background preloader

Covid

Facebook Twitter

Le « made in France », solution face au Covid ? - Le Point. Olivier Passet, Xerfi - Rembourser ou non la dette : le choix entre la peste et le choléra ? Olivier Passet, Xerfi - L'impuissance suicidaire de l'Europe face à la crise de la Covid. - notamment les forces de divergence que renforce un régime de monnaie unique sans transferts budgétaires suffisants pour permettre à la périphérie de recoller au cœur ; - l’incapacité des économies à produire une synergie positive de croissance ;- un partenariat de production et d’innovation pris dans le jeu d’une concurrence fiscale et sociale fratricide ;- et bien sûr un carcan de règles qui limitent le pouvoir de réaction d’économies frappées de façon très asymétrique par les chocs de l’économie mondiale.

Olivier Passet, Xerfi - L'impuissance suicidaire de l'Europe face à la crise de la Covid

Cette critique est classique et elle est contrebalancée par une ligne de défense tout aussi classique : la dimension protectrice de l’euro pour de petites et moyennes économies face à des turbulences de plus en plus surdimensionnées ; la capacité de l’Europe à se réformer et à déroger de façon opportune à ses règles, notamment sur le plan financier depuis 2008. Nous entrons dans une guerre des modèles économiques. Olivier Passet, Xerfi - Les générations perdues de la Covid-19. Les jeunes sont toujours les premières victimes des crises qui ponctuent la marche chaotique de nos économies développées.

Olivier Passet, Xerfi - Les générations perdues de la Covid-19

C’est sur les nouveaux entrants que le chômage s’abat d’abord et que les vagues de hausse sont les plus intenses en période de crise. On le sait, le statut d’outsider est problématique. Travail. Covid-19 : des risques psychosociaux dévastateurs en entreprise. La pandémie de Covid-19 aura complètement bouleversé le monde du travail.

Travail. Covid-19 : des risques psychosociaux dévastateurs en entreprise

Et notamment, au sujet de la prévention des risques professionnels et psychosociaux en entreprise. Christophe Nguyen, président du cabinet franco-canadien Empreinte Humaine résume ainsi : "Il y a le crash test pour les voitures. Pour les entreprises, la crise sanitaire a été un vrai stress test. " Déjà avant la crise, les études pointaient l’augmentation de l’absentéisme, les niveaux de stress élevés et le désengagement des salariés. Ghislain Deslandes, ESCP Business School - La passion de l’incertitude - Notes de lecture.

La crise sanitaire nous aura appris au moins une chose : face à l’incertain nous avons tendance à perdre l’essentiel de nos moyens.

Ghislain Deslandes, ESCP Business School - La passion de l’incertitude - Notes de lecture

Les salariés s’inquiètent logiquement pour leur emploi, les consommateurs s’enquièrent des produits de première nécessité dans la première superette venue, les politiques bafouillent sur l’utilité du port du masque pour stopper la propagation du virus, les parents s’angoissent de voir partir leurs chères têtes blondes sur le chemin de l’école. Devant l’inconnu nous sommes comme tétanisés, dans nos capacités de réflexion aussi bien que dans nos capacités d’action. Enrique Casalino, Université de Paris - La mutation managériale du système de santé sous pression de la Covid-19. Xerfi Canal a reçu Enrique Casalino, professeur de médecine Université de Paris, Directeur médical à l'Assistance Publique, pour parler des systèmes de santé à l'épreuve de la pandémie.

Enrique Casalino, Université de Paris - La mutation managériale du système de santé sous pression de la Covid-19

Une interview menée par Isabelle Barth. Les dernières vidéos Stratégie & Management. Fabien De Geuser, ESCP Business School - "Comme avant" : ne rien apprendre de la crise. On assimile souvent les crises à des opportunités d’apprentissage parce qu’elles remettent en question les habitudes en nous forçant à réinventer nos pratiques.

Fabien De Geuser, ESCP Business School - "Comme avant" : ne rien apprendre de la crise

La crise du Covid est un très bon exemple puisqu’elle est à la fois :-une crise sanitaire -une crise économique et -une crise dans nos manières de travailler -ainsi qu’un rappel violent de la possibilité du risque majeur et renversement radical.On pourrait donc en attendre de cette crise de nombreux apprentissages. Mais le risque est fort, au contraire, que les entreprises se ruent vers “un comme avant” renforcé et accéléré. Et ce pour deux raisons principalement.

Le refus de porter un masque justifie-t-il un licenciement ? Covid-19 : quel avenir pour l'économie ? Un Etat obèse, pris en otage et plus faible que jamais. La crise sanitaire marque en apparence un retour de l’État, disons une re-légitimation de l’État interventionniste.

Un Etat obèse, pris en otage et plus faible que jamais

Sans son action, l’économie se serait effondrée. A travers les aides ciblées, à travers les dispositifs de chômage partiel, le système des prêts garantis, ou encore à travers le soutien aux différents secteurs névralgiques du plan de relance, l’économie est maintenue en état de survie artificielle. Mais il ne s’agit pas là d’un choix doctrinal. Cette bifurcation s’impose, au gouvernement français comme à tous les autres gouvernements de la planète, y compris les plus rétifs, Allemagne en tête. Covid-19 : les ménages perdent des milliards, les riches gagnent le double. Le magazine Challenges a publié, le 8 juillet 2020, son nouveau classement des 500 plus grandes fortunes françaises.

