Ethique et bioéthique

Facebook Twitter

Faut-il instaurer un droit à mourir? François Hollande propose que "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable [...] puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

Faut-il instaurer un droit à mourir?

Mais il dit aussi qu'il n'est "pas favorable" à "l'euthanasie". On a un peu de mal à comprendre... Marisol Touraine: Nous ne parlons pas d'"euthanasie" parce que ce mot donne lieu à des interprétations très différentes. Dans le sens commun, il renvoie à un droit sans limites, le droit au suicide assisté. Ce n'est pas du tout ce que nous prônons. Jean Leonetti: La proposition de François Hollande est floue alors que la définition de l'euthanasie est claire: il s'agit de donner la mort à un malade qui le réclame pour abréger ses souffrances. M. J. M. Cette aide pourrait survenir en "phase avancée", dites-vous, mais celle-ci est beaucoup plus difficile à déterminer que la "phase terminale".

M. J. M. J. M. J.

Dépistane prénatal

L'Eglise a sa place dans les débats sur l'éthique médicale. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, directeur du Collège des Bernardins, et Brice de Malherbe, co-directeur du département d'éthique biomédicale Dans une tribune publiée dans Le Monde daté du 6 avril, Marc Peschanski et Cécile Martinat ont violemment pris à partie divers acteurs du débat sur la révision des lois de bioéthique.

L'Eglise a sa place dans les débats sur l'éthique médicale

Les catholiques sont plusieurs fois visés. Ces attaques polémiques contreviennent aux exigences de la rationalité. Elles sont voulues pour défendre une option de recherche qui ne fait pas l'unanimité à l'intérieur même du monde scientifique. Dans Le Quotidien du médecin du 5 avril, Alain Privat et Monique Adolphe, chercheurs et universitaires internationalement reconnus, rappellent que "la recherche sur les cellules souches embryonnaires n'a, en fait, conduit à aucune thérapeutique efficace jusqu'à présent nulle part dans le monde". Quant à l'Eglise catholique, elle est riche d'une longue réflexion en éthique médicale. Bernard Giraudeau - Culture. Il parle avec ferveur de ses voyages au long cours, des histoires qu'il a glanées aux quatre coins du monde pour mieux les réinventer dans ses livres.

Bernard Giraudeau - Culture

Depuis le Marin à l'ancre, récit épistolaire paru en 2001, Bernard Giraudeau trace avec succès son sillon dans l'écriture - nomade, singulière, sensuelle - et publie les Dames de nage aux éditions Métailié. Il nous reçoit dans son pied-à-terre, à deux pas des Champs-Élysées. Un meublé chaleureux, encombré de livres en piles instables - des romans, de Conrad à Alvaro Mutis en passant par Christiane Singer.

Pour le reste, Bernard Giraudeau vit au vert, dans sa « forêt » à quelques encablures de la capitale. Et à l'écouter parler littérature, on en oublierait presque qu'il est un rescapé - il a affronté un cancer du rein en 2001, avec récidive au poumon en 2006. Même si la silhouette a minci dans son pantalon noir, l'homme à l'œil bleu garde un charme magnétique.

Euthanasie

Bioéthique. Eleonore.