background preloader

Parties_prenantes

Facebook Twitter

Rémunérations : des grands patrons sans limites. L’autorégulation pour les revenus des grands patrons, ça ne marche décidément pas : tel est l’enseignement que l’on peut tirer – une fois de plus – de l’édition 2016 du rapport de Proxinvest, société de conseil aux investisseurs.

Rémunérations : des grands patrons sans limites

La rémunération moyenne totale (salaire fixe et variable, stock-options et actions gratuites, « golden hello », retraites etc) des présidents exécutifs du SBF 120 – les 120 plus grandes entreprises françaises par la capitalisation boursière – a en effet atteint le montant record de 3,5 millions d'euros en 2015, soit une hausse de 20 % par rapport à 2014. Si on isole au sein de cette population les présidents exécutifs des entreprises du CAC 40, on observe une « inflation historique » de 18 % de leur rémunération moyenne totale, qui a atteint 5 millions d’euros en 2015. Top 5 des dirigeants les mieux payés en France en 2015 (rémunération toutes composantes comprises, en millions d'euros) Se pose donc à nouveau la question du contrôle de ces rémunérations. Lutter pour nos droits - Un Peu d'Histoire #11.

YouTube. Les patrons du Cac 40 sont-ils payés trop cher? - L'Express L'Expansion. Qu'ont en commun Franck Ribou (Danone), Carlos Ghosn (Renault), ou encore Christopher Viehbacher (Sanofi)?

Les patrons du Cac 40 sont-ils payés trop cher? - L'Express L'Expansion

Tous étaient, en 2014, patrons de fleurons du Cac 40 et tous ont été à ce titre particulièrement bien rétribués, soulevant ces derniers jours quelques indignations. Les deux premiers ont vu leurs émoluments augmenter respectivement de 174 et 39% par rapport à l'année précédente. Le troisième a bénéficié d'une prime de départ de quelque 4 millions d'euros au moment de son remplacement par Olivier Brandicourt, lui-même gratifié d'un "hello bonus" du même montant. Dans les trois cas, tandis que la saison des assemblées générales de printemps bat son plein, les montants et les modalités de leur rémunération n'ont été approuvés par leurs actionnaires qu'à une courte majorité. Mais sur un plan plus large, la hausse moyenne de 10% de la rémunération des 40 patrons du Cac constatée en 2014 par rapport à 2013, dans une récente étude de Facta Media, cache de nombreuses disparités.

Les parties prenantes - Le Développement Durable et la RSE en 2min. Mettre en place un management participatif - AUCHAN FRANCE en mode 2.0 pour un partage continu des informations et des bonnes pratiques avec tous les collaborateurs. Innovation managériale : de quoi parle-t-on ? Tous les dirigeants s'accordent à dire que la pérennité d'une entreprise repose à présent principalement sur sa capacité d'innovation.

Innovation managériale : de quoi parle-t-on ?

Mais à quel type d'innovation font-ils référence ? Selon un sondage mené pour IBM en 2010, 79% des dirigeants mondiaux prévoyaient une très forte augmentation de la complexité du contexte économique dans les 5 années à venir et environ 50% de ces patrons avouaient que leurs organisations n'y étaient pas préparées. Les 5 niveaux d'innovation en entreprise S'il est aisé d'adopter un business model de type "freemium" dans presque n'importe quel secteur d'activité, d'installer des salles de sport dans les locaux pour améliorer le bien-être des salariés (mais est-ce suffisant ?) , il devient plus délicat de laisser chaque collaborateur expérimenter librement une nouvelle idée sans l'accord de la hiérarchie comme chez Poult (et s'ils font n'importe quoi ?) Pourquoi parler d'innovation managériale ?

Qui dit innovation dit invention, nouveauté, création. Steve Jobs, l'antimanager - Dossiers. 09/12/2011 - Au lendemain du décès du très charismatique patron d’Apple, se pose la question de son mode de management.

Steve Jobs, l'antimanager - Dossiers

Était-il un excellent ou un déplorable meneur d’hommes? «La méthode Steve Jobs, ce n'est pas un modèle de management à enseigner dans les “business schools”. D'ailleurs, je donne actuellement un cours sur le leadership, et il ne me viendrait pas à l'idée de citer en exemple le patron d'Apple.» Pour Charles-Henri Besseyre des Horts, professeur associé au département management et ressources humaines d'HEC, la cause est entendue. À l'heure du travail en mode collaboratif, de la coconstruction de solutions collectives, de la collégialité des décisions, du manager-entraîneur à l'écoute de ses troupes… le manager Steve Jobs fait figure d'extraterrestre. La lecture de l'excellente biographie Steve Jobs, de Walter Isaacson, publiée par les éditions JC Lattès en novembre, permet de se faire une idée du management hors-normes du cofondateur d'Apple. Hors norme Gilles Wybo. Air France et le développement de Transavia : le conflit comme substitut à la construction collective - Les Echos.