background preloader

Afrique divers pour cours

Facebook Twitter

Sans titre. Depuis la fin des années 1990, des professeurs d’Afrique francophone choisissent les Etats-Unis, où ils font carrière dans des universités qui leur font la place qu’ils méritent.

sans titre

La France y perd-elle beaucoup ? Réponses en nuances de Mamadou Diouf, Souleymane Bachir Diagne, Manthia Diawara et Achille Mbembe. Mamadou Diouf, historien sénégalais, ancien administrateur du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria), dirige depuis 2007 le département d’études africaines de l’Université de Columbia, à New York.

Sans titre. Le FLCA, Front de Libération des Classiques Africains est ouvert !

sans titre

Il accueille toute personne qui veut se joindre à lui pour revendiquer un retour dans des éditions africaines des grands classiques littéraires africains francophones encore "retenus" par les maisons d'éditions françaises. FLCA : un collectif pour les Classiques africains Alain Serge Agnessan, poète abobolais ; Kangni Alem, écrivain ; Sarah-Jane Fouda, philosophe ; Armand Gauz, trublion bassamois ; Josué Guébo alias Jos Gueb, poète écrivain ménékéresque ; Melissa Johnson, analyste financière ; Angélique Koné, mannequin ; Guy Labertit, adjoint au maire de Vitry-sur-Seine ; Mohamed Mbougar Sarr, écrivain ; Tchak Sami, écrivain ; Maître Simplice Seri Zokou, avocat... Temps De Lecture : 3 mn Rentrée scolaire. Ces œuvres sont à la fois causes et conséquences de la colonisation. Afrique - Une Histoire de six millions d'années.

L'Afrique en Solo par Soro Solo. Alain Mabanckou : « Le rôle de l’écrivain n’est pas de tourner le dos à la jeunesse africaine » Jeudi soir, Alain Mabanckou était invité à Bozar.

Alain Mabanckou : « Le rôle de l’écrivain n’est pas de tourner le dos à la jeunesse africaine »

L’occasion de discuter avec son public et de l’entendre « Penser et écrire l’Afrique aujourd’hui ». Un sujet plus que jamais d’actualité après sa prise de position récente sur l’avenir de la Francophonie. L’utopie africaine, selon Felwine Sarr. Dans son essai « Afrotopia », l’économiste et écrivain sénégalais veut en finir avec l’injonction du « développement » héritée du positivisme scientifique occidental.

L’utopie africaine, selon Felwine Sarr

En 1962, l’agronome français René Dumont publiait L’Afrique noire est mal partie (Seuil). La légende raconte que l’essai eut un tel succès que des enfants sénégalais et ivoiriens reçurent comme prénom le titre du livre. Aujourd’hui encore, les débats autour du départ manqué ou mal engagé du continent sont fréquents dans les universités de France et d’Afrique subsaharienne. Professeur à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis du Sénégal, Felwine Sarr aime tordre le cou à la pensée établie. « L’Afrique n’a personne à rattraper », affirme en quatrième de couverture son nouvel essai, Afrotopia (Philippe Rey, 2016). Afrotopia, néologisme de son invention, désigne « une utopie active qui se donne pour tâche de débusquer dans le réel africain les vastes espaces du possible et les féconder. »

Les variétés du français parlé dans l'espace francophone. Ressources pour l'enseignement. Histoire générale de l’Afrique. [Vidéo] Pourquoi l’Afrique doit-elle écrire sa propre histoire ? Penser la langue en Afrique francophone aujourd’hui : Francographies et langues africaines (Maroua) Journée d'étude : Penser la langue en Afrique francophone aujourd’hui : Francographies et langues africaines La langue se conçoit comme un système –ensemble homogène d’éléments dont chacun est déterminé négativement ou différentiellement par l’ensemble des rapports qu’il entretient avec les autres éléments (Jacques Moeschler et Antoine Auchlin, 2009 : 30).

Penser la langue en Afrique francophone aujourd’hui : Francographies et langues africaines (Maroua)

Les premiers postulats de sa théorisation ont préféré pour la science dont elle est l’objet, la conception de linguistique structurale, faisant ainsi référence à la linguistique interne. Contafrica - Contes de tradition orale et éducation plurilingue. FLE et médias - Analyse d'un JT - Afrique. Nothing But the Wax - Raconter. Inspirer. Célébrer. De grandes vies minuscules à Kinshasa. « Donner à voir uniquement les ténèbres n’est pas conforme à ce que nous savons de l’expérience humaine.

