillés de la Grande Guerre » - Pour mémoire - CNDP

Nous centrons le propos sur le cas français, non qu’il soit plus important que les autres, mais parce que les sources et l’historiographie dont nous disposons permettent de construire un discours véritablement problématisé et de livrer des conclusions tangibles. D’autre part, la figure du fusillé a opéré un retour en force dans l’actualité, dans les champs mémoriels, dans les débats politiques au point de prendre une place peut-être démesurée face au nombre réel de cas.

Les gaz de combat, l'un des pires souvenirs de la Première Guerre mondiale - Europe. Quand la Grande Guerre éclate, la convergence entre la chimie et l'industrie a déjà conduit, depuis longtemps, bon nombre d'esprits à s'interroger sur le fait que très vite, l'on risquait de voir apparaître un recours massif aux gaz de combat dans des conflits armés.

Les gaz de combat, l'un des pires souvenirs de la Première Guerre mondiale - Europe

Autrement dit, voir des protagonistes tenter d'empoisonner leurs ennemis pour les blesser ou les tuer, procédé vieux comme le monde, mais avec désormais un champ des possibles décuplé par la science. Or, le procédé d'empoisonnement, à lui seul, indigne certaines âmes à un point tel que dès 1675, un premier accord bilatéral a été signé à Strasbourg par l’Allemagne et la France pour interdire l’utilisation de balles empoisonnées dans les combats. Aussi, à l'ère industrielle, les « lois et coutumes de la guerre » se penchent tour à tour sur le sujet. Insidieux, frappant sans distinction civils et militaires, hommes et animaux, le gaz suscite l'effroi. 22 avril 1915, ce jour est considéré comme le tournant.

Comment évaluer le nombre de morts de la première guerre mondiale ? Il y a cent ans s’achevait la première guerre mondiale, un conflit qui a marqué les esprits, tant les morts ont été nombreux. Alors que l’on commémore le centenaire de ce massacre, il n’est pas si facile d’obtenir des décomptes précis des millions de morts causées par cette guerre. Les données disponibles montrent toutefois l’ampleur du traumatisme. 1) Pourquoi est-il difficile d’obtenir des chiffres précis ? Selon les différents décomptes, le nombre de victimes de la guerre varie de 8,5 à 10 millions de morts, rien que parmi les militaires. L’approximation est encore plus complexe pour les populations civiles. Tombés au champ d'honneur - Le Figaro. Monuments de mémoire - Se réapproprier notre patrimoine mémoriel. A Vincennes, l’armistice du 11 novembre sort de l’ombre pour ses 100 ans.

Ce lundi 11 novembre, à 5 h 10, à Rethondes, en forêt de Compiègne (Oise), le temps était brumeux et frais.

A Vincennes, l’armistice du 11 novembre sort de l’ombre pour ses 100 ans

Le moment était historique en cette année 1918. Les Alliés et l’Allemagne étaient réunis dans un wagon pour la signature de la convention d’armistice, document qui marqua le cessez-le-feu sur les fronts de la Première Guerre mondiale. Cent ans après, le texte original de l’armistice reste une pièce unique au monde, précieusement conservée depuis 1921 par le Service historique de la Défense (SHD), et depuis 1949 dans les mêmes services transférés au château de Vincennes (Val-de-Marne).

Pour le Parisien, l’Armistice a été exceptionnellement sorti de son coffre où il reposait. Mais le public peut le découvrir à son tour lors d’une exposition originale au château, inaugurée ce mardi par Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. Six signatures et une seule page Ce 11 novembre, seule la 13e et dernière page de la convention est dactylographiée. Histoires 14-18 - France 3.

LexiqueCRID1418. Journaux de tranchées : naissance d'un contre-journalisme de la Première Guerre mondiale. La vérité est toujours la première blessée en temps de guerre, tant censure et propagande sont nécessaires pour entretenir le moral de la population et empêcher l'ennemi d'obtenir des informations stratégiques [voir notre interview].

