background preloader

Neuro

Facebook Twitter

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Pour mieux retenir, attendez quelques heures, puis allez courir ! « La cognition incarnée », séance 1 : Survol historique des sciences cognitives et présentation du cours « La cognition incarnée », séance 4 : Plasticité et mémoires : l’inévitable hippocampe « La cognition incarnée », séance 13 : Les formes radicales de la cognition incarnée (se servir du corps et de l’environnement pour penser) La seule présence de votre téléphone intelligent près de vous affecte vos capacités cognitives Nos réseaux cérébraux s’inscrivent dans un gradient « unimodal – multimodal » La mémoire sensorielle est cette mémoire automatique, fruit de nos capacités perceptives, s'évanouissant généralement en moins d'une seconde.

La mémoire à court terme dépend de l'attention portée aux éléments de la mémoire sensorielle. La mémoire de travail est une extension plus récente au concept de mémoire à court terme. L'encodage vise à donner un sens à la chose à remémorer. Le cerveau à tous les niveaux. Conférence de Boris Cyrulnik - "La mémoire traumatique". L’hippocampe et le striatum participent à la consolidation des mémoires de séquences motrices.

Le cerveau, la mémoire et l'apprentissage. Le cerveau est le poste de commande de tout organisme vivant. Il est au travail sans relâche. Mais rien de ce qui s'y déroule n'est visible à l'oeil nu. En revanche, le cerveau nous transmet de multiples messages. Le cerveau n'est pas sexy, mais il est formidablement plastique. Alors, cessons de séparer ceux qui sont "doués" de ceux qui le seraient moins. Tout le monde peut apprendre ! Pour libérer les talents, il faudrait que les systèmes scolaires accordent plus d'attention aux habiletés et "génies" de chacun. Le cerveau réagit donc fortement à l'environnement de l'individu. Le cerveau est également le siège de nos souvenirs et de notre mémoire. Thot Cursus explore cette semaine les méandres du cerveau, des intelligences, de la mémoire interne et externe.

Illustration : Wikimedia Commons Tous des génies ? LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les noyaux suprachiasmatiques ne sont plus considérés comme une entité uniforme, mais à l'instar d'autres noyaux plutôt comme un ensemble d’unités fonctionnelles distinctes et interconnectées.

En s’appuyant sur les neuropeptides produits par les différents neurones des NSC ainsi que sur l’organisation fonctionnelle des afférences et des efférences de cette structure, on distingue maintenant le NSC ventral et le NSC dorsal. Il semble que les neurones du NSC ventral seraient moins des horloges mais plutôt l'endroit du NSC qui reçoit les afférences tandis que ceux du NSC dorsal constitueraient la véritable horloge endogène robuste du NSC. De plus, certains travaux ont démontré chez le rat que, dans une situation de décalage horaire, l’entraînement lumineux qui permet de resynchroniser l’horloge se ferait beaucoup plus rapidement dans le NSC ventral que dans le NSC dorsal.

Or on a découvert que le neurotransmetteur GABA excite les cellules du NSC dorsal mais inhibe celles du NSC ventral. Le cerveau en pièces détachées - une conférence de Laurent Cohen. Philippe Van Den Bosch - Neurosciences et harmonie. Conférence de Philippe van den Bosch sur les fonctions cérébrales. Comprendre le fonctionnement du cerveau pour mieux enseigner. Les grands principes de l'apprentissage (Stanislas Dehaene)

Notre cerveau si fantastique (cours) Mon corps ce héros : Le cerveau - 03/03. Mon corps ce héros : Le cerveau - 02/03. Mon corps ce héros : Le cerveau - 01/03. Older Brains Make Good Use Of 'Useless' Information. Stress, peurs et traumatismes : la plasticité du cerveau serait capable de s’adapter et nous protéger. Des chercheurs d’une équipe anglaise de l'Université d' Exeter Medical School (UEMS) ont pour la première fois identifié le mécanisme qui nous protège du développement de la peur incontrôlable.

Nous le savons et l’apprenons régulièrement, notre cerveau a la capacité extraordinaire de s'adapter à des environnements changeants. Cette capacité est nommée par les experts, la « plasticité ». La plasticité neuronale (ou neuroplasticité) nous protègerait du développement de certains troubles mentaux à la suite de stress et de traumatismes. Cette nouvelle étude, publiée dans la revue de psychiatrie Molecular Psychiatry (1) du journal Nature, vient confirmer cette propension naturelle et approfondir le champ de compréhension de son mécanisme. Avant un événement traumatique, les récepteurs PAR-1 vont habituellement informer les neurones amygdaliens de rester actifs et de produire des émotions vives.

