background preloader

GLACES

Facebook Twitter

Les glaciers alpins fondent à très grande vitesse. Selon une étude internationale, les formations glaciaires réagissent plus fortement que prévu au réchauffement climatique.

Les glaciers alpins fondent à très grande vitesse

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir La fonte accélérée des glaciers des Alpes, que constatent à l’œil nu montagnards et habitants des vallées, a déjà fait l’objet de nombreuses publications. Mais elle est beaucoup plus rapide que ce que pensaient jusqu’alors les scientifiques. C’est la conclusion d’une équipe de glaciologues français, allemands, autrichiens et suisses dans une étude qui vient d’être mise en ligne sur le site des Geophysical Research Letters.

Jusqu’ici, l’évolution des glaciers alpins a été évaluée à partir d’un petit nombre de mesures, obtenues à l’aide de balises : des perches en bois plantées dans la glace, dont la hauteur de la partie dégagée permet de quantifier, au fil de la saison, la diminution du manteau neigeux et la fonte. . « Surpris par ces résultats » VERS UNE ELEVATION DU NIVEAU DES MERS DE 10 M OU PLUS ?

Giant iceberg poised to break off from Antarctic shelf. A giant iceberg, with an area equivalent to Trinidad and Tobago, is poised to break off from the Antarctic shelf.

Giant iceberg poised to break off from Antarctic shelf

A thread of just 20km of ice is now preventing the 5,000 sq km mass from floating away, following the sudden expansion last month of a rift that has been steadily growing for more than a decade. The iceberg, which is positioned on the most northern major ice shelf in Antarctica, known as Larsen C, is predicted to be one of the largest 10 break-offs ever recorded. UN PHOTOGRAPHE TEMOIGNE DU FRONT DU RECHAUFFEMENT. Obama interdit les forages en Arctique avant l’arrivée de Trump.

Le président des Etats-Unis a annoncé mardi la mise en place d’une interdiction permanente de nouveaux forages gaziers et pétroliers dans les eaux américaines de l’Atlantique et de l’Arctique.

Obama interdit les forages en Arctique avant l’arrivée de Trump

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) C’est une sorte de décision testament qu’a prise, mardi 20 décembre, Barack Obama, en décrétant une interdiction de forage d’hydrocarbures dans de vastes zones de l’océan Arctique et l’océan Atlantique. À un mois de son départ de la Maison Blanche, le président américain a en effet voulu parachever son bilan en faveur de l’environnement en sanctuarisant ces espaces naturels, qui abritent une flore et une faune en voie de disparition. Il s’agit d’une sorte de pied de nez à son successeur, Donald Trump, qui a, au contraire, promis de déréguler au maximum l’extraction pétrolière pendant son mandat.

M.Obama avait déjà annoncé, il y a quelques mois, des mesures pour protéger ces zones pour une durée de cinq ans. Comprendre comment la planète perd sa banquise en 3 minutes. Fuites de carbone et dégel massif détectés dans l'Arctique. Une étude publiée dans Nature estime que les sols vont ajouter 55 milliards de tonnes de carbone dans l'atmosphère d'ici 2050.

Fuites de carbone et dégel massif détectés dans l'Arctique

Cela représenterait entre 12 et 17 % des émissions humaines de gaz à effet de serre (GES) au cours de la même période. C'est comme s'il y avait l'équivalent des États-Unis, deuxième pollueur mondial avec 17 % des émissions de GES, en plus de ce que l'on estimait déjà. L'ours polaire, une espece menacée / Arte Avril 2015. For every ton of CO2 pumped into the atmosphere, we lose 32 square feet of Arctic sea ice.

This is according to a new study in Science.

For every ton of CO2 pumped into the atmosphere, we lose 32 square feet of Arctic sea ice.

That’s a sizable slab: Rose and Jack could have floated on a ’burg that big with room to spare (and Titanic would still end with a frozen hunk!). If you live in the U.S., you are accountable for about 17 tons of CO2 a year. That’s roughly 1.4 tons a month, or one and a half Rose-and-Jack rafts every 30 days. Multiply that by 300 million people in the States, plus Europe, plus Australia, plus … you get the picture. In the last 30 years, we’ve lost enough ice to cover Texas twice over. LE GROENLAND FOND. Un récital de piano sur la banquise pour sauver l'Arctique. MAREES NOIRES PREVISIBLES EN ARCTIQUE. L’effrayante disparition de la calotte glaciaire sur les cartes du National Geographic. Lors de sa conférence sur les mesures qu’il compte prendre pour lutter contre le réchauffement climatique, le président américain Barack Obama a eu une petite phrase qui n’est pas passée inaperçue: «La fonte de la calotte glaciaire a forcé le National Geographic à réaliser le plus gros changement dans son atlas depuis la chute de l’Union soviétique.»

L’effrayante disparition de la calotte glaciaire sur les cartes du National Geographic

La phrase pourrait ressembler à un enième élément de langage dont les politiques sont friands, et pourtant, c’est la triste vérité. Le magazine explique sur son site que la dixième édition du National Geographic Atlas of The World, paru en septembre 2014, montre un changement drastique de la surface occupée par la calotte glaciaire, «l’un des changements les plus frappants dans l’histoire de la publication». Le constat est encore plus terrifiant quand on se penche sur la petite animation réalisée par National Geographic, qui montre l’évolution de la zone au fil de ses atlas.