www.migreurop.org/IMG/pdf/rapport-exiles-05-12-11.pdf
Depuis les années 1990, l’Union européenne s’est attelée au développement du volet « externe » de sa politique d’immigration et d’asile, autrement appelé « processus d’externalisation ». Nombre de moyens, dispositifs et outils ont été mis en œuvre pour faire en sorte que ce soit ses voisins (plus ou moins proches) qui se chargent du contrôle des flux migratoires. Parmi ces instruments se trouve une figure qui est devenue un des pivots de l’externalisation : l’accord de réadmission. Les Etats membres de l’Union européenne, et l’Union elle-même, incitent en effet des Etats tiers à signer de tels accords qui les engagent à accepter le renvoi vers leur territoire de toutes les personnes jugées indésirables sur le sol européen (qu’il s’agisse de leurs propres ressortissant⋅e⋅s ou même de personnes qui n’ont pas leur nationalité mais qui y ont transité avant d’arriver en Europe). externalisation | « Paroles d’expulsé.e.s » : Un recueil pour faire connaître la réalité de ce qui est pudiquement appelé « réadmission » externalisation | « Paroles d’expulsé.e.s » : Un recueil pour faire connaître la réalité de ce qui est pudiquement appelé « réadmission »
Gil Ndjouwou Moutimba: Sans-papiers, mon histoire en centre de rétention On entend régulièrement parler des "sans-papiers" , ces immigrants illégaux qui fuient la misère de leur tiers-monde pour s'installer dans des conditions rarement légales dans ce pays où l'on trouve aisément du travail; où l'on est grassement payé en comparaison avec son pays d'origine et où il neige l'hiver. Ces gens sont facilement reconnaissables à leur français balbutiant et clairement marqué d'un accent étranger, à leur regard fuyant et aux activités qu'ils exercent (vendeur à la sauvette, ouvrier de chantier) en toute illégalité. La majorité des gens intérrogés vous parleront des "sans-papiers" en des termes proches de ceux-là. Bien que je sois en situation irrégulière depuis un bon bout de temps, je ne m'étais jamais rangé dans cette catégorie-là, j'ignore vraiment pourquoi. J'avais certainement une trop haute idée de moi-même et refusais par vanité de me considérer comme tel. Gil Ndjouwou Moutimba: Sans-papiers, mon histoire en centre de rétention
Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle : échec de l'expulsion d'un jeune Guinéen Propos rapportés de Boubacar Barry, un passager-témoin de la scène. Le 1er mars, à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, cinq policiers français ont tenté, sans succès, d’expulser un jeune Guinéen à bord d’un vol Air France. Excédés par les bruits et l’agitation du jeune, les passagers du vol ont demandé aux policiers de le maîtriser ou le faire débarquer. Finalement, les policiers le feront sortir manu militari avec quatre autres passagers guinéens. Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle : échec de l'expulsion d'un jeune Guinéen
Publié le mardi 13 mars 2012 à 09H58 - Vu 2869 fois Troyes - Quatre procédures, quatre interpellations, quatre placements en rétention : le préfet n'a rien épargné à deux enfants âgés de 6 et 4 ans Étrangers en situation irrégulière. Sans-papiers : quand l'acharnement n'a plus de limite Sans-papiers : quand l'acharnement n'a plus de limite