background preloader

Traitement des rumeurs suite aux attentats du 13/11/2015

Facebook Twitter

Non, le passeport syrien ne prouve pas que Daech s'infiltre parmi les migrants. C'est la petite musique qui monte: le passeport syrien trouvé près d'un corps d'un kamikaze est la preuve que Daech se sert de la crise migratoire pour infiltrer ses membres en Europe et y organiser des attentats.

Non, le passeport syrien ne prouve pas que Daech s'infiltre parmi les migrants

Depuis plusieurs mois, des responsables politiques, à droite et à l'extrême droite l'assurent, sans preuve, comme Marine Le Pen (FN), Nadine Morano (LR) ou encore Christian Estrosi (LR), qui déclarait, en août dernier: "Nous avons parmi ces migrants des terroristes de Daech qui s'infiltrent". Samedi matin, l'information sur la découverte d'un passeport syrien près du lieu des attentats-suicides à Saint-Denis sort. Le document appartiendrait à un migrant enregistré en Grèce. Certains responsables politiques y voient une confirmation de leur théorie et l'évoquent, à mots couverts.

Pourtant, la plus grande prudence reste de mise avant de faire un lien entre migrants et attentat, et ce pour plusieurs raisons. >> Lire aussi : Attentats de Paris: la situation en direct. Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris

En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. (20+) Toutes les intox qui circulent sur les attentats... et nos conseils pour s'en prémunir. C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux.

(20+) Toutes les intox qui circulent sur les attentats... et nos conseils pour s'en prémunir

La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. Et quelques conseils sur la manière de s'en prémunir. 1) Se méfier de la précipitation, des interprétations hâtives et des bruits qui courent (y compris les bruits de pétards) #L'INCENDIE DE CALAIS La rumeur s'est répandue autour d'une heure du matin, vendredi. Attentats de Paris : comment éviter rumeurs et intox. Les autorités demandent aux internautes de veiller à ne pas diffuser de fausses informations.

Attentats de Paris : comment éviter rumeurs et intox

Voici comment éviter au mieux les rumeurs. C'est une conséquence fâcheuse de la psychose alimentée par les attaques meutrières du 13 novembre: les rumeurs se multiplient sur les réseaux sociaux et par les services de messagerie, avec parfois, à leur origine, une information erronée. La préfecture de police de Paris a appelé à ne pas «diffuser de fausses informations ou de fausses rumeurs». Des listes d'intox ont été établies par nos confrères du Monde ou del'Obs, mais de nouvelles rumeurs peuvent constamment apparaître. Voici comment se prémunir des prochaines. ● Ne jamais croire «le général ami d'un cousin» Bien souvent, les rumeurs relayées par SMS ou par mail, puis sur les réseaux sociaux mentionnent comment source «un général de gendarmerie père de l'ami d'un ami et la garde rapprochée du président du Sénat». VIDEO. Attentats à Paris: Les rumeurs et les hoax à ne pas croire. TERRORISME Les fausses informations et les rumeurs ont fait leur apparition, dans la foulée des attentats meurtriers qui ont frappé Paris...

VIDEO. Attentats à Paris: Les rumeurs et les hoax à ne pas croire

Nicolas Beunaiche Publié le Mis à jour le Vendredi soir, les réseaux sociaux ont montré deux visages très différents après l’annonce des attentats qui ont frappé Paris. Il y a eu, surtout, les hashtags d’hommage et de solidarité (#PrayForParis et #PorteOuverte). Et puis les complotistes et les mauvais trolls sont arrivés, pour inonder la Toile de rumeurs et de hoax, malgré l’avertissement de la police nationale. 20 Minutes s’est penché sur les plus viraux d’entre eux.

Le prophète Plusieurs internautes relaient un message posté sur le forum du très fréquenté site jeuxvideo.com, il y a dix jours. La photo du Bataclan #Paris. C’est une photo chargée d’émotion qui se serait retrouvée sur la Toile. Le feu de joie des migrants Une vraie information, mais mal interprétée. Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris.

C'est malheureusement presque devenu une habitude lors des événements de cette ampleur, des rumeurs et autres détournements sont largement diffusés sur les réseaux sociaux.

Les rumeurs prolifèrent sur les réseaux sociaux après les attentats de Paris

Non, cette femme n'a pas échappé à trois attentats La même femme aurait donc échappé à plusieurs si l'on en croit le message qui accompagne un photomontage largement partagé ces dernières heures sur Twitter : la bombe du marathon de Boston, "shooting at school" et les attentats de Paris. © Capture d'écran Twitter Sauf que...

Le collage des trois femmes en bas de l'image vient des Etats-Unis. A lire aussi : Non, la même femme n'apparaît pas à chaque tuerie aux Etats-Unis La photo du haut a donc été ajouté au photomontage américain. Une photo de 2012 pour montrer des scènes de joie à Gaza. Attentats du 13 novembre : 7 conseils pour déjouer les rumeurs. 10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre. Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations.

10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre

Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués Des chaînes d’information et quelques sites ont diffusé durant la nuit une information erronée évoquant quatre policiers tués en neutralisant les assaillants au Bataclan, qui s’est répandue très rapidement. En revanche, un policier en civil, qui n’était pas en service, a été tué rue de Charonne. 2.

D’autres médias ont pu donner des informations non avérées, comme dans ce tweet, très relayé. Vidéo : les théories du complot autour des attentats de Paris démontées une à une.