Covid-19 : les ménages perdent des milliards, les riches gagnent le double

Un classement annuel qui, crise sanitaire oblige, a été compliqué à réaliser, de l’aveu du magazine lui-même. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, les milliardaires de France n’ont pas perdu de l’argent… ils en ont gagné. Et pas qu’un peu. 730 milliards d’euros : la richesse du Top 500 français Selon le classement réalisé par Challenges, qui s’intéresse aux 500 plus grandes fortunes de France, c’est simple : leur richesse cumulée est équivalente à 730 milliards d’euros. Michel Mondet, Akeance Consulting - 4 manières pour rattraper le travail perdu. J'entends dire parfois que le temps est perdu, que cette période de confinement a retardé le business.

Michel Mondet, Akeance Consulting - 4 manières pour rattraper le travail perdu

C'est probablement vrai pour les bars, les restaurants etc. En entreprise on ne doit pas être aussi défaitiste, je pense qu'on peut bien au contraire récupérer le travail perdu. ENQUÊTE FRANCEINFO. Comment la France a sacrifié sa principale usine de masques basée en Bretagne. Coronavirus : pourquoi l’épidémie va survivre au confinement #LesDécodeurs.

Infections, tests, courbes ou données brutes : bien lire les chiffres sur le coronavirus. Personnel politique, journalistes, simples citoyennes et citoyens : tout le monde cherche des informations chiffrées pour tenter de comprendre la crise sanitaire que nous vivons.

Infections, tests, courbes ou données brutes : bien lire les chiffres sur le coronavirus

Mais en matière statistique comme en fromagerie, le sens vient parfois avec le temps. S’il est encore trop tôt pour pouvoir s’appuyer sur des chiffres définitifs et redressés, voici cinq points principaux à avoir en tête pour bien comprendre d’où viennent les données, ce qu’elles signifient et quelles sont leurs limites. Joseph Stiglitz en faveur d'une économie plus « résiliente » pour l'après-coronavirus. Comprendre la crise économique liée au COVID-19. Il est urgent de remettre la France au travail. Revient sur son orbite a des conséquences lourdes et même très lourdes. C’est d’elle que dépend de façon décisive la résistance de l’emploi et de la trésorerie des entreprises et donc la suite des évènements sur l’économie réelle. Assez curieusement, le président de la République a parlé de guerre au début du confinement. C’était le 16 mars.

Mais cette guerre a plutôt pris la tournure d’une « drôle de guerre ». L’économie a été placée en mode pause. L’état d’exception prolongé par le travail Car la guerre est devenue économique. En attendant, nous sommes dans une sorte de « wait and see », passifs et brumeux, comme si ce qui se jouait allait de soi et n’avait pas besoin de mots d’ordres et d’incitations. Synchroniser le jeu des acteurs Dans ce contexte, le gouvernement lève certes les contraintes de distanciation, créant les conditions d’une reprise du cours normal de la vie économique. Olivier Sibony, HEC - Epidémie : la profusion des statistiques masque les vraies questions.

Depuis des semaines, nous scrutons tous les jours les données qui nous indiquent la progression de la pandémie de Covid-19. Des sites spécialisés sont apparus, montés par des universités, des médias, ou des agences de presse, qui compilent les données publiées par les autorités de santé du monde entier. On peut y trouver tous les chiffres possibles et imaginables sur l’épidémie : nombre de décès, de cas, de tests ; quotidiens ou cumulés ; en valeurs instantanées ou lissées sur plusieurs jours ; rapportés à la population ou ramenés à la date de démarrage de l’épidémie….

Bref, nous avons, dans cette crise sans précédent, une profusion sans précédent de données. Tous les grands médias internationaux rivalisent d’ingéniosité pour en faciliter l’accès et la visualisation. Dans l'Yonne, le succès d'une entreprise pionnière des visières de protection. Moins d'une semaine après le début du confinement, la société JPJ Mousse a lancé la fabrication de visières de protection anti-projection. Elle a d'ailleurs été la première entreprise, en France, sur ce marché. Depuis, la production n'a cessé de grandir. Cette PME de 12 salariés est basée à Aillant Sur Tholon (un village qui appartient désormais à la commune nouvelle de Montholon). Ressources humaines : comment le Covid-19 révolutionne PSA. L'essentiel de l'actu économique du mercredi 13 mai. Suivez ici l’actualité économique régionale et nationale de ce mercredi 13 mai, actualisée chaque heure de 9h à 18h.

<<< Pour nous contacter au sujet d’informations économiques : LDLentreprises@ledauphine.com Fermé au public, le parc zoologique de la Barben dépense 250 000 euros par mois en frais fixes Près de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), le parc zoologique de la Barben aux 650 animaux attend le feu vert pour sa réouverture. Ne pas pouvoir compter sur les vacances de Pâques et les ponts du mois de mai, c'est déjà perdre 30 % du chiffre d’affaires annuel, alors que le parc peut accueillir jusqu’à 6 000 personnes les jours fériés. « On a essayé de réduire les frais au maximum », confie le gérant Louis Pons, qui a conservé une vingtaine de collaborateurs autour de lui, au lieu des 50 personnes qu’il emploie habituellement. Isère/Savoie : Faux départ pour les auto-écoles, prêtes à s'adapter aux nouvelles normes sanitaires.

Place aux décisions plus audacieuses car le pire est devant nous ! La sortie du confinement se profile. Et c’est là que tout se joue. Isabelle Barth, L'impératif d'un savoir-vivre masqué dans les relations au travail. Le port du masque s’annonce comme obligatoire et généralisé de façon durable. Coronavirus : la crise économique est unique, voici pourquoi. Pas de baisse de revenus pour la majorité des Français : pour l'instant.

Frédéric Fréry, ESCP Business School - Quand la stratégie devient absurde. Face à la pandémie de Covid-19, vous avez certainement entendu de nombreux observateurs accuser nos responsables d’impréparation et d’incompétence. Malgré un coup de semonce judiciaire, la BCE reste ferme sur ses programmes d'aide. Les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19.