De grandes vies minuscules à Kinshasa

Nous sommes des créatures d’espoir. » (Richard Flanagan, dans un magnifique entretien à paraître dans le numéro de mai de Books, en kiosque le 28 avril.) Le Monde.fr - Actualité à la Une. Le Monde.fr - Actualité à la Une. Vidéo de Georges Courade: L’Afrique des idées reçues - Vidéo. De 8000 av. J.-C. à 700 ap. J.-C. - L'Afrique des origines - Herodote.net. Du fait de l'absence d'écriture et de la rareté des vestiges archéologiques, l'Afrique subsaharienne précoloniale n'est connue que par le biais des Arabes et des Européens.

De 8000 av. J.-C. à 700 ap. J.-C. - L'Afrique des origines - Herodote.net

On peut toutefois en dégager les grandes lignes directrices, pilotées par la géographie et les contacts avec le reste du Monde. Les Amis d'Herodote.net peuvent découvrir dans la version intégrale une animation multimédia qui présente la géographie du continent et son peuplement au fil des millénaires. Ils peuvent également télécharger le livre numérique Les Noirs de l'Afrique (Maurice Delafosse, 1922). Les Contes d'Amadou Koumba. LLACAN - Liste des publications par année. UMR 8135 CNRS - INaLCO Bornand, S. « Faire reconnaître sa vulnérabilité: quand les épouses zarma (Niger) quittent le foyer conjugal », Cahiers du Genre n°58 Corps vulnérables (coordonné par Sandra Boehringer et Estelle Ferrarese), p. 113-133 Bornand, S.

LLACAN - Liste des publications par année

Amadou Hampaté Ba, le sage qui murmurait à l’oreille des jeunes Africains. A l’heure où l’Afrique tout entière se retrouve sous la menace de l’hydre terroriste et qu’une partie de la jeunesse ne cache plus son désarroi, il n’est pas interdit de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur pour retrouver le legs des anciens qui n’étaient pas avares en conseils et leçons de vie.

Amadou Hampaté Ba, le sage qui murmurait à l’oreille des jeunes Africains

Six ans avant sa disparition, survenue en 1991, l’écrivain malien Amadou Hampaté Ba écrivit une Lettre à la jeunesse qui nous touche aujourd’hui de manière encore en plus vigoureuse. Dans le sillage de l’auteur d’Amkoullel, l’enfant peul, on apprend les vertus cardinales telles que l’ouverture d’esprit, la patience, la tolérance ou l’humilité. L’auteur de ces lignes en sait quelque chose, lui qui, plus jeune, en a minoré l’œuvre, avant de la reprendre, l’âge venant, et de rendre un hommage digne de son rang au natif de Bandiagara. Cairn.info - Newsletter. De la littérature coloniale à la littérature « négro-africaine » - Création artistique (2015-2016) - Alain Mabanckou - Collège de France - 29 mars 2016 14:00. Burkina Faso : après le putsch, le pays face à ses déchirures. Le blog littéraire et technopédagogique du Sénégal » Littérature africaine. Le roman est, actuellement, un genre littéraire parfaitement intégré dans la culture africaine.

Le blog littéraire et technopédagogique du Sénégal » Littérature africaine

Il est devenu le moyen d’expression privilégié des écrivains africains. Beaucoup de romanciers africains contemporains ont acquis une notoriété internationale par la qualité de leurs productions publiées par les grandes maisons d’édition francophones. Pourtant son introduction en Afrique ne date que d’un demi-siècle environ. Fatou Diome. « Je suis là pour gâcher le sommeil des puissants.

C’était le 24 avril, dans la semaine où 1 700 migrants étaient morts noyés en Méditerranée. L’écrivaine franco-sénégalaise au franc-parler, déjà connue pour ses romans et pour sa liberté de ton, participait à l’émission titrée « Après le drame de Lampedusa, peut-on accueillir toute la misère du monde ?». Elle y dénonçait une Union européenne schizophrène et une Union africaine silencieuse.

Afrique et FLE - Présenter un monument et sa symbolique en cours de français. L'Afrique que les médias ne vous montrent jamais. L'Afrique que les médias ne vous montrent jamais, "The Africa the Media never shows you", c'est le mot-clef apparu à la fin du mois de juin sur Twitter. 70 000 tweets plus tard, inutile de vous dire que les articles reprenant de façon plutôt démagogique l'histoire de ce “buzz internet” sont légion.

Je dis “démagogique”, parce que ce sont les médias eux-mêmes qui reprennent l'accusation, sans jamais la questionner, et souvent en gardant une distance ironique avec les propos de l'initiatrice du mouvement, Diana Salah. A en juger par son profil Twitter, cette jeune somalienne, vivant désormais aux Etats-Unis, n’est ni historienne, ni sociologue des médias. Mais peu importe, puisqu’elle détient une part de vérité : celle des stéréotypes véhiculés par les médias… Les médias ? De quels médias parle-t-on ?