Journaux de tranchées : naissance d'un contre-journalisme de la Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale constitue l'exemple archétypal de cette méthode de dissimulation. La terrible violence du champ de bataille est ainsi largement passée sous silence, et l’horreur rarement montrée. 1918-1923, une Europe nouvelle. [DOSSIER] Du 5 octobre au 20 janvier, le musée de l’Armée présente l’exposition « À l’Est la guerre sans fin, 1918-1923 », placée sous le Haut Patronage du président de la République.

1918-1923, une Europe nouvelle

Elle permet de redécouvrir comment l’Europe s’est recomposée après la Première Guerre mondiale. Une histoire vivante La Première Guerre mondiale a transformé le monde. Elle a fait tomber des empires, créé de nouveaux pays, déplacé les frontières. Extraitsbdtardi1. Le jardin tropical de Paris, mémoire oubliée des soldats coloniaux - RFI. En bordure du bois de Vincennes, dans la banlieue parisienne, le temps semble s’être arrêté en un lieu bien mystérieux.

Le jardin tropical de Paris, mémoire oubliée des soldats coloniaux - RFI

Dans le jardin tropical, la nature a repris ses droits depuis plusieurs décennies. Injustement oublié, cet écrin de verdure renferme pourtant le témoignage des liens qui unissaient la France et ses colonies. La géographie des « morts pour la France » Archives. La Bretagne et la Corse font-elles partie des régions où davantage de vies ont été sacrifiées ? L’exploitation de la base de données « Mémoires des hommes » du ministère de la défense permet d’analyser qu’il y a bien eu inégalité devant la mort. Mais les raisons sont davantage socio-économiques que territoriales. LE MONDE | 13.05.2014 à 15h29 • Mis à jour le 02.11.2018 à 10h37 | Par Henri Gilles, Jean-Pascal Guironnet et Antoine Parent. Les suicidés, ces soldats oubliés de la Grande Guerre. Les causes de la Première Guerre Mondiale. Par Georges Brun Publié le 20 mai 2015 « … Elle était merveilleuse, cette vague tonique qui, de tous les rivages de l'Europe, battait contre nos cœurs.

Les causes de la Première Guerre Mondiale

Mais ce qui nous rendait si heureux recelait en même temps un danger que nous ne soupçonnions pas. Centenaire de la bataille d'Amiens : "Le début de la fin" pour les Allemands. L'avion hypersonique, le grand bond en avant de la Chine En savoir plus Les sanctions américaines, un danger pour le pouvoir iranien ?

Centenaire de la bataille d'Amiens : "Le début de la fin" pour les Allemands

En savoir plus RD Congo : Joseph Kabila ne briguera pas un nouveau mandat présidentiel En savoir plus Ramazani Shadary, "l'oiseau rare" adoubé par Kabila pour la présidentielle En savoir plus Mali : la Cour constitutionnelle confirme un second tour Keïta-Cissé En savoir plus Séisme en Indonésie : au moins 130 morts, le bilan "va continuer d'augmenter" En savoir plus Droit à l'IVG : les Argentines dans l'attente du feu vert des sénateurs En savoir plus Zimbabwe : brève interpellation d'un leader de l'opposition En savoir plus Amnistiée, l'ex-Première dame Simone Gbagbo a été libérée En savoir plus L'UE défie Trump après le retour des sanctions contre l'Iran En savoir plus Chez Ford, place à l'ouvrier augmenté En savoir plus. Antoine Prost "Censure et propagande pendant la 1ère Guerre mondiale" Antoine Prost professeur émérite à l’Université de Paris I, Centre d’histoire sociale du XXe siècle, a travaillé sur l’histoire ouvrière, celle de l’éducation et celle de la guerre de 1914.

Il a notamment publié Les Anciens combattants 1914-1940, (2014), Penser la Grande Guerre (avec Jay Winter, 2004), Verdun 1916, une histoire franco-allemande, (avec Gerd Krumeich, 2015). Accueil - Clemenceau, 1918-2018. EPI mémoire de la Première Guerre mondiale. 3F. - Actualités pédagogiques - Collège du Val d'Oudon - Le-Lion-d'Angers.