Sources A lire « Psychologie de la peur. Le cerveau aux commandes de notre santé. Et si un jour nous étions capables d'agir sur le fonctionnement de notre cerveau afin d'augmenter notre mémoire, notre concentration ou encore la perception de nos sens ? Invité dans une émission de radio, Denis Le Bihan, directeur de Neurospin, présente les dernières expériences menées à l'aide de la neuro-imagerie, démontrant les capacités extraordinaires de notre cerveau sur notre santé. Lors de l’émission Science Publique du 12 octobre 2012, que j’ai animée sur France Culture, il est arrivé ce qui se produit parfois lors d’une émission de radio. L’un des invités, Denis Le Bihan, directeur de Neurospin, a relaté des expériences qui ont été menées par différents laboratoires et dont les résultats ont été publiés dans des revues scientifiques. Et sa description s’est révélée tout bonnement sidérante.

Elle est arrivée à un moment de l’émission où étaient évoquées les limites des thérapies actuelles. La douleur disparaît Cela s’appelle le biofeedback par IRM. Un divan en forme de miroir. Sciences biologiques - Parutions. Comment le cerveau se réorganise-t-il pendant une période de surdité profonde ? Comment s’adapte-t-il de nouveau à l’audition ? Quels mécanismes cérébraux régissent la récupération de la parole chez les personnes sourdes portant un implant cochléaire ? Telles sont les questions sur lesquelles se sont penchés des chercheurs du Centre de recherche cerveau et cognition (CerCo, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), en engageant une étude d’imagerie cérébrale chez des patients sourds implantés cochléaires.

Fruits d’une étroite collaboration avec le service ORL de l'hôpital Purpan à Toulouse, ces travaux publiés le 6 mai 2011 dans Human brain mapping révèlent comment les régions du cerveau impliquées dans l’audition ou la vision se réorganisent au fur et à mesure de la récupération. Depuis plus de vingt ans, les implants cochléaires constituent une méthode efficace de récupération des fonctions auditives. En savoir plus Contact chercheurs. 5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation. Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ?

De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre : Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations. 1.

Tous les êtres humains disposent d’une mémoire de travail. De plus, les recherches montrent que l’attention des apprenants chute naturellement au bout d’environ 10 minutes. 2. 3. 4. 5. Source : J. Comment le cerveau s’adapte à toutes les situations? 02.06.2014 - Communiqué Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie © CC BY-SA 2.0 by ZeroOne Lorsque l’on est face à une situation incertaine, changeante voire nouvelle, notre cerveau opte, après un moment de réflexion, pour une solution plutôt qu’une autre.

C’est le raisonnement par lequel l’Homme s’adapte à de telles situations, que vient de décrypter l’équipe d’Etienne Koechlin, directeur du laboratoire de Neurosciences Cognitives (Inserm/ENS). Les chercheurs ont découvert l’algorithme du cortex cérébral préfrontal permettant à l’Homme de raisonner pour s’adapter à ce type de situation grâce à deux processus distincts.

Les résultats sont publiés dans la revue Science Express le 29 mai 2014. La prise de décision a lieu grâce à l’activité d’une zone cérébrale du lobe frontal appelée cortex préfrontal. L’étude révèle le rôle clé joué par deux régions. Le fonctionnement du cortex préfrontal est massivement altéré dans les maladies neuropsychiatriques. Carte mentale de notre cerveau. TEDxParis 2012 - Pierre-Marie Lledo - La plasticité cérébrale ou la régénérescence du cerveau. 03 Morphologie du tronc cérébral et du cevelet. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le cerveau - ou le système nerveux central. Dans le mésencéphale il y a les pédoncules cérébraux qui contiennent les principales fibres motrices descendant vers la moelle épinière, les voies pyramidales. Il y a aussi les pédoncules cérébelleux, un réseau de fibres reliant le cervelet.

Puis, en plus de ces réseaux de fibres, il y a plusieurs régions de matière grise. Il y a la substance grise centrale qui entoure l'aqueduc (le ventricule) du mésencéphale. Cette région joue un rôle dans la suppression de la douleur et a des liens avec d'autres régions impliquées dans la peur, la lutte ou la fuite. Elle contient également les noyaux qui donnent naissance à deux paires de nerfs crâniens: les nerfs oculomoteurs (III) et les nerfs trochléaires (IV). La région suivante est le pont, qui est aussi un lieu de relais important entre les centres supérieurs et la moelle épinière, et entre le cortex moteur et le cervelet.

Le bulbe rachidien est également le lieu d'émergence ou est en relation avec plusieurs nerfs crâniens. Jeff Iliff: One more reason to get a good night’s sleep | Talk Transcript. Sleep.It's something we spend about a third of our lives doing,but do any of us really understand what it's all about? So today I want to tell you aboutsome recent researchthat may shed new light on this question.We've found that sleep may actually bea kind of elegant design solutionto some of the brain's most basic needs,a unique way that the brainmeets the high demands and the narrow marginsthat set it apart from all the other organs of the body. You can actually see it in this video here.Here, we're imaging blood vesselsin the brain of a living mouse.The blood vessels form a complex networkthat fills the entire brain volume.They start at the surface of the brain,and then they dive down into the tissue itself,and as they spread out, they supply nutrientsand oxygen to each and every cell in the brain.

So how, then, does the brain solveits waste clearance problem? Thank you. (Applause) Greffe de neurones: une implantation à long terme réussie chez des souris.