background preloader

Questions de genre et sexualités

Facebook Twitter

Créer un ministère des Droits des hommes. Nombreux sont les hommes, aujourd’hui, qui rencontrent de grandes difficultés et qui pourtant n’osent pas demander d’aide, sachant que la conception même de la virilité s’inscrit en porte-à-faux avec la notion de vulnérabilité.

Créer un ministère des Droits des hommes

Il est donc grand-temps d’intervenir en créant une institution adaptée à leurs problèmes, d’autant que si des services sociaux ont été mis en place pour les femmes, ils font par contre singulièrement défaut pour les hommes, en dehors de ceux qui concernent l’emploi. Mélanie Gourarier : «La masculinité contemporaine, c’est se gouverner soi-même pour mieux gouverner les autres» I'm not a cisboy: Le privilège binaire n'existe pas. La Cour de cassation validera-t-elle le “troisième genre” ? (20+) Une fraternité très masculine.

Une fraternité très masculine Jn chrchs Scncs-P, Rjn Snc n’ ps pr d s’ttqr n ttm rpblcn t d’grtgnr pssg qlqs cmmndrs d svr cdmq.

(20+) Une fraternité très masculine

L’glt l frnçs st n cnt d fs, ffrm-t-ll dns sn drnr ss ls Nn-Frèrs pys d l’glt (dtns Scncs-P) srt fn jnvr. Mêm Thms Pktty, l’cnmst str d Cptl XX sècl (Sl, 2013) prpt, sln ll, l’dlstn d c prncp jms rls. Identités en questions « ptilou42. Ces derniers temps, j’ai vu passer pas mal de choses autour des définitions des identités non-binaires et des orientations asexuelles et aromantiques.

Identités en questions « ptilou42

Dont pas mal de choses assez problématiques. Je pense que la pensée politique se développe par l’analyse et la critique. Ce disclaimer étant posé, je propose de faire une liste de trucs plus ou moins problématiques que j’ai vu passer. C’est encore assez frais dans ma tête, donc ce n’est pas forcément hyper construit, et je suis super intéressé par vos commentaires (en bas de l’article si vous voulez commenter ici, sinon mes DMs twitter sont ouverts si vous souhaitez discuter en privé). Pour la suite, je vais m’appuyer notamment sur les définitions trouvées dans deux articles sur les identités de genres et sexuelles/romantiques. La théorie (critique) du genre existe. Les manuels français enseignent-ils la «théorie du genre» - BuzzFeed News.

« Et qui va faire la vaisselle, on fait des manifestations » Travail salarié, travail domestique. « On ne peut pas se payer le luxe d'être pessimiste. » Gigi, ouvrière.

« Et qui va faire la vaisselle, on fait des manifestations »

Travailler pour être libre était l'une des revendications majeure du mouvement féministe, en 1970. Avoir un emploi devait permettre aux femmes d'être matériellement indépendantes et de renforcer leurs moyens de lutte contre la domination des hommes, en particulier au sein du mariage. FRC - like being very clear, when i asked Patricia Hill Collins about the co-opting of her terms and the use of white feminisms use of intersectionality as a feminist theory she had CHOICE words. The gender unicorn. Embauche-t-on les femmes quand ça va mal ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Mercredi 13 juillet, ce sont deux femmes qui pourraient s’adjuger des places de premier plan dans l’arène politique britannique : la conservatrice Theresa May (dont l’unique concurrente était une femme) au poste de premier ministre et Angela Eagle, qui a déclaré vouloir prendre la tête du parti travailliste.

Embauche-t-on les femmes quand ça va mal ?

Lire aussi : Guerre des chefs au Labour britannique Le contexte mondial lui-même semble porteur. Aux Etats-Unis, la course présidentielle américaine est fortement marquée par la présence de la candidate démocrate Hillary Clinton. Et dans l’espace européen, l’influence d’Angela Merkel, la chancelière allemande, se fait toujours sentir.

Mais cette arrivée réalisée ou pressentie de femmes à des postes politiques décisifs pourrait être moins le signe d’une promotion que d’une situation de crise. Prise de risque plus grande pour les femmes. Parlons de droits plutôt que de choix. Il existe une tendance, dans le féminisme contemporain, à parler des revendications féministes – et donc à les justifier – en termes de choix.

Parlons de droits plutôt que de choix

Je reconnais avoir beaucoup employé cette rhétorique moi-même, notamment à propos du port du voile pour les femmes musulmanes. Je suis farouchement en faveur du droit de ces femmes à décider de porter ou non le voile, mais réduire ce droit à un simple choix pose un problème majeur : cela revient à faire dépendre de l’individu une décision qui n’est jamais purement personnelle, mais qui s’inscrit dans un cadre précis et contraignant. C’est mon ressenti – Raymond, reviens, t'as oublié tes chiens ! Je fréquentais des milieux “underground” à une époque.

C’est mon ressenti – Raymond, reviens, t'as oublié tes chiens !

Un ensemble de métalleux-es, gothiques, nerds, autant de gens qui se mettaient volontairement dans une position de relative marginalité par rapport à la société. Ces groupes n’avaient ni ambition ni revendication politique, ils étaient constitués de fait par des gens partageant les mêmes hobbies et goûts. L’un des éléments marquants pour moi de ces milieux, c’est qu’il y avait toujours une sorte de code permettant de s’identifier. Un code qui n’avait pas de sens dans la société, parfaitement incompréhensible aux béotiens, mais qui permettait de s’identifier auprès des membres de la communauté. Par exemple “Moi je suis plutôt Debian Sage/KDE/vim”, ou encore “Je suis plutôt Viking/Thrash/Doom”. Dans certains milieux féministes/queer, en ligne ou hors-ligne, j’ai l’impression que le genre et la sexualité deviennent de tels élément d’identification. Effectivement, il me semble qu’il y a bien une part de libération. Like this: A butch lesbian rejects a non-binary identity.

Photo by Theo Wargo/Getty Images I first began wearing men's clothing a few years ago, because I thought that looking like a lesbian might help me get girls.

A butch lesbian rejects a non-binary identity.

Once I'd started, I realized almost immediately that I was feeling far more comfortable and confident and that I liked the way I looked in the mirror for the first time in my life. Other people who knew me said I looked more natural, more like my clothing fit my personality. It felt a bit like I'd been wearing an uncomfortable, ill-fitting costume all my life. As I adjusted to this new information, it was hard not to notice that many of the people who shared my preference for the men's section and my subtly masculine mannerisms had gone a step further and stopped identifying as women entirely. In part, it's because the language of gender identity has always been a bit bewildering to me—I've felt hungry, happy, gassy, and anxious, but never male or female.