Qu'est-ce qu'un cookie ? Un « cookie » est un fichier texte susceptible d'être déposé sur votre terminal à l'occasion de votre visite de notre site. Il a pour but de collecter des informations anonymes relatives à votre navigation et de vous adresser des contenus adaptés. Seul l'émetteur d'un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.Les données collectées sont relatives notamment aux caractéristiques du système d'exploitation, du navigateur ou du terminal que vous utilisez (ordinateur, tablette ou téléphone mobile), à votre localisation, à votre utilisation.Ces données sont confidentielles et ne seront pas transmises à un tiers.Finalité des cookies utilisés sur le siteLes cookies que nous émettons permettent :d'établir des statistiques et volumes de fréquentation et d'utilisation des divers éléments composant notre site (nombre de pages vues, nombre de visites, activité, fréquence de retour, etc.)

Travailler la compétence "Pratiquer différents langages" en AP en 3ème. Cette séance s’inscrit dans une séquence d’Accompagnement Personnalisé plus longue qui vise à travailler deux compétences en histoire : "analyser et comprendre un document" puis" pratiquer différents langages". Il s’agit aussi de traiter en AP du génocide des Arméniens, étudié dans le chapitre "Civils et militaires dans la première Guerre mondiale" en classe de troisième.

Pour travailler ce sujet et la première compétence, on propose aux élèves, à partir d’un corpus documentaire, de créer une évaluation sous la forme d’un questionnaire et son corrigé. Pour les aider, deux parcours sont proposés. Une production de groupe est attendue. En tenant compte des spécificités et des besoins de chaque élève, la seconde activité dont il est question ici a pour objectif de travailler la compétence "pratiquer différents langages" et plus particulièrement l’écrit ; il s’agit de leur apprendre à s’approprier un lexique historique et à structurer leur pensée et leur savoir.

Coopérer et mutualiser en Histoire. Un exemple en classe de 3ème — HEG. Coopérer et mutualiser en Histoire. Archéologie de la Grande Guerre. Archives municipales de Nantes : Nantes pendant la guerre 1914-1918. Maurice DIGO (1892-1967) L’ensemble des informations recueillies sur la vie de Maurice Digo reste bien lacunaire : en effet, elles ne nous sont fournies que par l’Etat civil et les listes de recensement. Ainsi, Maurice, François, Yves naît le 16 janvier 1892au domicile familial, immeuble 40 rue de Richebourg(2ème canton), de l’union d’Alphonse Auguste Marie Digo (né à Bannalec le 1er août 1864), alors menuisier (il deviendra par la suite chef surveillant au service municipal de l’éclairage) et de Marie Couaud, sans profession.

Il est l’aîné de ses deux frères, Yvon (né en 1897, il mourra au front le 24-07-1918) et Georges (né en 1899). La Grande Guerre, la guerre des premières fois. La Première Guerre mondiale. Skip to content. Transcribe europeana 1914-1918. 2nd Div. Training in 3rd (Bourmont) Training Area and with French 2nd Army, Jul. 1917-Mar. 17, 1918. La bataille de Verdun. Travailler la compétence "Pratiquer différents langages" en AP en 3ème. Parcours de mémoire sur le thème de la 1ère guerre mondiale dans notre ville. 18 affiches avec 18 QR codes placés dans la ville.

IEN St Gervais / Pays du Mont-Blanc - TICE les mémoires : une enquête au coeur de ma commune. Centenaire de 14/18 – IEN St Gervais Pays du Mont-Blanc Quelle histoire racontent nos monuments aux morts ? Le génocide des Arméniens : un bilan des recherches. Somme battlefield tours - - Version française. Le monument aux morts de Péronne. Aller au contenu principal. Classe 1914. A global guide to the first world war - interactive documentary.

La Première Guerre mondiale - Présentation. Les causes de la Première Guerre Mondiale. La vie dans les tranchées. Les révolutions russes 1. Les débuts de la révolution russe-Apocalypse, la 1ère guerre mondiale. A Verdun, sous la forêt, les plaies. Photos Cyrille Weiner pour M Le magazine du Monde. On peine à le suivre. Gérald Colin ne marche pas, il gambade. Le saviez-vous ? Le pain K.K. En 1915, l’armée allemande adopte un pain de rationnement : le pain K. K. Le site Monuments1418 - Prim à bord. Correspondance d'Armand Horel.